Skip to main content

Les nouvelles aventures de Yaya et Tuduo – Tome 1

Les nouvelles aventures de Yaya et Tuduo – Tome 1 : Le fantôme de l’orphelinat, par Patrick Marty (texte) et Golo Zhao (illustrations), paru aux éditions Fei en juin 2018

Aujourd’hui, je vous présente, avec un immense plaisir, la suite d’une série BD qui m’avait transportée quand je l’avais découverte. Souvenez-vous, La balade de Yaya (9 tomes) avait pour moi été un enchantement à découvrir, une bande dessinée douce et émouvante, sur fond de faits réels durs, avec des personnages extrêmement attachants. Eh bien, fort de son succès, avec 200 000 lecteurs pour cette saga, la maison d’édition Fei a décidé de continuer l’aventure. Après une campagne Ulule qui a superbement bien marché (145% de succès), la suite des aventures de Yaya et Tuduo a pu naître. Dans un format nouveau, le roman, on peut donc découvrir ce que sont devenus nos deux compères. C’est avec joie que j’ai découvert ce joli petit livre, reçu directement en service de presse par les éditions Fei !

 

De retour à Shangaï, la jeune fille, avec l’aide de sa mère et de son oncle Chen, a décidé d’ouvrir sa belle demeure aux enfants des rues. C’est son ami Tuduo qui les conduit dans ce refuge où on leur offre un toit, à manger et un nouveau départ dans la vie. Or, une nuit, une ombre se glisse dans le dortoir des enfants et leur dérobe leurs maigres économies. Tout accuse Tuduo qui s’en défend, mais doit quitter la maison de Yaya chassé par l’oncle Chen. Cependant, après son départ, les vols continuent…

Lire plus

Instant Nostalgie #6 : Les albums de mon enfance (Loulou)

Après un petit tour d’horizon des BD qui ont bercé mon enfance ainsi que des magazines qui ont forgé ma base de lecture, voici mon instant nostalgique sur les albums de mon enfance. C’est vrai quoi, je vous parle de nombreux albums jeunesse récents sur notre site, mais il faut bien que vous sachiez quels ont été mes premiers amours. Voici les quatre principales séries d’albums qui ont touché mon cœur dans sa jeunesse et qui y ont toujours une place.

 

Babar

Date de première parution : 1931

Papa : Jean de Brunhoff

Résumé : Le titre original est L’histoire de Babar le petit éléphant. Et la vie de ce fameux petit éléphant ne commence pas top top on va dire. La maman de l’éléphanteau se fait tuer dans la jungle. Le petit Babar, effrayé par la situation fuit à toutes pattes. Il court tellement loin, qu’il finit par arriver dans une ville. Univers qui lui est totalement inconnu, il va y faire des rencontres pourtant bien sympathiques. Notamment avec la Vieille Dame, qui prendra soin de lui et prendra en charge son éducation. Mais, nostalgique de son peuple, Babar va un jour retourner dans la jungle. Il apprendra à tous ses congénères, ce que la Vieille Dame lui a inculqué. Une ville d’éléphants va peu à peu se construire et tous vivront heureux.

Lire plus

Mille et une pages

Je viens de me rendre compte que malgré tous mes beaux articles sur tel ou tel personnage dans la littérature de jeunesse, je n’ai jamais traité de l’essentiel : un beau thème sur les livres pardi ! J’ai souvent parlé d’albums dont un livre est le thème central du récit, mais séparément. Vous pouvez d’ailleurs retrouver les liens de ces articles en bas de cette page. Mais aujourd’hui, j’ai décidé de rassembler en un seul endroit plusieurs albums parlant de ce magnifique thème. Cette fois je corse un peu le jeu, je me suis interdit d’aller à la médiathèque, pour voir un peu ce que je possédais sur le sujet, tout ceux que je vous présente sortent donc directement de ma bibliothèque personnelle.

 

Le livre disparu de colin Thompson, paru chez Circonflexe en 1996

Chaque nuit, alors que la bibliothèque s’endort, les milliers de livres qui la composent, s’éveillent et les personnages abrités dans chacun des ouvrages vaquent à leurs occupations. Peter, petit curieux, trouve un jour une fiche d’un livre qui ne se trouve pourtant pas dans les rayonnages de la bibliothèque : Comment ne jamais vieillir. Intrigué, plus par la disparition du livre que par son contenu, le jeune garçon va se mettre en quête pour le retrouver. Un soir, il y parvient enfin. Mais il comprend vite pourquoi ce livre était caché et pourquoi il vaut mieux qu’il le reste.

L’histoire de cet album est plutôt simple, avec une fin classique et le mystère du livre disparu n’est pas bien grandiose. En revanche, ce qui m’a subjuguée ce sont les illustrations. A chaque page on se trouve face à des rangées de livres plus merveilleux les uns que les autres. Titres farfelus ou vrais références littéraires, personnages qui en sortent en tout genre, couleurs éclatantes ou vieux bouquins gris… Un émerveillement pour tout féru de livres et de bibliothéques. Les détails sont impressionnants, l’illustrateur a dû passer beaucoup de temps à concevoir son ouvrage ! Bref, un livre à mettre entre toutes mains, rien que pour la beauté des décors, qui en deviennent des paysages.

Lire plus

La cauchemar Edgar Poe

Le cauchemar Edgar Poe de Polly Shulman, paru chez Bayard en 2016

Susannah, dit Sukie, n’a pas la vie facile depuis quelques temps. Une malédiction familiale tue à petit feu certains membres de sa famille depuis des années, et, dans sa génération, c’est sa sœur, Kitty, qui en a été victime. Depuis son décès, le fantôme de Kitty reste présent et protège Sukie. Mais cette aura mystérieuse qui plane autour de la jeune fille n’arrange pas ses relations sociales. Sukie est seule. D’autant plus depuis que ses parents ont perdu leur travail et se sont retrouvés dans l’obligation d’aller vivre au manoir Thorne chez la grand-tante Hepzibah. Pour aider ses parents, Sukie les suit dans les marchés aux puces où ils tentent de vendre quelques objets. C’est dans l’un de ces marchés qu’elle fait la connaissance d’Elisabeth et Andreas, employés au Dépôt d’Objets Empruntables de la Ville de New York. Ils ont l’air très intéressé par un balai quelconque que tient Sukie ainsi que par la capacité de cette dernière à détecter certaines « anomalies » dans des pièces rares. Sukie va se voir embarquer dans un monde fantastique, chapeautée par Elisabeth et Andreas, qu’elle ne soupçonnait pas : le manoir où elle vit est hanté, son balai vole et sa grand-tante Hepzibah n’a pas l’air étonné de tous ces éléments…

Après La malédiction Grimm et L’expédition H.G Wells, je ne pouvais pas faire autrement que de vous présenter le troisième tome de la saga : Le cauchemar Edgar Poe. Et je suis très agréablement surprise par ce tome, qui m’a moins rebutée sur sa fin comme l’ont fait les deux premiers.

Lire plus

Les chroniques de Zi – Livre I : Phelan

Les chroniques de Zi – Livre I : Phelan, de Jean-François Chabas, paru en janvier 2018 chez Nathan

L’avantage d’avoir repris des études dans le monde du livre cette année, c’est que je rencontre pas mal de personnes qui ont déjà eu une vie antérieure dans un milieu professionnel livresque. On papote, on échange, on discute donc pas mal autour du livre, notamment de jeunesse. Je suis une petite chanceuse, car une camarade de promo m’a fait découvrir le nouveau livre de Jean-François Chabas, ce que je n’aurais probablement pas fait de moi-même autrement. Non pas que je n’aime pas Chabas, mais je le connais beaucoup plus à travers ses albums et textes pour les plus jeunes, que par ses romans. J’ai toujours eu envie de me mettre à ses romans, mais ne savais pas par où commencer. Ce fut fait, il y a quelques mois avec Les filles de Cuchulainn, grâce à la box Le Ptit Colli. Et quoi de mieux finalement de poursuivre ma découverte de son univers avec sa dernière parution : le premier tome d’une nouvelle série, Les chroniques de Zi.

 

J’ai trouvé le résumé de quatrième de couverture un peu embrouillé, car il mélange les deux parties du livre sans qu’on ne les distingue vraiment, je ne vais donc pas vous le retranscrire ici, mais vous donner ma version.

Partie 1 : Une sorcière puissante règne sur le royaume des Mille Lacs depuis plusieurs siècles. Les habitants ne sont que rarement confrontés à elle, quand elle vient kidnapper des enfants pour s’en délecter. Elle ne fait d’habitude pas grand bruit sur ce pays. Mais quand elle décide de s’en prendre au bébé princier, tout le royaume se met à ses trousses. Sans succès. Le petit ange disparaît dans la forêt ensorcelée, le repère de la sorcière que nul ne peut franchir.

Partie 2 : Une quinzaine d’années plus tard, nous faisons la connaissance de Phelan et Turi, deux adolescents, meilleurs amis qui s’entendent comme chien et chat, et qui vivent dans le village de Cairnbaan, au pied du château des souverains du royaume des Mille Lacs. Il y a quelques jours, une jeune princesse venue du royaume des Trois Vagues est passée par chez eux. Phelan en est tombé sous le charme. Malheureusement, le cheval de la princesse, devenu fou, l’a emmenée dans le repaire de l’Ogre, dans les Monts Jaunes. Fou d’amour, Phelan part à sa recherche. Turi ne tardera pas à le rejoindre.

Les deux parties sont donc séparées par un bon nombre d’années, mais également par le fait que dans l’une et l’autre les personnages sont différents. On se doute qu’à un moment les protagonistes de chaque partie vont se rejoindre, mais ce n’est pas le cas pour l’instant.

Lire plus

Ken’en, comme chien et singe

Ken’en, comme chien et singe, tome 1, de Fuetsudo (texte) et Ichimura Hitoshi (illustrations), paru en avril 2018 chez Doki Doki

Vous commencez à nous connaître, le Bazar Littéraire ne rate jamais une masse critique sur Babelio. Mais ces évènements ont de plus en plus de succès, comptent donc de plus en plus d’inscrits et la compétition est donc de plus en plus rude. Cela faisait deux masses critiques que nous n’arrivions pas à avoir un livre, mais ça y est, le vent a tourné ! Le graal est arrivé chez moi, j’ai réussi à obtenir un manga de la dernière masse critique de Babelio ! J’étais toute excitée puisque depuis le début de l’année je découvre avec délice ce genre qui m’était jusqu’alors inconnu. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que je l’ai lu et beaucoup de bonheur que je vous le présente.

Lire plus

Petits chevaliers en tout genre

Après plusieurs articles sur des animaux dans la littérature de jeunesse ces derniers mois, il serait temps de penser à en refaire un sur des personnages un peu plus humains. Et quoi de mieux, après le dernier sur les dragons, que de parler de ceux qui doivent les occire : les chevaliers. Mais soyons généreux et voyons plus grand. Voici donc un petit panel de combattants aguerris (ou pas…) : samouraï, chevalier, guerrier, tous ont des méthodes bien à eux, mais tous parviennent à leur fin (ou pas, encore une fois…) !

 

Le mystérieux chevalier sans nom de Cornelia Funke (texte) et Kerstin Meyer (illustrations), paru en 2005 chez Bayard jeunesse

Il était un roi, qui avait trois fils, qu’il élevait à la dure, pour devenir de preux chevaliers. Le jour où son quatrième enfant vint au monde, ce fut une fille. Mais la reine mourut en accouchant. Ne sachant comment élever une fille, il lui donna le même traitement qu’à ses fils. C’est pourquoi, lorsqu’elle eut seize ans et que son père voulu la marier au chevalier qui gagnerait le tournoi, la jeune fille ne l’entendit pas de cette oreille. Cachée sous une armure noire, elle participa au concours pour gagner sa propre main et avoir le droit de choisir son destin.

On commence notre sélection par un album particulier où le chevalier est une damoiselle ! Parce qu’après tout, les rôles de héros servant sont un peu trop souvent donnés aux hommes ; un récit où c’est la dame qui porte la culotte ne fait donc pas de mal. De plus, je suis sure que cette histoire n’est pas sans vous rappeler celle de Disney et de sa Mérida. Mais cet album a été écrit bien avant. Comme quoi, les idées viennent de partout.

Lire plus

Le maître de Rampling Gate et autres nouvelles

Le maître de Rampling Gate et autres nouvelles de Anne Rice et 4 autres autrices, paru chez Hachette (collection Black Moon) en 2012

Même si ce recueil de nouvelles n’est pas neuf et les histoires qui le composent encore moins, c’est une vraie petite découverte pépite d’or pour moi ! Car oui, le livre que je vous présente aujourd’hui est en réalité composé de 9 nouvelles. Toutes écrites par des femmes, aujourd’hui reconnues par le monde entier comme des papesses de l’écriture fantastique, avec pour personnages principaux les vampires.

Je choisis aujourd’hui pour vous le présenter car je suis complètement la tête dans l’égalité homme/femme et le féminisme au lycée où je travaille en ce moment. Les deux semaines avant les vacances d’avril vont être consacrées à ce thème avec plein de projets autour. Du coup, je ne pense qu’à ça et ça se répercute également ici :p . Vous le remarquerez peut-être, mais j’ai toujours écrit « auteure » pour les femmes. Tout simplement parce que je trouvais ça joli. Eh bien, je vais doucement passer à « autrice » pour les bonnes raisons édictées par Audrey Alwett, que j’ai découvert il n’y a pas longtemps, par ici.

En ce qui concerne le thème du livre, je vous avoue qu’au début j’hésitais, car le monde des vampires ne m’attire pas plus que cela et ma lecture, il y a quelques années, de Twilight a fait exception à la règle. Mais le format en nouvelles m’a séduite et je me suis dit qu’il y en aurait bien une qui me plairait tout de même. J’ai bien fait de faire une nouvelle exception, car j’ai réellement adoré de bout en bout chaque nouvelle qui compose cet ouvrage. Avant de vous en dire plus, un petit topo sur chaque récit et les autrices.

 

De Anne Rice : elle n’est autre que l’autrice d’Entretien avec un vampire, paru en 1978.

Le maître de Rampling Gate : Le dernier souhait du père de Julie et Richard avant de mourir était que son domaine de Rampling Gate soit détruit pierre par pierre. Mais quand le frère et la sœur découvrent le manoir pour la première fois, ils en tombent littéralement amoureux. Ils sont donc tiraillés entre respecter le souhait de leur père et rester vivre sur la propriété. Jusqu’à ce que Julie découvre qu’un mystérieux habitant hante les lieux.

 

Lire plus

Les auteurs et illustrateurs jeunesse, ces artistes si mystérieux

Aujourd’hui, un petit article un peu sans queue ni tête, pour vous parler d’un thème qui me tient à cœur et tenter de vous convaincre d’approfondir votre connaissance de la littérature de jeunesse.

Le pinceau de François Place en action

Depuis plusieurs mois/années (mon Dieu que ça passe vite…) déjà on vous parle de littérature jeunesse. On vous parle d’albums, de romans, de BD, parfois on fait des petits extras. Mais je me suis dit qu’on ne vous parlait pas toujours assez de l’envers du décor des auteurs et illustrateurs. On vous dit que c’est beau, que c’est poétique, que les couleurs sont chatoyantes, que les mots sont justes et profonds. Mais cela ne vous montre pas tout le travail pharaonique qui se cache derrière ces petites merveilles (et pas forcément rémunéré à juste titre, mais ça c’est un autre débat qu’on n’abordera pas ici). On trouve à gogo des reportages sur les réalisateurs de films, ou certains peintres, par exemple. Mais pourquoi pas sur les auteurs et illustrateurs jeunesse ? Ce n’est pas qu’ils n’existent pas, ces reportages, mais ils sont bien cachés et ne sont pas souvent diffusés à grande échelle. On a bien les Artbooks et les biographies sur papiers (interviews dans les journaux spécialisés, livres…), mais de nos jours ce n’est malheureusement plus le moyen le plus efficace de se faire connaître. Attention, ces supports montrent tout de même que ces artistes sont reconnus, mais je trouve tellement dommage que l’on ne parle pas plus des grands illustrateurs et auteurs jeunesse dans des médias plus directs, comme on le fait pour ceux qui s’occupent des adultes ! Ceux qui achètent des Artbooks par exemple, sont des gens déjà fan de l’artiste. Mais pas des inconnus. Alors que si on tombe sur un documentaire à la télé même si on ne connaît pas la personne dont il est question, on peut parfois rester subjugué et finalement découvrir quelqu’un que l’on aime.

Tomi Ungerer, l’esprit frappeur – documentaire sur la vie de l’auteur

Lire plus

Prix Mangawa 2018 – Seinen

Après les Shojo et les Shonen, reprise aujourd’hui avec la dernière section du prix Mangawa : les Seinen. Les Seinen sont des mangas destinés à un public plus mûr. Parfois définis comme visant un public plutôt masculin, il n’en est en fait rien et ils sont également appréciés des filles. On y trouve des intrigues et scénarios plus développés, un graphisme sophistiqué et des thèmes plus sombres. Souvent ils laissent plus de place à la violence et/ou à la nudité.

 

La sélection des mangas Seinen pour 2018 :

  • Gloutons et dragons de Ryoko Kui, chez Casterman
  • Le chant des souliers rouges de Mizu Sahara, chez Kaze
  • Le mari de mon frère de Gengoroh Tagame, chez Akata
  • L’enfant et le maudit de Nagabe, chez Komikku
  • Courrier des miracles de Noboru Asahi, chez Komikku

Encore et toujours dans l’ordre de mes lectures, je vous présente un à un les mangas de cette sélection.

 


 

Le mari de mon frère de Gengoroh Tagame, paru en septembre 2016 chez Akata

Yaichi élève seul sa fille. Mais un jour, son quotidien va être perturbé… Perturbé par l’arrivée de Mike Flanagan dans sa vie. Ce Canadien n’est autre que le mari de son frère jumeau… Suite au décès de ce dernier, Mike est venu au Japon, pour réaliser un voyage identitaire dans la patrie de l’homme qu’il aimait. Yaichi n’a pas alors d’autre choix que d’accueillir chez lui ce beau-frère homosexuel, vis-à-vis de qui il ne sait pas comment il doit se comporter. Mais ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? Peut-être que Kana, avec son regard de petite fille, saura lui donner les bonnes réponses…

Lire plus