Loulou (dernière mise à jour du profil : 29/10/2018)

Nom : Louise V.

Age : A partir de 30, on ne compte plus…

Originaire du Nord de la France, actuellement Palaisienne.

Etudes :

Amoureuse de livres depuis ma plus tendre enfance, dévoreuse de pages, fervente adoratrice de bibliothèques (autant le meuble que l’établissement) et squatteuse de librairies, je ne pouvais pas faire autrement que de passer un Bac Littéraire.

Puis, dans l’optique de devenir professeur des écoles, j’ai passé une licence Sciences de l’Education pour ensuite entrer à l’IUFM. Ayant subi la réforme, je suis de la première fournée des étudiants dont les deux années d’IUFM se sont transformées en Master Sciences et Métiers de l’Education et de la Formation (ouh que c’est barbare !). J’ai donc passé ce fameux Master.

J’ai adoré mes stages, le contact avec les enfants et donner cours. Mais lors de la seconde année, j’ai également suivi un séminaire sur la littérature de jeunesse, où mon professeur se basait beaucoup sur les œuvres de Claude Ponti. Je connaissais les livres de Monsieur Ponti, mais ne les avais jamais vraiment appréciés jusque-là. Eh bien, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ; la perspective sous laquelle j’ai abordé la littérature de jeunesse et les œuvres de Ponti lors de cette année m’a bouleversée. J’ai décidé de changer du tout au tout ; ma passion est dans les livres, je veux vivre de cette passion. J’ai tout de même bouclé mon année de Master 2 en rendant mon mémoire. À intitulé de Master barbare, intitulé de mémoire barbare : « L’acquisition d’un répertoire culturel du patrimoine littéraire à travers la littérature de jeunesse dans les milieux scolaire et familial ».

Avant de pouvoir m’inscrire dans un nouveau cursus, j’ai passé une superbe année en tant que nounou à plein temps de deux adorables bambins. Cela m’a également rôdé sur la lecture à voix haute (avec une voix par personnage s’il vous plaît) et ce qu’aiment les enfants en matière de littérature.

Vient l’inscription en Master Métiers de la Littérature de Jeunesse, ce qui m’a permis de combiner mon amour de la Littérature et une envie de rester dans le monde de l’enfance. Première année, deuxième année, stage, mémoire (« Gilles Bachelet, un créateur d’albums intergénérationnels ») tout est passé super vite.

Après diverses expériences dans plusieurs domaines (toujours liés à l’enfance et/ou aux livres), je décide de me lancer pour devenir professeure-documentaliste. La formation est rude, les places aux concours chères payées (d’autant que le nombre diminue drastiquement d’année en année). En attendant de l’obtenir, je reste dans le milieu de l’éducation et alterne entre des postes d’assistante d’éducation et d’aide documentaliste.

Expériences :

  • Plusieurs étés et rentrées scolaires en tant que vendeuse et conseillère dans une librairie musicale de Lille.
  • Divers stages en écoles (primaires et maternelles) et une année auprès de petits monstres à tester les nouveautés et classiques littéraires jeunesse.
  • Arpentages excessifs de salons du livre et déambulations abusives en librairies.
  • 4 mois de stage dans le service éditorial jeunesse de Casterman à Bruxelles.
  • 4 mois en CDD dans le service éditorial jeunesse de Rue des écoles/Circonflexe/Millepages à Paris.
  • 1 an en tant qu’AVS en école primaire.
  • 1 an en tant que professeure particulière, avec Acadomia.
  • Aide documentaliste.
  • Assistante d’éducation.

Domaines de prédilection :

  • Je suis une grande fan d’albums et tombe amoureuse environ toutes les deux semaines d’un nouvel illustrateur jeunesse.
  • Pour les romans, je suis beaucoup plus difficile et très pointilleuse sur le renouvellement des genres fantasy et fantastique. C’est pourquoi j’en lis moins, j’ai toujours peur d’être déçue. Mais quand j’aime, je me plonge dans l’univers à 100%.
  • Je commence également à m’intéresser de plus en plus à la bande dessinée (il faut dire que la librairie de mon quartier et la médiathèque du coin sont très bien fournies et rangées au niveau de ce secteur, ce qui augmente les tentations).
  • Les mangas sont un domaine que je découvre depuis quelques mois seulement, mais j’y accroche tout particulièrement, c’est donc peut-être un nouvel amour qui commence !

Livres que j’emporterais sur une île déserte :

  • L’assassin royal de Robin Hobb : Parce qu’avec 13 tomes et mon petit cerveau, j’oublie toujours des détails et prends donc un malin plaisir à le relire (et à pleurer à plusieurs stades de l’histoire).
  • Harry Potter de J. K. Rowling : Parce que ça doit bien être les seuls livres sur lesquels je ne suis absolument pas objective et devant lesquels je suis en adoration.
  • Les derniers géants de François Place : Parce que je suis amoureuse de ce grand imaginateur (j’invente des mots si je veux).
  • Loulou de Grégoire Solotareff : J’vous laisse deviner pourquoi.

Maxime :

« Quand je pense à tous les livres qu’il me reste à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux ».

Jules Renard


Coco (dernière mise à jour du profil : 01/11/2015)

 Nom : Coralie O.

Age : 25 ans

Originaire : Nord de la France (mais non Ch’timi)

Etudes :

Après une scolarité sans heurts, passée le nez dans les livres non scolaires, j’opte pour la seule option qui me convient : un bac littéraire. J’avoue que j’en ai bavé avec ces livres qu’on dit « classiques » et qu’on nous force à aimer, mais je savais me plonger dans des livres à mon goût lorsque je le pouvais.

Sortie victorieuse avec une mention assez-bien, je me dirigeais sûrement vers une licence lettres modernes. Pourquoi ? C’est une question que je me pose encore maintenant. Sûrement parce qu’après un bac littéraire en France vous n’avez pas beaucoup de choix. Je ne renie pas ces trois années, car, en plus de m’avoir permis d’acquérir une bonne culture, elles m’ont fait découvrir ce monde merveilleusement fou qu’est l’université.

Après ma licence, je cherchais plus sérieusement une option pour mon futur. La révélation me vint d’une banale visite sur le site web de l’université de Lille, la grande ville d’à côté. Un master en littérature de jeunesse ? En y réfléchissant, c’était là que se trouvaient mes lectures, alors j’ai dit banco et me suis inscrite illico.

Deux ans plus tard, me voilà à nouveau diplômée. Pour cela, j’ai dû écumer pendant des heures et des heures internet à la recherche d’informations sérieuses qui pourraient m’aider dans la rédaction de mon mémoire. Ah, le mémoire, ce pavé universitaire qu’on vous force à écrire pour prouver que vous avez vraiment de l’intelligence … Pour ma part, j’ai fait faux bond à Alice au pays des merveilles, mon sujet universitaire de prédilection, pour me pencher sur « la figure de la sorcière dans la littérature de jeunesse du XXe et XXIe siècle ». Mes quelques centaines de pages m’ont valu une mention de la part du jury.

Avoir un diplôme ne vous ouvre cependant pas toutes les portes du marché de l’emploi, et j’ai bien entendu dû passer par la case Pôle Emploi (comme bon nombre d’entre vous). C’était une expérience …. amusante. Heureusement que je pouvais compter sur le soutien de mes parents et amis ! Au bout de deux mois de recherche, j’ai réussi à décrocher un contrat de renfort au Furet du Nord pour les fêtes de fin d’année. Deux mois d’expérience qui m’ont permis de décrocher mon CDI actuel.
Je travaille donc désormais dans une librairie discount (et oui, ça existe) à Valenciennes. Pour en savoir plus sur ce genre d’établissement, une visite sur notre site s’impose 🙂

Expériences :

  • Plusieurs (jeunes) années à aider dans un magasin papeterie/bureautique
  • Plusieurs étés en grande surface à servir les gentils (et moins gentils) touristes
  • Un super stage de 4 mois en librairie
  • Un contrat de deux mois et demi dans une grande librairie générale
  • Hantage (si si ce mot existe, la preuve ici) des rayons des librairies ~ Mon banquier ne cautionne pas cette expérience

Domaines de prédilection :

  • Les Romans pour la jeunesse. Peu importe l’âge du public cible, j’avale tout. Seule exception : personne ne me fera jamais lire de romans romantiques. Jamais vous m’entendez. J’ai horreur de connaître la fin d’un livre avant de le lire. C’est comme « spoiler » les gens ça ne se fait pas (sauf si c’est sa belle-mère).
  • Les Bandes Dessinées, avec une bonne prédilection pour tout ce qui est humour et fantastique.
  • Les Comics. C’est tout nouveau pour moi, mais je trouve les vieux comics géniaux. Et ne parlons pas de M. Stan Lee. Enfin si parlons-en, mais dans un article, voulez-vous.

Livres que j’emmènerais sur une île déserte :

  • Hunger Games : pour y glaner des infos sur les différentes méthodes de survie en milieu hostile
  • Harry Potter : pour apprendre à allumer un feu sans allumettes
  • Eragon : pour apprendre à dompter un dragon et pouvoir arpenter les airs
  • L’intégrale des aventures d’Astérix : j’aurais du temps pour tous les lire
  • L’intégrale One Piece : parce que devoir me séparer des 65 premiers tomes a été un de mes grands regrets.

Maxime :

« We are all mad here »

               Alice in Wonderland, Lewis Carroll