Le mois d’octobre vient enfin de débarquer dans nos vies et vous savez quoi : c’est le moment de sortir Halloween des cartons ! Oui, je sais que nous ne sommes que le 09 octobre, mais croyez-moi il n’est jamais trop tôt pour se préparer à célébrer l’étrange, le mystérieux, et la magie. Bon, il faut dire aussi que je ne suis pas vraiment objective puisque je viens de passer trois mois à préparer la déco d’Halloween de ma librairie, et si vous êtes sages, je pourrais même peut-être vous montrer ça 😉 

Mais revenons à nos moutons s’il vous plait. Qui dit octobre, dit donc Halloween et je me suis dis que cet article vous mettrez déjà dans l’ambiance. Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui, on va parler école de magie et sorcières pardi ! 
Je ne vous emmène cependant pas sur les terres de Poudlard mais sur celles de sa « grande-soeur », la dénommée Amandine Malabul et son Académie supérieure de sorcellerie ! Enfourchez vos balais et c’est parti pour un tour de magie sensationnel ! 

Si vous avez une mémoire titanesque, vous vous rappelez sûrement que je vous ai déjà parlé d’Amandine Malabul, il y a trois ans de cela. Pour ceux qui n’auraient pas eu l’occasion de découvrir l’article, ça se passe ici, mais laissez moi vous refaire quand même un bref résumé :

Amandine Malabul a dix ans lorsqu’elle fait ses premiers pas à l’Académie supérieure de Sorcellerie. Sa nature spontanée et son imagination débordante n’ont d’égal que sa malchance et sa maladresse, ce qui lui vaut le délicieux surnom de « malhabile ». Heureusement, elle peut toujours compter sur le soutien de ses amies Pamela et Isabelle. Et il faut bien toute l’amitié du monde pour arriver à éviter les catastrophes qu’Amandine ou Octavie Patafiel, son ennemie jurée, provoquent à l’école. Car à l’Académie, on n’est pas là que pour rigoler, et ça, Mlle Bâtonsec, la professeure de potions, y veille personnellement.

J’avais découvert les aventures magiques de notre chère Amandine dans les années 2000 lorsqu’une série télévisée adaptée de la série de romans a fait son apparition en France. C’était juste avant la déferlante Harry Potter au cinéma, et je dois avouer que j’étais bien fan de la série. Avec ma cousine, on s’amusait même à s’imaginer élève de l’Académie supérieure de Sorcellerie ! Bref, que de bons souvenirs.
De bons souvenirs qui se sont d’un coup réveillés quand j’ai appris l’existence d’une nouvelle adaptation, produite notamment par Netflix. C’est donc bercée de nostalgie que je me suis lancée dans ce visionnage des nouvelles aventures d’Amandine Malabul

Je commence par les points positifs : 

L’intrigue est écrite dans la lignée des romans de Jill Murphy dont elle s’inspire. On retrouve bien l’univers d’Amandine Malabul, ainsi que les personnages qui peuplent les livres. Ils retrouvent tous ici leurs caractéristiques si fortes qui ont fait fondre le cœur de millions de lecteurs. Et tout cela est bien normal, puisqu’après quelques recherches j’ai découvert que l’auteur du scénario est allée directement frapper à la porte de Jill Murphy en quête de conseils. Je trouve ça vraiment super quand les producteurs et scénaristes impliquent l’auteur originel et l’écoutent surtout. 
Il faut dire aussi que le scénario est aidé également par des effets spéciaux bien travaillés. Le fait que plusieurs sociétés de production, dont Netflix, se soient associées, a permis à la série de voir son budget tripler. Et cela se voit dans le résultat final. Que ce soit au niveau des décors, des accessoires ou des effets spéciaux, tout paraît réel, surtout aux yeux des enfants auxquels la série s’adresse !
Côté casting également, ils ont mis le paquet. On retrouve des actrices so british, connues des fans de Downton Abbey ou de Doctor Who (on ne peut pas faire plus british je crois), mais également, et c’est une grosse surprise, Bella Ramsey ! Son nom ne vous dit peut-être rien mais son visage doit vous parler. Fan de Game of Thrones, vous vous souvenez obligatoirement de Lyanna Mormont. 

Il faut dire que l’interprétation de Bella Ramsey avait laissé beaucoup de monde sans voix. Si bien qu’à l’âge de 10 ans, Bella Ramsey a déjà une belle collection de mêmes attachées à son petit visage. 

Les marcheurs blancs ont construit le mur pour se protéger de Lyanna Mormont

Autant vous dire qu’avec ce casting 5 étoiles, les intrigues proches du livre et de beaux effets spéciaux, je m’attendais à du lourd, du très très lourd. Mais voilà, la magie n’a pas pris avec moi. J’ai trouvé le premier épisode très creux, et les autres pas plus dynamiques que cela. La faute à un scénario, qui même s’il reste proche du livre, veut tout montrer trop vite. Les épisodes sont relativement courts (une vingtaine de minutes) et condenser une intrigue magique dans ce court laps de temps semble être un problème. Un problème qui dissimule une autre complication totalement paradoxale. 
Car malgré le casting 5 étoiles, le jeu d’acteur m’a laissée complètement de marbre. Seule l’actrice qui incarne Mme Bâtonsec est à l’aise avec son rôle et ultra convaincante. Pour le reste, j’ai l’impression que toutes les émotions sont surjouées. Je sais que la plupart des actrices sont des enfants encore, mais lorsqu’on voit la différence de jeu de Bella Ramsey entre Game Of Thrones et Amandine Malabul, c’est assez ahurissant ! 

Après, il faut se remettre aussi dans le contexte. Amandine Malabul a été écrit pour les enfants de 7 ans et plus, la série a donc le même public, il est normal que j’adhère moins étant adulte. Il se peut que je revisionne les anciens épisodes si chers à mon cœur pour finalement les trouver d’une platitude absolue. 
Pour des yeux d’enfants, cette série vaut sûrement le détour. Elle retranscrit bien l’univers des livres, tout en le modernisant un chouia (en impliquant des portables par exemple). 
Attention toutefois, j’ai regardé la série en VO, par choix, et je ne sais donc pas ce que cela donne en VF. Mais à en voir la Bande annonce VF (voir ci dessous), je me dis que cela ne donnera peut-être pas envie aux jeunes enfants de la regarder et c’est bien dommage. 

En résumé donc, cette nouvelle série vaut le détour, avec des effets spéciaux très bien ficelés et un scénario qui reste fidèle autant que possible aux livres. Elle est clairement à destination des enfants, cependant si vous n’êtes pas trop exigeant sur la qualité, vous pourriez passer un bon moment en famille. Mais personnellement, je reste attachée à l’ancienne série, d’une part à cause du jeu d’acteur, et d’autre part, à cause de la nostalgie qui anime mon cœur. 

Je termine en vous laissant une petite vidéo sympathique : la bande annonce de la première saison d’Amandine Malabul en français (par contre, je vous préviens, les doublages sont horribulus !), histoire que vous puissiez juger par vous même ! 

 

Bon visionnage les Cocos !