Biguden – Tome 3 : Dahut, de Stan Silas, paru chez EP éditions en janvier 2016

Biguden tome 3-Dahut-Stan Silas-couv

Fraîchement arrivé à la médiathèque, je me suis jetée sur le tome 3 de Biguden, dont j’avais adoré les deux premiers tomes (L’Ankou par ici, Bugul-Noz par-là). C’est le troisième et dernier tome de cette petite série qui m’a envoûtée. Et pour finir, la donne a un peu changé.

Biguden tome 3-Dahut-Stan Silas-vignette 1

Après plusieurs mois passés à Le Pouec, la petite Biguden a décidé de reprendre le large pour rentrer sur sa terre natale. Elle est encore jeune et c’est un long périple, malgré tout, elle a passé des semaines à se construire son embarcation et est décidé à mener de front ce voyage. Le jour du départ, Goulwen n’est pas présent. Et pour cause, quelques jours auparavant il a découvert l’ultime secret de Biguden et lui en veut de ne pas s’être dévoilée avant. Quant à Solenn et Rozen, les deux dernières bigoudènes gardiennes de la magie et du folklore breton, elles sont plutôt contentes de voir partir la jeune Biguden. En effet, depuis son arrivée, la magie se réveille dans le village de Le Pouec, ce qui n’est pas à leur goût. De plus, il semblerait que la petite japonaise soit en fait habitée par un démon puissant. Son départ ne peut donc être que de bon augure pour les bretons.

Cependant, après le départ de l’enfant, les choses ne vont pas mieux. Il semblerait même que la magie se soit décuplée. En effet, un nouveau danger arrive. Dahut, princesse des mers déchues, refait surface après des années d’oubli. Biguden reviendra-t-elle pour aider le village qui l’a accueillie ?

Biguden tome 3-Dahut-Stan Silas-Vignette 2

Comme le laisse entrevoir le résumé, ce tome se penche davantage sur l’histoire profonde des personnages que sur le côté folklore de la Bretagne. Ce dernier point est surtout abordé en fin de tome, mais on a aussi un axe plus personnel dans ce récit.

Le secret de Biguden qui est révélé à Goulwen est vraiment des plus surprenants. Je ne pense pas que les lecteurs puissent s’en douter avant. C’est très drôle et ça change la vision des choses que l’on pouvait avoir de certains éléments précédents.

Biguden tome 3-Dahut-Stan Silas-Vignette 4La princesse déchue est rigolote également. Elle fait un peu princesse pourrie gâtée, avec le langage qui suit. Cependant, en ce qui concerne les figures du folklore breton dans ce tome, je les ai trouvés moins travaillées. A part Dahut, on a aussi affaire au démon qui hante l’âme de Biguden. Sans savoir qui est ce dernier, ce qu’il fait là, pourquoi il hante la jeune fille. Pareil pour Dahut, on ne sait pas pourquoi elle décide de refaire surface maintenant par exemple. On ne nous expliquera pas non plus pourquoi, depuis l’arrivée de Biguden, la magie gonfle dans les bois du village de Pouec. Plein de détails que je m’attendais à trouver dans ce dernier tome, des explications qui paraissaient utiles pour rendre crédible toute l’histoire construite depuis le début, mais rien ne nous est explicité. Certains éléments tombent donc à l’eau et cela fait un peu bâclé.

En revanche, j’ai beaucoup aimé le retour de l’image de l’Ankou, qui est, cette fois, un personnage qui nous avons déjà rencontré et qui rend la scène drôlissime. Il y a aussi le flashforward de fin, qui nous montre ce que sont devenus les personnages principaux 9 ans après les derniers évènements magiques à Le Pouec, qui est exquis. Ça clôt bien le récit, tout en laissant une porte ouverte à Stan Silas s’il le veut par la suite. Et, pour le coup, ça enlève le côté bâclé et montre que l’histoire a été pensée jusqu’à la fin.

Biguden tome 3-Dahut-Stan Silas-Vignette 5

Je reste également amoureuse du style de dessin choisi, entre l’européen et l’asiatique, ainsi qu’un choix de couleur très bien pensé. Petit plus : la double page du journal local, qui parle de folklore breton, pleine d’humour et qui se moque gentiment de certaines croyances.

En bref, un dernier tome en demi-teinte pour moi, mais une saga au complet qui vaut le coup d’œil.

Biguden tome 3-Dahut-Stan Silas-Vignette 3

Le récap’

Points positifs :

  • Des retournements de situations inattendus qui en surprendront plus d’un et qui sont les bienvenus.
  • Un style graphique toujours autant appréciable.

Points négatifs :

  • Le folklore breton est ici plus un prétexte qu’autre chose, par rapport aux tomes précédents, ce qui enlève de sa crédibilité au récit.
  • Un scénario un peu moins bien construit qu’auparavant.

Bonne lecture les loulous !