Skip to main content

Les vacances, Maman & Moi

Les Vacances, Maman & Moi, de Clothilde Delacroix

Hello les Cocos ! 

Une fois n’est vraiment pas coutume, c’est une exclusivité que je vous propose de découvrir aujourd’hui. Un album en avant-première juste pour vous, ce n’est pas une super nouvelle pour venir égayer votre journée (sûrement) maussade ?

En partenariat avec Babelio et les éditions Seuil Jeunesse, que nous remercions encore au passage, je vous invite donc aujourd’hui dans l’univers coloré, drôle et tendre de Clothilde Delacroix avec Les Vacances, Maman & Moi.

En savoir plus

Petits Princes

6 mois sans article sur Les personnages dans la littérature de jeunesse ! Mais c’est inadmissible ! Vite vite, je me rattrape ! Après des opus sur les parents royaux, passons donc aux enfants royaux. Nous commençons avec les princes. Leurs parents ont souvent essayé de bien les éduquer pour qu’ils suivent leur trace sur le trône, mais ce n’est pas toujours facile. Cela donne parfois des situations rocambolesques, avec des héritiers bien mal parti. Mais d’autres sont aussi sages que des images.

 

La belle lisse poire du prince de Motordu de Pef, paru chez Gallimard en 1989

Le prince de Motordu mène une très belle vie, mais il n’a jamais réussi à parler comme tout le monde. Dans sa bouche, un château devient un chapeau, un drapeau se transforme en crapaud. Un jour, il rencontre la princesse Dézécolle, et le prince va devoir très vite retourner en classe pour y retrouver le beau langage.

On commence par le classique des classiques suprêmes quand on parle d’histoires de prince : les aventures du fameux Prince de Motordu. Quel enfant ne connaît pas, au moins de titre, ces histoires abracadabrantesques aujourd’hui ? Depuis longtemps sur les listes des ouvrages conseillés par l’Education Nationale, les histoires de Pef bourgeonnent également sur les rayonnages de bibliothèques. Ce n’est pas tant pour son histoire de prince que je l’ai choisi, mais en réalité pour son texte riche qui joue avec les mots en permanence.

 

En savoir plus

Femmes royales, femmes fatales

Après un opus sur les rois, allons faire un tour du côté de leurs femmes, les reines, dont on sous-estime bien trop souvent la puissance. Je vous le dis tout de suite, hors de question de parler de la Reine des neiges ou même d’une adaptation ! En revanche, vous trouverez ci-dessous des reines douces ou machiavéliques, sachant user subtilement de leur pouvoir ou en abusant un peu trop.

 

La petite reine d’Emile Jadoul (texte) et Catherine Pineur (illustrations), paru chez Pastel en 2003

Il était une fois une petite reine qui faisait tout ce qu’elle voulait, disait tout ce qu’elle voulait, qui décidait tout ce qu’elle voulait. C’était la reine, après tout ! Mais un beau jour, un petit roi débarque. Qu’est-ce que c’est que ça ? La petite reine n’a plus toutes les attentions, on ne respecte plus ses volontés et il n’y en a plus que pour le petit roi. La petite reine se met à élaborer des stratagèmes pour évincer son concurrent. N’y arrivant pas, elle se met à réfléchir. Finalement, une reine n’aurait-elle pas besoin d’un roi ?

On commence avec une jolie histoire métaphorique, où une petite fille voit arriver dans sa vie un petit frère qu’elle n’a pas demandé. C’est dur de passer d’enfant unique auquel on passe tous ses caprices à une fratrie. Après les instants où l’on boude son petit frère, viennent enfin les moments de complicité. J’ai trouvé cet album charmant et la comparaison avec une petite reine pour la grande sœur, parfaite. En plus, ne dit-on pas qu’avoir une fille et un garçon, c’est le choix du roi ?

 

En savoir plus

Couronnes, sceptres et trônes

Puisqu’on est dans le thème du fantastique et surtout des personnages liés au Moyen Age (avec mes deux derniers thèmes sur les dragons et les chevaliers), autant continuer sur la même lignée. Je vous prépare quatre beaux articles sur des personnages royaux et on commence tout de suite avec les rois ! Par ordre antéchronologique de parution.

 

Le petit Guili de Mario Ramos, paru en 2013 chez Pastel

Un petit lion avait fait de grandes promesses pour le jour où il serait couronné. Mais une fois devenu roi, les belles promesses se sont transformées en lois plus cruelles les unes que les autres. Comme celle qui interdit aux oiseaux de voler et oblige les parents à briser les ailes de leurs petits dès la naissance. Mais Tiffany, jeune oiselle, n’a pas le cœur de faire souffrir son oisillon, le petit Guili. Elle ne lui apprendra pas à voler et c’est tout. Seulement, le jour où Guili tombe sur le roi et sa troupe, il trouve tellement ridicule d’avoir un roi qui décide tout pour tout le monde qu’il s’envole et lui pique sa couronne ! Evidemment personne ne peut rattraper le petit Guili, surtout qu’aucun autre oiseau ne peut voler. L’oisillon s’enfuit donc en quête d’un nouveau roi et pose la couronne sur diverses têtes successives. Mais aucun roi ne propose de bonnes choses. Au final, la couronne est bien mieux au fond de l’eau.

Je suis heureuse de pouvoir commencer cet opus par le dernier ouvrage de Mario Ramos avant qu’il ne nous quitte. Un joli conte philosophique contemporain pour faire réfléchir sans en avoir l’air. Avec, comme toujours chez Mario Ramos, des images douces, pastel et rondes, pour distiller de l’amour aux quatre coins de son récit.

En savoir plus

Mille et une pages

Je viens de me rendre compte que malgré tous mes beaux articles sur tel ou tel personnage dans la littérature de jeunesse, je n’ai jamais traité de l’essentiel : un beau thème sur les livres pardi ! J’ai souvent parlé d’albums dont un livre est le thème central du récit, mais séparément. Vous pouvez d’ailleurs retrouver les liens de ces articles en bas de cette page. Mais aujourd’hui, j’ai décidé de rassembler en un seul endroit plusieurs albums parlant de ce magnifique thème. Cette fois je corse un peu le jeu, je me suis interdit d’aller à la médiathèque, pour voir un peu ce que je possédais sur le sujet, tout ceux que je vous présente sortent donc directement de ma bibliothèque personnelle.

 

Le livre disparu de colin Thompson, paru chez Circonflexe en 1996

Chaque nuit, alors que la bibliothèque s’endort, les milliers de livres qui la composent, s’éveillent et les personnages abrités dans chacun des ouvrages vaquent à leurs occupations. Peter, petit curieux, trouve un jour une fiche d’un livre qui ne se trouve pourtant pas dans les rayonnages de la bibliothèque : Comment ne jamais vieillir. Intrigué, plus par la disparition du livre que par son contenu, le jeune garçon va se mettre en quête pour le retrouver. Un soir, il y parvient enfin. Mais il comprend vite pourquoi ce livre était caché et pourquoi il vaut mieux qu’il le reste.

L’histoire de cet album est plutôt simple, avec une fin classique et le mystère du livre disparu n’est pas bien grandiose. En revanche, ce qui m’a subjuguée ce sont les illustrations. A chaque page on se trouve face à des rangées de livres plus merveilleux les uns que les autres. Titres farfelus ou vrais références littéraires, personnages qui en sortent en tout genre, couleurs éclatantes ou vieux bouquins gris… Un émerveillement pour tout féru de livres et de bibliothéques. Les détails sont impressionnants, l’illustrateur a dû passer beaucoup de temps à concevoir son ouvrage ! Bref, un livre à mettre entre toutes mains, rien que pour la beauté des décors, qui en deviennent des paysages.

En savoir plus

Histoires de reines

Histoires de reines de Hélène Druvert, de La Martinière éditions

C’est sous une chaleur écrasante que je vous écris aujourd’hui. J’ai la désagréable sensation d’être en train de me liquéfier et j’évite honteusement les miroirs pour ne pas voir l’entendu des dégâts. Cela ne me donne qu’une seule envie : rentrer à la maison, plonger dans un bon bain frais, un verre de rosé à la main et un bon livre dans l’autre main. Mais comme je n’ai ni baignoire, ni rosé, je n’ai guère d’autre choix que de me concentrer et de me plonger dans mon article. 🙂
Et aujourd’hui, j’ai décidé de vous faire réviser votre Histoire avec un livre animé somptueux ! 

Allégorie de Coco devant les clients du jour

En savoir plus

Petits chevaliers en tout genre

Après plusieurs articles sur des animaux dans la littérature de jeunesse ces derniers mois, il serait temps de penser à en refaire un sur des personnages un peu plus humains. Et quoi de mieux, après le dernier sur les dragons, que de parler de ceux qui doivent les occire : les chevaliers. Mais soyons généreux et voyons plus grand. Voici donc un petit panel de combattants aguerris (ou pas…) : samouraï, chevalier, guerrier, tous ont des méthodes bien à eux, mais tous parviennent à leur fin (ou pas, encore une fois…) !

 

Le mystérieux chevalier sans nom de Cornelia Funke (texte) et Kerstin Meyer (illustrations), paru en 2005 chez Bayard jeunesse

Il était un roi, qui avait trois fils, qu’il élevait à la dure, pour devenir de preux chevaliers. Le jour où son quatrième enfant vint au monde, ce fut une fille. Mais la reine mourut en accouchant. Ne sachant comment élever une fille, il lui donna le même traitement qu’à ses fils. C’est pourquoi, lorsqu’elle eut seize ans et que son père voulu la marier au chevalier qui gagnerait le tournoi, la jeune fille ne l’entendit pas de cette oreille. Cachée sous une armure noire, elle participa au concours pour gagner sa propre main et avoir le droit de choisir son destin.

On commence notre sélection par un album particulier où le chevalier est une damoiselle ! Parce qu’après tout, les rôles de héros servant sont un peu trop souvent donnés aux hommes ; un récit où c’est la dame qui porte la culotte ne fait donc pas de mal. De plus, je suis sure que cette histoire n’est pas sans vous rappeler celle de Disney et de sa Mérida. Mais cet album a été écrit bien avant. Comme quoi, les idées viennent de partout.

En savoir plus

Un Singe dans la neige

Un Singe dans la neige de Elmodie

Salut à tous !

Aujourd’hui, j’ai décidé d’apporter une touche de beauté et de poésie dans vos vies. Ne me remerciez pas, je vous en prie, c’est gratuit 🙂

Le petit album que je vais vous faire découvrir est en plus parfait pour ce mix de saisons qui s’abat en ce moment sur la France. Enfin je ne sais pas par chez vous, mais moi, dans mon petit coin tranquille des Hauts de France, on a les 4 saisons de Vivaldi qui se jouent chaque jour (à savoir : pluie, soleil, neige, et tempête). Mais vous n’êtes pas venus ici pour parler météo, n’est-ce pas ?

En savoir plus

Des flammes, des ailes, des griffes : attention, dragons en vue !

Les dragons, ces créatures fantastiques, sont de bons personnages pour les récits fantastiques. Mais ils sont rarement les protagonistes des récits. Quelle injustice, pour eux qui sont si forts et imposants ! Rendons-leur donc leur place, à travers ce petit article, où je vous présente quelques albums où ils tiennent la place centrale. Gentils, méchants, anthropomorphisés ou non, dans leur élément ou mélangés à des humains, voici un panel hétéroclite pour satisfaire tous les lecteurs ! Le nouvel an chinois a eu lieu il y a quelques jours, ça tombe donc également très bien de faire un article sur les dragons ! Pour changer, on prend le train à l’envers et on va du plus récent au plus ancien.

 

Les dragons de Château-Croulant de Terry Pratchett, paru chez l’Atalante en 2016

Alors que le roi Arthur savoure son déjeuner du dimanche au lit, les crieurs publics annoncent sous ses fenêtres que des dragons ont envahi le domaine de Château-Croulant et terrifient les habitants. Ni une ni deux, le roi décide d’envoyer ses plus fiers chevaliers à la rescousse. Malheureusement, ses guerriers les plus aguerris sont déjà tous partis au combat. Il doit donc envoyer un débutant. Ce dernier, une fois arrivé sur place, après quelques péripéties, s’aperçoit que les dragons terrifiants ne le sont peut-être pas tant que ça. Et si c’était plutôt eux les victimes ?

On commence par un cas un peu particulier, puisque pour une fois il ne s’agit pas d’un album, mais d’une nouvelle de quelques pages, piochée dans un recueil pour la jeunesse du célèbre Pratchett. Après tout il n’est jamais trop tard pour s’initier au grand maître de la parodie fantastique. En plus, ce recueil est truffé d’illustrations de Mark Beech, ce qui rapproche cette nouvelle d’un album. C’est donc un court récit drôle et complètement loufoque qui vous fera voir les dragons sous un autre jour.

En savoir plus