Nous sommes en deuil, mais la vie doit continuer. Nous posterons donc nos articles normalement. Un peu de gaieté dans ce monde sans pitié ne pourra faire que du bien. Une petite parenthèse de douceur, dans les bras d’une grosse brute.
Nous sommes Charlie.



Finalement, il était bien sympathique cet article sur les Ours de Casterman. Et si on recommençait ? Cette fois, je vous fais découvrir des albums dont l’un des personnages principaux est un loup. Stupides, malins, méchants, gentils, les loups ont adopté toutes les facettes en littérature de jeunesse. Aujourd’hui je vous présente mes préférés, mes petits coups de cœur, ceux qui me font rire. Ils ne sont pas tous tirés du même éditeur, pour encore plus de plaisir dans le choix !

 

WP_20141023_004Le loup qui voulait changer de couleur et Le loup qui ne voulait plus marcher d’Orianne Lallemand (texte) et Eléonore Thuillier (dessins), chez Auzou.

Je vous présente ici deux tomes tirés d’une série parue chez Auzou. Cette série nous présente un petit loup noir qui veut ou ne veut pas faire un tas de choses. Il veut, par exemple, se trouver une amoureuse ou faire le tour du monde, mais il a toujours du mal à arriver à ses fins. Il trouve tout de même toujours une solution, qui souvent le ramène à son problème de départ. A la base c’est une petite série pour les 4-6 ans au format carré et à la couverture « moelleuse ». Mais devant le succès rencontré, cette série se décline aujourd’hui et Auzou a sorti une collection parallèle, pour les plus petits (0 à 3 ans), où un p’tit loup apprend à bien se comporter et découvre la vie avec beaucoup de finesse. On peut également retrouver les tomes originaux en plus grand format, mais aussi souvent en coffret, par thèmes et agrémentés de gadgets (peluches, figurines…). Des cahiers de coloriages et d’activités commencent à se faire.

J’ai craqué et acheté un coffret avec une mignonne-adorable-toute-douce peluche du loup. Dans le premier tome, Loup veut changer de couleur parce qu’il ne s’aime pas en noir. Il va donc tout tenter pour se métamorphoser. Mais ce n’est pas si simple et il finit par se rendre compte qu’être un loup noir ce n’est pas si mal. Dans le second, Loup en a marre de marcher et il va s’essayer à divers transports. Mais quand on est maladroit, ce n’est pas évident de s’adapter. Finalement, les pieds ce n’est pas si mal pour se déplacer.

Avec humour et douceur, ces albums abordent des thèmes sur la différence mais aussi sur les caprices des enfants et montrent la bonne attitude à adopter. Les dessins, avec quelques collages rigolos, sont simples et mignons.

Ces deux tomes en particulier sont vraiment sympas, mais toute la série et ses dérivés sont bien. Cela rend le personnage accessible à tous.


WP_20141023_007Loulou à l’école des loups de Grégoire Solotareff, à l’Ecole des loisirs.

P’tit loup va maintenant vous présenter toute sa bande de copains ! Voici tout d’abord, Loulou ! Ce grand loup noir est créé en 1989 par Grégoire Solotareff et beaucoup de monde connaît cette histoire d’amitié entre un loup et un lapin. Solotareff a eu beaucoup de succès et a écrit beaucoup d’autres albums, parfois avec des loups, parfois sans. Mais en 2010 il remet Loulou en scène dans Loulou plus fort que le loup, et en 2011 dans Loulou à l’école des loups. C’est ce dernier que j’ai choisi de vous présenter.

Loulou prétend n’avoir peur de rien, car les loups sont trop courageux. Tom le lapin décide de tester le fameux courage de son ami et le défie de se rendre à l’école des loups où l’on apprend à ne vraiment avoir peur de rien. Loulou s’y rend, mais tout ne s’y passe pas comme prévu… Finalement, ce n’est pas mauvais d’avoir peur de quelque chose.

3 couleurs majeures, 2 personnages attachants et 1 maîtresse un peu bizarre, pour un album qui nous apprend que la peur peut aussi avoir du bon et qu’il ne faut pas se vanter d’être trop courageux. Les dessins de Solotareff sont particuliers et il faut aimer. Assez brouillons, pas forcément très joyeux (dû au peu de couleur), ils plaisent pourtant beaucoup aux jeunes enfants car très simples et allant à l’essentiel. On ne se lasse jamais de lire les histoires de Loulou.


WP_20141023_006Le plus malin de Mario Ramos, à l’Ecole des loisirs.

Mario Ramos nous a quitté trop tôt, mais nous laisse tout un tas de beaux albums à lire, relire, rerelire, partager et aimer. Toujours des animaux dans ses livres, dont beaucoup de loups. Pour Ramos les loups veulent toujours être plus fort, plus beau ou plus malin. Il les tourne toujours en ridicule dans des situations cocasses. Pour le plus grand plaisir des petits (et grands !) lecteurs.

Le plus malin est un « remake » du Petit chaperon rouge. Mais pas vraiment le petit chaperon rouge traditionnel. On y croise les trois petits cochons, les trois Ours, les sept nains et un prince charmant. Mais surtout, on se rend compte que l’on nous ment depuis de nombreuses années ! Non, le loup ne mange pas le petit chaperon rouge ! D’ailleurs le loup est bête et n’est finalement pas si malin que cela.

Une reprise très réussie, hilarante et attendrissante à la fois. Pour les grands, une redécouverte du conte si classique, pour les plus petits, une façon de s’approprier leur patrimoine littéraire.


WP_20141023_005Ami-ami de Rascal (auteur) et Stéphane Girel (illustrateur), à l’Ecole des loisirs.

Dans une vallée vivent un petit lapin blanc, dans sa cabane au milieu d’un pré, et un grand loup, dans son imposante demeure en haut de la colline. Ils ne se connaissent pas et pourtant aspirent à la même chose : se faire un ami. Petit lapin blanc est exigeant et veut que son ami lui ressemble en tout point. Pour grand loup noir ce qui importe c’est qu’il aimera son ami, beaucoup. Un jour ils se rencontrent. Mais vont-ils vraiment pouvoir être amis ?

Un magnifique album sur l’amitié, mais aussi sur les apparences qui sont parfois trompeuses. Des jeux de mots et de langages, des dessins aux ombres révélatrices. Le contenu peut être lu à tout âge et diverses interprétations en découleront, c’est ce qui rend cet album si particulier.


WP_20141023_010La bonne humeur de loup gris de Gilles Bizouerne (adaptateur) et Ronan Badel (illustrateur), chez Didier Jeunesse.

Loup gris se réveille de bonne humeur et part avec entrain à la recherche de son repas. Mais loup gris est un peu idiot et se laisse avoir par tous les animaux. Tous vont réussir à déjouer ses plans pour éviter de se faire croquer, et par la même occasion vont lui donner une bonne leçon. A la fin de la journée loup gris est tout fourbu et a toujours le ventre vide…

Une reprise d’un conte populaire, très bien écrite. Une petite histoire pleine d’humour. Drôlerie appuyée par les illustrations qui donnent au loup une tête quelque peu « débile » et naïve. Des animaux de la ferme très rusés et un loup bien bête pour une histoire à lire et relire sans se lasser.


WP_20141023_009Féroce de Jean-François Chabas (texte) et David Sala (dessins), chez Casterman.

Les loups ont la réputation d’être féroces. Mais c’est un qualificatif trop peu fort pour désigner ce que représente Fenris. Depuis sa naissance, il effraie tout le monde, sans forcément le vouloir. Son pelage rouge et ses yeux de braise font reculer quiconque s’approche de lui, même sa propre famille. Pourtant Fenris n’est pas comme on le décrit. Mais à force d’entendre toutes ses mauvaises choses sur lui, il finit par devenir aussi féroce qu’on le prétend. Il fait régner la terreur sur tous les territoires. Jusqu’au jour où il rencontre une frêle jeune fille qui ne cille même pas à sa vue.

Les apparences sont parfois trompeuses, et à pousser un être dans une direction, il finit par s’y tenir. Une histoire touchante et vraie pour vous faire réfléchir sur vos actes. Mais aussi une histoire d’amitié qui montre que rien n’est définitif et que l’amour peut faire changer un être. De petites touches d’humour pour rendre le tout plus gai. Les illustrations sont magnifiques, comme toujours quand il s’agit de David Sala. Les couleurs sont intenses, le loup est magnifiquement représenté, les motifs de son pelage lui donnent à la fois un air effrayant et beau. Certaines pages sont à déplier, comme de petits posters, pour rendre toute la justice aux merveilleux dessins. Un album doux et dur à la fois, à lire à tout âge.

WP_20141023_011

Vous aimez les histoires de loups et vous n’en avez pas eu assez ? Voici de quoi vous combler :

  • Loup Noir d’Antoine Guilloppé, chez Casterman. Un album sans texte, en noir et blanc, tout en douceur.
  • Une soupe au caillou d’Anaïs Vaugelade, à L’école des loisirs. Un conte populaire remanié avec finesse.
  • Un jour, un loup de Grégoire Solotareff, à L’école des loisirs. Douze petites histoires d’amour et d’amitié.

 

Bonne lecture p’tits loups et grands loulous !