Skip to main content

Scooby-doo & Cie – Tome 1

Scooby-doo & Cie – Tome 1 de Sholly Fisch et Dario Brizuela

 

81BpNuASpXLAhh, les dessins animés ! Ces moments de détente post ou pré-école tant attendus des enfants. Qui n’a jamais couru sur le chemin du retour pour ne pas rater son dessin animé préféré ? Qui n’a jamais chanté à tue tête le générique de son programme préféré ? Des robots, voilà qui !
Pour ma part, Scooby-doo a toujours la première place dans mon cœur. Des enquêtes « policières », du surnaturel, de l’humour à gogo, un chien mignon … que demander de plus ? Et même si chaque épisode se passe grossièrement de la même manière, je ne peux m’empêcher de trembler avec le scooby-gang et de me réjouir lorsqu’ils démasquent les méchants. Je ne suis d’ailleurs pas la seule.

tumblr_ns6issAtWt1uylufgo1_500

 

Le succès de Scooby-doo est tel que chaque génération possède sa propre série (12 séries animées ont été produites depuis 1969). Et qui dit succès, dit aussi produits dérivés. Scooby-doo se décline donc en chaussettes, peluches, dentifrices, slips, lego, t-shirt, et j’en passe et des meilleurs.
C’est donc tout aussi naturellement que notre héros poilu et son « gang » se sont invités en littérature. On peut ainsi trouver ses aventures dans la bibliothèque rose, en BD, ou même en cahier de vacances.

 

Vous pouvez même manger Scooby si l'envie vous en prend !

Vous pouvez même manger Scooby si l’envie vous en prend !

 

Mais aujourd’hui, j’ai choisi de vous parler d’un truc beaucoup plus fun qu’une simple aventure canine en BD : je vais vous parler d’une BD sur les aventures de Scooby-doo ET Batman. Scooby-doo et un super-héros dans les mêmes aventures, c’est un peu comme une crêpe au chocolat AVEC chantilly : c’est classe et c’est bon !

C'est pas votre estomac que j'entends grogner ?

C’est pas votre estomac que j’entends grogner ?

En savoir plus

Sorcières sorcières

Sorcieres-Chamblain-couvSorcières Sorcières, Tome 1 : Le mystère du jeteur de sorts de Joris Chamblain (scénario) et Lucile Thibaudier (illustrations), paru aux éditions Kennes en 2014

Miette est une jeune sorcière dont les pouvoirs ne se sont pas encore déclarés. Elle est donc un peu chahutée par ses camarades. Mais elle peut toujours compter sur sa grande sœur Harmonie, qui la défend et jette des sorts à celles qui l’embêtent. Un jour, alors que Miette est titillée par une de ces filles, Harmonie la sauve et promet aux filles de les transformer en citrouille si elles recommencent. Malheureusement, le lendemain matin, une des filles se réveille avec une tête de citrouille ! Les soupçons se portent donc nécessairement sur Harmonie. Mais celle-ci arrive à prouver que ce n’est pas elle la coupable. Seulement, le jour d’après une autre des filles qui embêtaient Miette est ensorcelée. Et ainsi de suite les jours suivants. Une enquête va être menée par Harmonie au sein du village de Pamprelune, pour éclaircir ce mystère. Surtout que les sorts dont sont victimes les filles correspondent aux sorts sur lesquels travaille son papa. Pourtant son papa ne peut pas être le jeteur de sorts…

Harmonie réussira à résoudre le mystère (que je ne vous dévoile pas ici) et tout rentrera dans l’ordre.

Après être tombée amoureuse des Carnets de Cerise (par ici) et avoir été charmée par Enola (par là), me voici conquise par le premier tome de Sorcières sorcières.

Sorcière-Chamblain-int

Une bande dessinée drôle, écrite avec finesse, illustrée avec brio. Une toute petite phrase qui résume assez bien mon ressenti et ce qu’est cette bande dessinée. Mais je ne vous laisse pas comme ça et je vous en dis un peu plus.

En savoir plus

L’enfant cachée

IMG_0174L’enfant cachée, de Loïc Dauvillier (scénariste), Marc Lizano (dessinateur) et Greg Salsedo (coloriste), paru chez Le Lombard en 2012.

 

Il n’est jamais simple de parler de la guerre aux enfants, quelle qu’elle soit. Notre culture d’aujourd’hui ne doit pourtant pas oublier les horreurs qui ont pu être commises. L’art actuel permet aux enfants de se renseigner sur certains évènements, sans être plongé dans l’horreur. Le cinéma et la littérature, par exemple, sont deux supports très efficaces et qui se renouvellent sans cesse, pour réussir à faire comprendre aux enfants certaines guerres, sans les choquer.

Je vous avais déjà parlé des Carnets de Lienecke (par ici) coffret destiné à d’assez jeunes enfants. Je vous ai dégotté aujourd’hui quelque chose de totalement différent pour raconter la même tragédie, la Seconde Guerre mondiale. Réservée à des enfants plus grands que pour les Carnets de Lienecke, la bande dessinée L’enfant cachée permet d’aller un peu plus loin dans les révélations sur cet événement. Dans les Carnets de Lienecke on aperçoit la guerre de loin, car l’on suit le courrier entre un père et une fille, juifs. Avec L’enfant cachée, on entre plus profondément dans les souvenirs de quelqu’un.

En savoir plus

Ernest et Rebecca

Ernest et Rebecca, de Guillaume Bianco et Antonello Dalena, éditions Le Lombard.

91D6iB6JebL

Les températures commençant à chuter, je ne saurais que trop vous conseiller de vous couvrir. Il ne s’agirait pas d’attraper un vilain virus qui vous cloue au lit devant la 1155ème rediffusion de « La Petite maison dans la prairie » (spoiler : ça se finit toujours pareil).
On me souffle néanmoins à l’oreille que tous les virus ne sont pas vilains et qu’il existe de bons virus qui aident le corps à se défendre. Demandez donc à Rebecca, elle se fera une joie de vous expliquer tout ça. Comment une petite fille de 6 ans (et demi !) peut en savoir tant sur le sujet ? Parce que son meilleur ami est un virus pardi !

Rebecca et Ernest

             Rebecca et Ernest : la puce et le microbe.

En savoir plus

Le Grand Mort

Le Grand Mort (cycle en cours) de Loisel, JB Djian (scénaristes), Mallié (dessinateur) et Lapierre (coloriste), paru chez Vents d’Ouest (fin 2011 pour le tome 1, novembre 2014 pour le tome 5)

Tome 1

Je vous présente aujourd’hui un gros coup de cœur personnel sur une bande dessinée, un cycle encore en cours d’écriture et qui compte pour le moment 5 tomes : Le Grand Mort. Découverte effectuée alors que je cherchais une bande dessinée illustrée par Loisel, car j’ai beaucoup aimé Magasin Général. Finalement, je tombe sur ce cycle en cours d’écriture, qui n’est pas illustré mais scénarisé par Loisel. Qu’à cela ne tienne, au premier coup d’œil le trait de crayon me plaît également, alors je décide de tenter l’aventure. Aucun regret, le tout est superbe !

En savoir plus

Pico Bogue et Ana Ana

Pico Bogue et Ana Ana, de Dominique Roques (scénario) et Alexis Dormal (dessins), chez Dargaud

Ana Ana et Pico Bogue sont deux personnages de bande dessinée, Pico Bogue étant le grand frère, Ana Ana la petite sœur.

IMG_0489 IMG_0488 IMG_0487

J’ai d’abord fait la connaissance d’Ana Ana, petite fille maligne, drôle, qui joue constamment avec ses peluches jusqu’à imaginer de vraies petites aventures. Ce sont des histoires courtes pour les jeunes lecteurs. Un format d’ailleurs adapté à ce lectorat autant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Le livre est petit, en longueur, et le format bande dessinée de l’intérieur n’est pas lourd et permet même de se familiariser avec ce genre tout doucement. On a maximum quatre cases par page, mais parfois c’est même une seule case en pleine page.

En savoir plus

La balade de Yaya

Intégrale 1La balade de Yaya, de Jean-Marie Omont (scénario) et Golo Zhao (illustrations), paru aux éditions Fei.

Chine 1937. Les Japonais entrent dans Shanghai et poussent à l’exode des milliers de Chinois. Au cœur de ce chaos, deux enfants vont se lier d’amitié alors que tout semblait les séparer. Yaya est la fille d’un riche commerçant et rêve de devenir pianiste. Elle est accompagnée en permanence de Pipo, son oiseau (et narrateur de l’histoire), avec qui elle peut communiquer. Tuduo est un gamin des rues, orphelin et exploité par un homme horrible, Zhu. Alors que son père lui enjoint de ne pas aller à son concours de piano, car la famille doit quitter la ville, Yaya n’en fait qu’à sa tête et décide tout de même de s’y rendre. Malheureusement, c’est au même moment que les premiers bombardements commencent. Yaya se retrouve piégée dans une maison détruite. Tuduo arrive et la sauve. A cet instant, Zhu passe par là, récupère les deux enfants et compte bien exploiter cette jolie jeune fille…

Voici le résumé du tome 1 de La balade de Yaya : La fugue. Une bande dessinée au style asiatique. Une histoire pour la jeunesse, tout aussi prenante pour les adultes. Un cycle de 9 bandes dessinées, ré-éditées en trois volumes. Ce sont ces derniers que j’ai achetés et c’est donc sous ce format que je vous les présente aujourd’hui. Le dernier tome intégral (qui achève également le cycle) est paru à la fin du mois de mai 2015. C’est un véritable coup de cœur pour moi et je suis finalement ravie d’avoir découvert ce récit tardivement et d’avoir pu lire tous les tomes à la suite.



En savoir plus

Les promeneurs sous la Lune

Les promeneurs sous la Lune de Zidrou (texte) et Mai Egurza (illustrations), paru chez Rue de Sèvres en mars 2015

IMG_0502

Une petite folie à la librairie du coin (genre j’achète deux livres, je sors, puis finalement je reviens pour acheter celui-là…). Une petite folie pour un GRAND coup de cœur !

Nap’ (Napoléon Carvallo) fait des crises de somnambulisme et se retrouve régulièrement dans le lit d’une parfaite inconnue, Linh. Elle a beau fermer à double tour sa porte d’entrée et celle de sa chambre, rien n’y fait, elle le retrouve dans son lit de temps en temps. Elle finit par comprendre qu’il passe par les toits et donc par sa fenêtre. La situation n’est plus tenable, Nap’ se rend chez un spécialiste pour se guérir. Spécialiste qui lui annonce qu’il est atteint d’une forme de somnambulisme encore inconnue, et qui, surtout, est contagieuse… Tout le quartier finit d’ailleurs par attraper cette maladie, Linh comprise.

En savoir plus

Biguden – Tome 1 : L’Ankou

IMG_0148Biguden – Tome 1 : L’Ankou, de Stan Silas, EP éditions, 2014

En ce moment au travail, je suis un projet sur les contes bretons. Je ne m’y étais jusque-là jamais intéressée et je ne m’y connaissais pas du tout en légende bretonne. Et bien maintenant je peux vous dire que je suis callée ! Et en plus, je trouve ça hyper intéressant ! Les figures tirées du folklore breton sont très nombreuses, toutes liées à la magie et la plupart du temps elles correspondent à d’autres figures connues de divers folklores. Néanmoins, elles sont toutes particulières, et liées à certains mots de vocabulaire typiquement breton, ce qui nous plonge d’autant plus dans le monde magique de la Bretagne.

Je me suis finalement pris d’affection pour tout cet univers fantastique et quand je suis tombée, à la médiathèque sur une bande dessinée bretonne, j’ai craqué. J’étais venue pour chercher des BD, pour me mettre un peu plus au fait de ce genre. Mais je ne savais absolument pas quoi prendre. Le titre « Biguden » (terme breton) au-dessus d’un petit garçon en marinière, accompagné d’une petite japonaise en train de pratiquer les arts martiaux m’a intrigué. J’ai trouvé ça très drôle dès le premier regard et autant vous dire tout de suite que ça le reste jusqu’au bout !

En savoir plus