Voici la suite de mes aventures au pays des box littéraires !

M’étant inscrite à deux box en même temps pour marquer le coup du début de mes expériences, j’ai donc reçu la seconde box très rapidement après la première. Par la suite mes articles seront plus espacés (je ne pense pas tester de nouvelle box avant 2017), mais un petit grain de folie au départ ne fait pas de mal. J’ai choisi de tester en second : Livre-moi(s), que j’ai reçu le 07 octobre.

Malheureusement, quelques jours avant je venais d’apprendre que ce concept allait cesser. Les libraires gérants ce projet n’arrivant pas à en vivre depuis deux ans que cela est mis en place, ils ont décidé d’arrêter les frais. J’ai tout de même tenu à écrire mon article, pour montrer ce qu’était ce concept et comment était leur dernier envoi de box. Mais c’est aussi pour ça que je me suis permise de publier cet article un mois après la réception ; comme l’entreprise ferme, pas de pub à faire.

Commençons par le commencement.

NB : par simplicité pour l’écriture de l’article, je m’exprime au présent, même si les propos ne sont plus effectifs aujourd’hui.

livre-moi-5

L’inscription

Elle se fait au choix : rapidement ou plus en détail. On doit évidemment renseigner des onglets comme le genre que l’on souhaite lire ou si on est un gros lecteur ou pas. Mais ensuite, pour les plus voraces et ceux dont les doigts les démangent, vous pouvez vous lâcher. Vous pouvez écrire de grands paragraphes sur ce que vous aimez ou non, ce que vous ne voulez surtout pas recevoir comme genre, quel est le dernier livre que vous avez lu et qui vous a plu… Sans condition et sans limite de signes. Autant vous dire que je me suis lâchée. Un peu trop peut-être et j’ai fait peur à la libraire, Aurélie. Quelques jours après ma validation d’inscription, j’ai reçu un mail de cette dernière me disant qu’elle espérait que je ne serai pas déçue, car j’avais l’air axée très jeunesse alors qu’ils ne proposent que de la bit-lit, pour les jeunes. Cette attention m’a beaucoup touchée et montre qu’ils prennent soin de leurs lecteurs. J’ai répondu en disant que je m’étais inscrite en connaissance de cause et que je savais que ce ne serait pas forcément de la pure jeunesse.

 

Les services

  • 73 pays destinataires
  • Carte cadeaux
  • Retour et échange du livre quand on le possède déjà

livre-moi-3

Rapport qualité/contenu/prix

10€, frais de port inclus. De ce côté, pas de surprise, comme pour La Kube où les frais de port n’étaient mentionnés nulle part avant le paiement.

Le site promet, pour ce prix :

  • Un livre format poche.
  • Un marque page.
  • Le mot du libraire.
  • Un ou des goodies en plus, selon les saisons.

Le livre je l’ai eu, le marque page et le mot du libraire aussi. En revanche, pas de goodies. Hyper déçue de ce côté-là. Est-ce que le « selon les saisons » voulait dire que l’obtention de goodies ne serait pas systématique et non pas qu’ils changeraient selon les saisons, comme je le croyais ?

Parce que sans goodies, niveau prix on n’y est pas tout à fait. Ce livre se trouve à 6.50€ dans le commerce. Ajoutons les 1.40€ de frais de port que ça a couté (c’est marqué sur l’enveloppe), on arrive à 7.90€. Mais enlevons aussi les 5% (voire plus) que le libraire a forcément eu en achetant le livre de son côté.  Allez, faisons un tout à 7.50€, et c’est en gonflant le prix. Je sais bien qu’il faut aussi compter le temps du libraire, mais là ce n’est tout de même pas gagnant du tout pour le lecteur.

En fait ça pourrait aller, je suis un peu tatillonne. Il faut bien qu’ils se payent ces braves gens, et vu qu’ils ferment le site, je suppose que même ce prix réduit ne suffit pas. Ils ont donc été bien courageux de continuer tout de même deux ans. Ce qui me déçoit le plus en réalité c’est cette absence de goodies promis sur le site. Je ne voulais pas un agenda paperblanks comme dans la Kube, je ne suis pas folle, mais bon, un ‘tit bonbon ou un je ne sais quoi. Surtout pour leur dernière box, ils auraient pu marquer le coup.

 

La personnalisation

De ce côté, pas de déception en tout cas. Déjà, l’attention au lecteur en m’envoyant un mail pour me demander si je ne serai pas déçue de ne pas recevoir de la pure jeunesse.

Ensuite, le mot des libraires. Cette fois, on a une vraie personnalisation. Non, ce n’est pas écrit sur du papier à lettre licorne, à la main, avec une plume de phœnix, ce n’est pas ce qu’on leur demande. Mais, il y a l’effort de commencer par « Chère Louise », et surtout il y a l’explication de pourquoi ce livre a été choisi pour moi. Une vraie attention qui fait plaisir.

livre-moi-1

Mon livre mystère

Ce mois-ci, Livre-moi(s) m’a envoyé Je suis la Reine et autres histoires inquiétantes de Anna Starobinets. Un recueil de 6 nouvelles fantastiques et, comme son nom l’indique, inquiétantes.

Au début, je suis partie avec des à priori car je ne suis pas fan de littérature russe. Mais je me suis raisonnée en me disant que j’aimais souvent les recueils de nouvelles, car on y trouve forcément son compte à un moment. Eh bien, au placard les à priori, j’ai adoré ! Les 6 nouvelles sont très différentes les unes des autres, certaines font à peine quelques pages tandis que l’une d’entre-elles fait quasiment la moitié du livre. Entre la SF et le fantastique, parfois même la réalité crue, on vogue dans des mondes palpitants, dérangeants et pourtant très attirants.

Pour ceux qui connaissent un peu cette auteure russe, voici les 6 nouvelles qui se trouvent dans ce recueil, accompagnées de leur phrase-résumé en quatrième de couverture :

  • Les Règles : « Tous les enfants s’inventent des règles à respecter. Mais pour Sacha, transgresser les Règles pourrait avoir de terribles conséquences. »
  • La famille : « Lorsque Dima monte dans le train, il est loin de se douter qu’il va retrouver sa famille – une famille qu’il n’a jamais vue. »
  • J’attends : « Oublier une soupe dans un réfrigérateur peut avoir des répercussions inattendues. »
  • Je suis la reine : « Que s’est-il vraiment passé ce chaud dimanche d’août pour que Maxime, huit ans, change au point d’affirmer à son institutrice qu’il est la reine ? »
  • L’agent : Au début, je me suis demandée pourquoi il n’y avait pas de phrase-résumé pour cette nouvelle. Eh bien je pense tout simplement que comme moi l’éditeur a eu du mal à en comprendre le sens… Difficile de résumer en quelques mots une histoire qu’on n’a pas comprise…
  • L’éternité selon Yacha : « Il y a quelque chose d’étrange chez Yacha, ce matin, mais quoi ? Est-ce vraiment son cœur qui s’est arrêté de battre ? »

livre-moi-4

Même si la box Livre-moi(s) va donc disparaître du marché, ça avait l’air d’être une entreprise bien sympathique. Dommage pour l’oubli de goodies de cette fois-ci, mais bingo pour le choix du livre personnel.

 

Bonne lecture les loulous !