Princesses Disney

Après une comparaison de quatre grands classiques de dessins animés de Disney avec leur version originale, voici la suite avec trois autres princesses et un pauvre Mickey. On reste dans les contes très traditionnels, mais dont les histoires originales sont moins connues que la fois précédente (article consultable ici).

 

Raiponce

Vu par Disney (2010) : Alors que la reine du royaume est enceinte, elle tombe gravement malade. Seule une potion concoctée grâce à une fleur rare, la raiponce, peut la sauver. Mais cette fleur est en possession d’une sorcière qui s’en sert pour rester belle et jeune et qui refuse donc de la donner. Les soldats du royaume arrivent tout de même à lui subtiliser et ainsi à sauver la reine. Cette dernière met au monde une magnifique petite princesse, du nom de Raiponce. Mais la sorcière garde des rancœurs et tente de récupérer le pouvoir de la fleur en venant couper une mèche des cheveux de la princesse (qui possèdent le pouvoir de la fleur). Malheureusement pour la sorcière, quand les cheveux sont coupés, le pouvoir est perdu. Elle kidnappe donc Raiponce et l’enferme dans une tour. Lorsqu’elle brosse les cheveux de la jeune fille pendant qu’elle chante, le pouvoir agit et rend sa jeunesse et sa beauté à la sorcière. Elevée par sa ravisseuse, Raiponce ne se doute pas qu’elle est une princesse et, crédule, croit sa geôlière sur le fait que le monde est trop cruel pour qu’elle puisse sortir. Mais un jour, Flynn, brigand de son état, se réfugie dans la tour de Raiponce car il est pourchassé pour un vol qu’il a commis. Raiponce le prend, en quelque sorte, en otage et passe un marché avec lui pour qu’il soit son protecteur et qu’elle puisse découvrir ce monde si cruel dont lui parle la sorcière. S’ensuit alors un tas d’aventures rocambolesques que Flynn et Raiponce vivront ensemble. La sorcière partira évidemment à la recherche de Raiponce car elle est très mécontente de ne plus avoir accès au pouvoir des cheveux. A la toute fin, Raiponce ressent le pouvoir de ses cheveux comme une malédiction, car ils sont trop convoités. Elle se les coupera donc très courts pour enfin mener une vie normale. Elle retrouve également ses vrais parents et aura enfin une vie de princesse.

Version des frères Grimm (1812) : Les parents de Raiponce ne sont pas des souverains, mais juste un couple qui souhaite plus que tout avoir un enfant. Pour que leur vœu se réalise la mère sait qu’il faut manger une fleur qui s’appelle la raiponce et en chipe donc dans le jardin de sa voisine, une maléfique sorcière. A la naissance de la petite fille, la sorcière, mécontente qu’on lui ait volé des fleurs et que le vœu de ses voisins se soit réalisé, kidnappe le bébé, prénommé Raiponce. Elle l’élève dans une tour sans porte et quand elle veut rejoindre la jeune fille elle lui demande de lancer ses cheveux par-dessus la fenêtre pour grimper. En effet, Raiponce possède une magnifique et longue chevelure, mais sans pouvoirs magiques. Un jour, un prince passe par-là et les deux jeunes gens tombent amoureux. Quand la sorcière n’est pas là, il grimpe dans la tour rejoindre sa bien-aimée. La sorcière finit par l’apprendre et punit Raiponce en coupant ras ses cheveux et en la laissant seule dans un monde qu’elle ne connaît pas. La sorcière trompe également le prince en accrochant les cheveux de Raiponce à la fenêtre. Quand celui-ci y grimpe, elle détache les cheveux et le prince tombe de toute la hauteur de la tour. Sa chute dans un buisson épineux le rend aveugle. Les deux amants errent chacun de leur côté pendant un long moment, sans se trouver. Ils finissent par se rencontrer, Raiponce le sert dans ses bras en pleurant et ses larmes rendent la vue au prince. Ce dernier l’emmène dans son royaume et ils vivent heureux.

Le cheval de Flynn lui avait pourtant dit que ce n'était pas une fille pour lui. Mais quand on aime...

Maximus avait pourtant prévenu Flynn que ce n’était pas une fille pour lui. Mais quand on aime…

 

La princesse et la grenouille

Vu par Disney (2009) : Disney s’éloigne du conte de fées classique qui, lui, est situé à une époque un peu vague, proche du Moyen Age, mais rarement vraiment définie. Chez Disney, l’action se situe à la Nouvelle-Orléans, dans les années 1920.

Charlotte et Tiana sont très amies. Mais un monde les sépare. En effet, Charlotte vit dans une famille très fortunée où elle n’a pas besoin de travailler pour avoir tout ce qu’elle veut, tandis que Tiana vit dans un milieu très modeste et est serveuse. Cependant, les deux amies restent soudées dans beaucoup de situations.

Un jour, Tiana tombe sur une grenouille qui lui demande de l’embrasser. Gardant ses rêves d’enfance à l’esprit, elle tente ce baiser. Malheureusement, au lieu de transformer la grenouille en prince, c’est Tiana qui se transforme en grenouille. En effet, la première grenouille était bien un prince (Naveen), mais il devait embrasser une vraie princesse pour casser le sortilège. Sa mégarde a inversé le sort. Naveen et Tiana partent donc à la recherche d’une solution et tente de trouver la grande prêtresse vaudou dans les bayous de la Louisiane. Bien évidemment tout finit bien.

C’est une grande première pour Disney, qui choisit une héroïne afro-américaine !

Cependant, comme vous allez le voir, le tout est fort éloigné de la version originale.

Ecrit par les frères Grimm en 1812 (intitulé Le Roi Grenouille ou Henri de fer à la base) : Alors que la princesse du royaume joue près de la fontaine avec sa balle, celle-ci tombe au fond de l’eau. Une grenouille surgit alors et lui propose d’aller récupérer sa balle à une condition : que la princesse la laisse partager sa vie. La jeune fille ment en disant au batracien qu’elle accepte le marché, mais en réalité elle compte bien abandonner la grenouille. Celle-ci rend sa balle à la princesse et cette dernière s’éloigne. Mais la grenouille la suit. Lorsque la princesse explique à son père sa mésaventure et lui demande de chasser la grenouille, elle se fait réprimander et le roi l’oblige à tenir sa promesse. La princesse est dégoutée lorsqu’elle doit partager son assiette avec la grenouille, mais elle laisse faire. En revanche, le soir, quand la grenouille tente de rentrer dans le lit de la princesse, cette dernière se met en colère et la jette contre un mur. La grenouille se métamorphose en magnifique prince, délivré d’un sort jadis jeté par une sorcière. Les deux jeunes gens tombent amoureux et le prince ramène la princesse dans son royaume.

Dans une seconde version des frères Grimm, c’est par un baiser que le prince est libéré.

Mais pourquoi Henri de fer comme second titre ? Le prince avait un valet, très fidèle, qui est devenu fou de chagrin lorsque son maître fut ensorcelé. Il s’enserra donc le cœur de cercles de fer pour l’empêcher d’exploser. Lors des retrouvailles avec son maître, son bonheur brisa les cercles, libérant ainsi le cœur d’Henri.

Comme vous pouvez le voir, l’adaptation de Disney est vraiment très très libre.

Grenouille

 

La petite sirène

Vu par Disney (1989) : Ariel est une petite sirène non contente de sa condition. Elle voudrait des jambes pour marcher sur la terre ferme. Lorsqu’elle aperçoit le beau prince Eric sur son bateau, c’est décidé, elle fera tout pour devenir humaine et pouvoir le rencontrer. Surtout que lui aussi est tombé sous le charme de sa voix. Mais une tempête éclate et le bateau du prince Eric sombre. Ariel sauve le jeune homme. Peu de temps après, n’y tenant plus et voulant le revoir, elle fait un pacte avec une sorcière : elle lui donne sa voix en échange de jambes. Mais une fois sur la terre, dans les bras de son bien-aimé, il ne la reconnaît pas, puisqu’elle n’a plus de voix. C’est la sorcière à laquelle elle s’est vendue qui a désormais sa voix et c’est ainsi qu’elle séduit le jeune homme. Mais, évidemment, cela finit bien. La sorcière est tuée par le papa d’Ariel et cette dernière finit ces jours avec son amoureux.

Ecrit par Andersen (1837) : Tout commence à peu près pareil que chez Disney : sirène curieuse, remonte à la surface, voit un beau prince, tombe amoureuse, le sauve de la tempête. La seule différence jusque-là c’est que le prince n’entend pas la voix de la jeune sirène, ne tombe pas sous le charme de celle-ci et ne la connaît même pas. De plus, la petite sirène est la cadette parmi les 6 filles du roi des sirènes.

Après sa rencontre avec le prince, la jeune sirène n’arrive pas à l’oublier. Ses sœurs vont même l’aider à le revoir, furtivement, en trouvant son château en bord de mer. Comme chez Disney, n’en pouvant plus de vivre sans lui, la sirène se rend chez la sorcière des mers pour requérir son aide. Mais le deal n’est pas uniquement une paire de jambes en échange d’une voix. Cette fois, si la sirène veut des jambes se sera dans la souffrance. Chacun de ses pas la fera souffrir le martyr et du sang coulera. De plus, si le prince ne s’attache pas à elle et ne l’épouse pas, elle mourra et deviendra écume. Enfin, elle doit effectivement donner sa voix à la sorcière (dites donc, elles sont chères payées ces jambes avec tout ça !). Elle accepte tout de même. Mais une fois transformée en humaine, même si le prince la prend sous son aile, il ne l’aime pas comme un amoureux. Il finira même par épouser la princesse du royaume d’à-côté. Les sœurs de la jeune sirène étant profondément attristées de la condition de leur cadette et ne voulant pas la voir mourir, sont elles aussi allées voir la sorcière des mers. Elles ont vendu leurs cheveux contre un sortilège pour que leur cadette redevienne sirène. Mais pour se faire, la benjamine doit tuer le prince et verser son sang sur ses jambes pour que celles-ci redeviennent queue. Aimant trop son prince, la petite sirène ne peut commettre un tel acte. Elle finit par devenir écume.

Ah ben oui, quand on n'a jamais eu de jambes, faut de l'entraînement pour s'adapter... En même temps, si on vous mettez une queue, vous devriez aussi apprendre à vous en servir !

Ah ben oui, quand on n’a jamais eu de jambes, faut de l’entraînement pour s’adapter… En même temps, si on vous mettait une queue, vous devriez aussi apprendre à vous en servir !

 

Jack et le haricot magique

Je commence cette fois par vous conter la version originale avant d’aborder celle de Disney.

Dans la version de Jacobs au début du XXème siècleJack est un petit garçon qui vit très pauvrement avec sa mère. Ils ne possèdent qu’une vache, qui leur permet de vivre grâce à son lait. Le jour où celle-ci ne donne plus de lait, ils décident de la vendre pour récupérer un peu d’argent. Sur le chemin du marché, Jack rencontre un homme qui lui propose d’échanger sa vache contre des haricots magiques, qui pousseront jusqu’au ciel une fois plantés. Jack, crédule, accepte. A son retour, sa mère le punit pour son manque de discernement et jette les haricots par la fenêtre. Mais les dires de l’homme étaient véridiques et les haricots ont poussé durant la nuit. Jack, curieux, décide d’escalader l’un d’eux. Arrivé au sommet, il rencontre une femme qui lui dit de faire demi-tour car son mari est un ogre qui le dévorera s’il le trouve. Mais Jack ne l’écoute pas et quand l’ogre arrive il sent la présence de l’humain. La femme de l’ogre détourne son attention et réussit à lui faire croire qu’il n’y a pas d’humain. L’ogre s’en va faire sa sieste, mais au passage va vérifier ses coffres d’or. Jack ayant aperçu la fortune, attend que l’ogre s’endorme, chipe un sac d’or et s’enfuit. Ce sac permet à Jack et sa mère de vivre convenablement un moment. Mais l’or vient à manquer et Jack décide de remonter dans la demeure du géant pour lui voler à nouveau de l’argent. Cette fois, il vole une poule qui pond des œufs d’or. Quelques temps plus tard, Jack monte encore une fois à la tige du haricot. Cette fois, il vole la harpe d’or de l’ogre, qui l’aide à s’endormir pour sa sieste. Mais celle-ci, quand elle sent les mains de Jack, crie et demande l’aide de son maître. Cela réveille l’ogre et s’engage alors une course poursuite. Jack redescend le haricot, le géant le suit. Une fois arrivé en bas, Jack tranche le haricot et la chute du géant le tue. Grâce à la harpe et aux œufs d’or, Jack et sa mère vivent riches jusqu’à la fin de leurs jours.

Ce conte peut paraître rustre et à l’air de cautionner le vol. Mais dans certaines versions une explication est donnée à ces vols. Le géant aurait soit tué le père de Jack et terroriserait depuis la région, soit volé la poule et la harpe à son père.

Vu par Disney (1947)Disney ne reprend pas tout à fait la version la plus populaire, celle de Jacobs, et a farfouillé dans des versions plus antérieures. En y mettant aussi de son grain de sel personnel.

L’histoire commence dans une vallée luxuriante où tout est bonheur et prospérité grâce à une harpe magique qui chante à longueur de journée et maintient le beau temps (mais qui n’appartient pas au père de Jack, comme le disent certaines versions originales). Un jour, une ombre mystérieuse s’étend sur la vallée et la harpe disparaît. Tout se dégrade alors et le malheur s’abat sur la région. Nous retrouvons alors Donald, Mickey et Dingo (pas de Jack, ils gardent les noms des personnages classiques de Disney), pauvres paysans complètement affamés. Mickey décide de vendre la vache pour ramener de l’argent. Mais il ne revient qu’avec des haricots magiques ce qui rend fous ses deux colocataires qui jettent les haricots. Comme dans la version originale, les haricots poussent dans la nuit, mais à travers la maison qui est emmenée dans les cieux par les longues tiges. Quand les trois compères se réveillent, ils s’aperçoivent qu’ils sont dans un pays inconnu où tout est plus grand. En marchant, ils finissent par arriver devant un château. Ils y entrent et y découvrent de nombreuses victuailles. Ils trouvent également la harpe enchantée qui avait disparu et qui leur explique qu’elle a été enlevée par un géant. Ce dernier débarque, trouvent les trois paysans et les enferment (sauf Mickey qui arrive à s’échapper). La harpe se met à jouer pour endormir le géant et Mickey peut délivrer ses amis puis s’enfuir avec la harpe. Le géant se réveille, les aperçoit et les poursuit, mais ils arrivent tout de même à redescendre dans leur vallée où ils scient la tige du haricot pour faire tomber le géant. La harpe revenue dans la vallée, le pays redevient enchanté.

Après ce résumé, voici en bonus le dessin animé !

C’est tout pour aujourd’hui ! On se retrouve une prochaine fois pour aborder des contes et histoires beaucoup plus contemporains.