Skip to main content

Neska du clan du Lierre – Tome 1 : Le marché des coccinelles

Neska du clan du Lierre – Tome 1 : Le marché des coccinelles, de Louise Joor, paru chez Delcourt en janvier 2016

Neska t1-couv

Attachez bien vos ceintures, c’est parti pour un passage dans la machine de Wayne Szalinski (mais si, l’inventeur fou de Chéri j’ai rétréci les gosses) ! 3, 2, 1… Pfiout vous faites 1 à 3 centimètres maximum ! Et je vous colle dans des pages de BD !

Plus sérieusement, allons faire un tour du côté de nos amis les insectes. Et s’il existait un peuple humain, pas plus grand que des fourmis, qui vivait sous nos pieds ? Voici une version de ce que cela pourrait donner.

Neska t1-famille

Au fin fond de la forêt, vivent les deux-pattes. Des humains de la taille d’insectes, qui ont copié la façon de vivre de ces derniers pour construire autour d’eux. Neska fait partie du clan du Lierre, de la communauté des escargots. Sa mère, Maélisse, est Appeleuse : elle seule a la recette qui permet d’attirer les gastéropodes près du clan pour qu’ils les aident à survivre. Le clan du Lierre se sert du mucus et des coquilles pour diverses affaires. Maélisse avait un apprenti, qui est mort il y a peu de temps. Elle doit donc vite former sa fille Neska pour devenir Appeleuse. Si le savoir disparaît, le clan sera en danger. Lors d’une expédition dans la zone interdite, Maélisse et sa fille croisent un Immense (un humain de la même taille que vous et moi). Neska n’en croit pas ses yeux ; elle pensait que ce n’était qu’une légende pour faire peur aux enfants ! Mais la légende se concrétise quand l’Immense se penche sur la branche sur laquelle sont cachées les deux filles. Maélisse est enlevée avant d’avoir pu révéler l’ingrédient secret de la recette à sa fille. Neska rentre au camp, apeurée. Personne ne la croit quand elle dit avoir vu un Immense. Avec son père, chef du clan, et sa sœur, Neska part pour le marché des coccinelles dans l’espoir de trouver de l’aide auprès des autres clans de la communauté des escargots. Dans le même temps, la jeune fille se découvre un pouvoir qui l’effraiera, mais sera peut-être aussi la clef pour sauver son peuple.

En savoir plus

L’homme qui tua Lucky Luke

L’homme qui tua Lucky Luke de Matthieu Bonhomme, chez Dargaud en avril 2016

L'homme qui tua Lucky Luke-Matthieu Bonhomme-couv

« Quoi ? Mais qu’est-ce que c’est que ça ??? » dixit moi au détour des rayons d’une librairie. « Lucky Luke meurt ?? Mais ils n’ont pas le droit ? Est-ce que Tintin est mort ? Est-ce qu’Astérix et Obélix sont morts ? Non ! On ne touche pas aux monuments de la BD ! »

Moyennement ravie, j’achète tout de même fissa. Bon, pas pour moi, mais pour l’anniversaire de ma maman, fan de Lucky Luke. Vous allez me dire : « Moyen comme cadeau, une BD sur la mort de Lucky Luke… » Quand on est fan, on doit pouvoir tout supporter. Bien évidemment, avant de lui offrir, zieutage intensif de cette histoire de Lucky Luke.

L'homme qui tua Lucky Luke-Matthieu Bonhomme-planche 1

Lucky Luke arrive dans une nouvelle ville, Froggy Town. Point de grands bandits, pas de Dalton. Mais un shérif simplet qui dirige la ville sous la férule de son frère un peu sadique et une histoire de trafic de pépites d’or. Lucky Luke est accueilli à bras ouverts par certains habitants, car sa réputation le précède. Mais d’autres ne sont pas de cet avis. Comme d’habitude, il se fait donc vite des ennemis, en même temps que d’essayer de résoudre cette affaire de pépites d’or et de diligences qui se font attaquer. Mais le shérif ne l’entend pas de cette oreille. Il ne laissera pas quelqu’un d’autre diriger sa ville. Après quelques péripéties, Lucky Luke est provoqué en duel. Il accepte évidemment, étant le plus grand tireur de l’Ouest. Sous le soleil, le duel commence. Les deux hommes se regardent en chiens de faïence. Tout à coup, un coup de feu. Lucky Luke est touché dans le dos, s’écroule par terre et ne bouge plus… Lucky Luke est mort.

En savoir plus

Biguden – Tome 2 : Bugul-Noz

Biguden – Tome 2 : Bugul-Noz, de Stan Silas, chez EP éditions, paru en mai 2015

Biguden t2-1e couv

Il y a plus d’un an, je vous faisais la chronique du tome 1 de Biguden (à zieuter par ici). En vous disant que je lirai très rapidement le tome 2 quand il sortirait. Honte à moi, il est sorti il y a un an maintenant, je ne l’avais toujours pas lu, et le tome 3 (tome final) est même paru il y a quelques semaines… Je me rattrape aujourd’hui en vous faisant la chronique du tome 2 (et ça tombe bien, ça fait près de 2 mois que nous n’avons pas parlé bubulles). Par contre, il faudra attendre un peu pour le n°3, parce que je me fournis à la médiathèque près de chez moi en ce moment et ils ne l’ont pas encore.

Biguden t2-planche 1

On reprend l’histoire de notre petite japonaise bretonne, appelée affectueusement Biguden,  après le décès de la grand-mère de Goulwen. La vieille femme n’a pas eu le temps de transmettre tout son enseignement (rappel : elle était l’une des ultimes gardiennes du folklore imaginaire breton) à la jeune asiatique avant de disparaître, mais cette dernière se débrouille plutôt bien dans le domaine de la magie. Elle s’occupe tant bien que mal de repousser les forces obscures, prend soin des créatures bienfaisantes et continue à s’instruire en décryptant le livre secret que lui a transmis la grand-mère.

En savoir plus

Les tomes 2 des séries de Joris Chamblain et Lucile Thibaudier

Si vous nous suivez depuis quelque temps, vous aurez remarqué que nous sommes fans des Carnets de Cerise (dont nous venons de chroniquer le tome 4, par ici). Mais plus encore, Loulou est fan du travail de Joris Chamblain en général et par conséquent des partenaires avec lesquelles (oui ce sont souvent des filles) il travaille. Il faut dire qu’il sait s’entourer !

Je vous ai déjà fait la critique de deux tomes 1 d’autres séries en bande dessinée qu’il scénarise, avec Lucile Thibaudier au dessin : Enola et Sorcières sorcières.

Sorcieres-Enola-Chamblain-Thibaudier-Kennes-La gouttiere

En acquérant le tome 2 d’Enola il y a quelques jours, et en pensant déjà à la critique que j’allais pouvoir en faire, je me rends compte que je n’ai pas chroniqué le tome 2 de Sorcières sorcières paru en fin d’année dernière ! Je dois me rattraper absolument ! Puisque le scénariste et l’illustratrice sont les mêmes pour ces deux ouvrages, autant faire d’une pierre deux coups et vous faire profiter du tout en un seul morceau !

En savoir plus

Le dernier livre de la jungle

Le dernier livre de la jungle de Stephen Desberg (scénario) et Henri Reculé (illustrations) chez Le Lombard (collection Polyptique)

Dernier livre jungle-Lombard-Desberg-Recule

Comme j’ai lu Le livre de la jungle de Kipling il y a peu de temps, cette bande dessinée trouvée dans les rayons de la médiathèque m’a intriguée. J’ai eu envie de voir comment cette histoire avait pu être retranscrite dans ce genre. Après les énormes différences que j’avais découvertes entre la version du dessin animé de Disney et le récit original (article à voir ici), qu’en est-il pour cette autre adaptation ? En plus, ça va me permettre de faire une autre comparaison quand j’aurai vu le film sous peu !

Le dernier livre de la jungle est un cycle en 4 tomes. On y découvre Mowgli, âgé, malade, qui décide de revenir aux sources, dans sa jungle tant aimée, pour finir sa vie. Mais il découvre une jungle appauvrie, où les animaux ne sont plus complètement en harmonie avec la nature et ont décidé, pour la plupart, de migrer vers un ailleurs plus riche. En effet, la jungle s’est amoindrie ; les hommes la conquiert de jour en jour et laissent de moins en moins de terrain à ses habitants premiers. Dans la maison où il a décidé de passer ses derniers instants, Mowgli rencontre Vigay, un petit indien adorable et qui a soif d’écouter les aventures du vieil homme. Ce dernier se confie à Vigay et lui raconte son enfance dans la jungle qu’il a connue.

 

En savoir plus

Astrid Bromure – Tomes 1 et 2

Astrid Bromure, tomes 1 et 2, de Patrice Parme, édition Rue De Sèvre (2015 et 2016).

t

 

La curiosité nous pousse parfois vers de belles découvertes. C’est ce qu’Astrid et moi avons découvert à nos « dépends ». Qui est Astrid me demanderez-vous donc. Et bien, il y a quelques mois, je me promenais tranquillement dans les allées du Salon du Livre de Jeunesse de Montreuil lorsque ma curiosité m’a présentée Astrid Bromure. Petite fille espiègle et pleine de ressources, elle m’a immédiatement plu.
Et comble de la chance, ce jour-là, Fabrice Parme, le papa de la jeune demoiselle, dédicaçait le premier tome de ses aventures.

Dédicace du premier tome

Dédicace du premier tome

Comble de la chance (bis), à l’occasion de la sortie du second tome, Comment atomiser les fantômes, Fabrice Parme s’est rendu dans une de mes librairies préférées, dans ma ville natale qui plus est, pour une séance de dédicace. Ne pouvant y être présente à cause de mon travail, j’y ai envoyé mes parents. Comme deux véritables agents en mission, ils m’ont non seulement rapporté le précieux, mais ils ont aussi pu se rendre compte à quel point M.Parme était un être charmant, humble et très sympathique.

Dédicace du second tome

Dédicace du second tome

Mais assez parlé du papa, parlons maintenant de la fille ! 🙂

En savoir plus

Les intégrales Disney chez Glénat

Je vous présente aujourd’hui un petit coup de cœur pour une collection de chez Glénat. Depuis quelques années, cette maison d’édition a sorti une collection spéciale Disney où elle publie des intégrales d’œuvres des grands artistes qui ont contribué à la célébrité de l’empire Disney.

J’ai personnellement porté mon dévolu sur trois de ces intégrales, mais il y en a d’autres dans la collection Disney. Je vais vous parler de celles que je connais. Je les présente par ordre de découverte pour ma part, je ne prends pas en compte les dates de parution.

 

L’intégrale Don Rosa : La grande épopée de Picsou

Glenat-Picsou integrale-Don Rosa-Couv

C’est donc avec cette intégrale que j’ai commencé ma découverte de l’univers Disney sous une autre facette que les dessins animés ou les quelques pages éparpillées dans certains magazines que je lisais dans ma jeunesse.

Je ne suis pas une fan absolue de Picsou, Donald ou Mickey, mais j’étais curieuse de ce que ces ouvrages pouvaient receler et je ne suis pas déçue !

Il faut savoir que les personnages de Disney ont eu plusieurs papas. Un vrai papa, celui de départ, le créateur, mais puisque les personnages existent depuis tant d’années, il a bien fallu remplacer les dessinateurs à un moment. Ou bien, certains auteurs ont repris des personnages inventés par d’autres, pour les étayer et leur créer des histoires propres.

C’est exactement ce qu’a fait Don Rosa. Carl Barks n’est pas le papa originel de Donald (ce personnage est né dans les années 1930, Barks l’a repris vers 1950), mais il en est le plus connu. Parlez à un fan de Donald de son dessinateur, il mentionnera forcément Carl Barks. De plus, il a tout de même créé plusieurs des personnages liés à la famille Duck. Mais dans ses histoires, Picsou n’était qu’un personnage secondaire, dont on ne connaissait pas bien la vie. Jamais Carl Barks n’a raconté de long en large comment Picsou est devenu si riche et si avare. Finalement, c’est un de ses disciples et admirateurs, Don Rosa, qui va s’atteler à la tâche. Il reprendra le personnage de Picsou et créera autour de lui tout un monde, avec un tas d’histoires qui lui arrivent.

En savoir plus

Les Carnets de Cerise – Tome 4 : La déesse sans visage

Les carnets de Cerise – Tome 4 : La déesse sans visage, de Joris Chamblain (scénariste) et Aurélie Neyret (illustratrice), paru chez Soleil en janvier 2016, collection Métamorphose

Carnets Cerise 4-Chamblain-Neyret-couv

Nous vous l’avions promis, voici notre chronique du dernier tome paru des Carnets de Cerise ! Mais, enfer et damnation, nous nous rendons compte que nous n’avions pas chroniqué le troisième tome ! Pourtant cette série est tellement chère à notre cœur que c’est un article sur les deux premiers tomes qui a inauguré notre section BD lors de l’ouverture de notre site, il y a maintenant 1 an et demi (à zieuter par ici).

Qu’à cela ne tienne, nous nous sommes bien rattrapées depuis puisque nous parlons régulièrement des Carnets de Cerise ou d’autres œuvres de son scénariste, sur facebook. Cependant, par rapport au premier article que nous avions publié, nous nous devons aujourd’hui de donner un peu plus de détails sur les trois premiers tomes, avant d’entamer un résumé du quatrième, car au fil de nos lectures nous nous rendons compte que des évènements que nous pensions anodins, sont finalement marquants et doivent être connus pour comprendre ce tome 4. En effet, il s’agit bien ici d’une saga et les évènements sont beaucoup plus liés les uns aux autres que l’on pourrait le penser ; on entre de plus en plus intimement dans la vie de Cerise. De plus, nous n’avions finalement pas fait de vrais résumés des premiers tomes, dans notre article précédent. Nous nous rattrapons donc quelque peu aujourd’hui.

En savoir plus

Zoé Baby-sitter – Tome 1 : C’est pas moi !

Zoé baby-sitter – Tome 1 : C’est pas moi, de Audrey Alwett (scénario), Benjamin Jurdic (dessin) et Marina Duclos (couleur), paru chez Soleil fin 2015

Zoe baby sitter-Tome 1-Soleil-1ere couv

Aujourd’hui, partage d’une petite découverte au détour de ma médiathèque ! Mes yeux furent attirés par le gros « Zoé » en titre de cette bande dessinée, car c’est le prénom de ma sœur. Bon, c’est un signe, je suis obligée de le prendre. Bon signe, puisque cette BD m’a tout à fait plu !

Zoé baby-sitter est une toute nouvelle série qu’entament les éditions Soleil, avec ce premier tome : C’est pas moi !

Zoe baby sitter-Tome 1-Soleil-int 1

Comme son titre l’indique, on a affaire aux déboires d’une jeune baby-sitter qui tente de se lancer dans cette branche pour gagner un peu d’argent de poche. Zoé pense pouvoir y arriver sans souci puisque du haut de ses treize ans, elle doit régulièrement s’occuper de son petit frère Gaétan. Mais même quand il s’agit de sa famille la jeune fille a du mal. Heureusement qu’elle est souvent sauvée par son papa au dernier moment et que sa meilleure amie Yumeko met la main à la pâte de temps en temps également (même si cette dernière déteste les enfants et que cela donne donc des situations assez rocambolesques).

En savoir plus

Les démons d’Alexia

Démons Alexia 1-Dugomier et Ers-DupuisLes démons d’Alexia (7 tomes) de Dugomier (scénario) et Ers (dessin), paru chez Dupuis entre 2004 et 2011.

 

Alexia est une exorciste d’une vingtaine d’années très douée. Tellement douée qu’elle est recrutée par le très secret CRPS : Centre de Recherche des Phénomènes Surnaturels, institution cachée qui lutte depuis des centaines d’années contre les forces occultes. Pas forcément en vue de les éradiquer, mais dans le but de trouver un équilibre entre magie noire et magie blanche. Dans le premier tome, l’Héritage, Alexia doit s’adapter à sa nouvelle vie au sein de l’institut et apprendre à « apprivoiser » chacun des membres qui la composent. Elle doit également faire face à l’un des plus troublants mystères qu’ait jamais connu le CRPS : en 1985 un phénomène paranormal a détruit toute une aile de l’établissement, entraînant la mort de 45 personnes travaillant au CRPS ; seul le directeur de l’époque s’en est sorti, mais il est depuis dans le coma ; Alexia veut essayer d’éclaircir ce mystère qui lui permettrait de rentrer dans cette zone condamnée pour accéder à la porte menant vers le monde parallèle réunifiant magie noire et blanche : Yorthopia. C’est sans compter la malédiction qui pèse sur cet endroit : toute personne ayant tenté d’élucider le mystère depuis 1985 et étant entrée dans la zone interdite, n’en est jamais revenue. De plus, à l’arrivée d’Alexia au CRPS, un étrange phénomène a lieu. Le squelette de Sarah Perkins, dernière descendante des sorcières de Salem, conservé jusque-là sans problème, semble se reconstituer : en quelques jours chaires, muscles et organes se sont recomposés dans le corps. Lorsqu’elle se réanime, c’est le chaos dans l’enceinte du CRPS. Sarah Perkins poursuit Alexia et lui apprend qu’elle est la descendante des sorcières de Salem. Mais comment est-ce possible, alors qu’Alexia est une exorciste, c’est-à-dire une chasseuse de sorcières et des forces occultes ? Comment Alexia va-t-elle vivre cette révélation et son nouveau statut ?

La série Les démons d’Alexia compte 7 tomes en tout, dont j’ai lu le premier cycle de 4 tomes (résumé des trois autres tomes de ce 1er cycle en fin d’article). Le premier tome est sorti il y a plus de dix ans, je suis donc un peu en retard, mais c’est tout aussi sympathique de découvrir de petites pépites tardivement.

En savoir plus