Princesses Disney

On poursuit notre tour d’horizon des comparaisons entre les histoires originales et ce qu’en a fait Disney, avec trois histoires de rebelles, tirées de la réalité. Et les femmes sont à l’honneur, puisque nous allons parler de deux d’entre-elles.

Pocahontas

Pocahontas

Vu par Disney (1995) : Pocahontas, fille du chef, est une jeune indigène vivant librement et n’en faisant parfois qu’à sa tête quant aux règles de sa tribu. Elle est simple, spirituelle, intelligente. En communion avec la nature, elle aime parler avec grand-mère Feuillage, un vieux saule-pleureur, et prend soin de ses deux acolytes, Meiko (un raton-laveur) et Flit (un colibri). Mais un jour, des colons britanniques débarquent. La vie de la tribu de Pocahontas est chamboulée par l’invasion de ces étrangers qui veulent piller leur terre, croyant qu’ils y trouveront de l’or. Pocahontas fait la rencontre de l’un d’entre-eux, John Smith, et ils tombent sous le charme l’un de l’autre. Des batailles et pour-parlers vont s’engager entre les deux peuples. Mais grâce à l’amour de John et Pocahontas, les deux univers vont finir par trouver un terrain d’entente et tout finira bien. Bon, à part que Pocahontas et John sont séparés. Mais si vous voulez les voir réunis, vous pouvez regarder Pocahontas 2… Mouaif…

Comme vous allez le voir ci-dessous, la légende de Pocahontas de Disney reprend les grandes  lignes (très très grandes lignes, ils ne font pas dans le détail). Mais surtout, ils s’arrêtent bien avant la fin réelle.

Poupée Pocahontas

Tout bon fan de Disney se doit de connaître les poupées Animator’s, qui font fureur depuis peu de temps. Je n’en possède pour l’instant qu’une seule et c’est Pocahontas que j’ai choisi !

Inspiré d’une histoire vraie (1595-1617) : Cette version, je l’ai trouvée hyper intéressante, alors je m’étends un peu plus. Il n’y a pas d’histoire officielle liée à Pocahontas. Ce que l’on sait d’elle est tiré des registres des colons de l’époque. En voici les grandes lignes : Pocahontas n’était qu’un surnom (cela signifie « petite dévergondée » et cela est lié à son espièglerie). Elle s’appelait en réalité Matoaka Amonute et faisait partie de la tribu des Powhatan (qui était sur le territoire de la Virginie actuelle). Elle n’avait que 12 ans quand elle rencontra John Smith, capitaine parmi les colons venus envahir les terres de la tribu de Pocahontas. John Smith a en réalité été capturé par les Powhatan, qui voulait le tuer. Mais Pocahontas se serait jeter sur lui pour l’épargner. D’après les archives, elle aurait en réalité sauvé plusieurs fois la vie de John Smith. Un jour, celui-ci fut blessé par une détonation de poudre à canon. Il fut rapatrié en Angleterre, toujours vivant, mais Pocahontas le crut mort. Un peu plus tard, elle se maria à un indien, Kocoum (ah ben tiens, il est dans la version de Disney aussi celui-là). Mais elle fut enlevée par des colonisateurs, qui souhaitaient l’utiliser comme monnaie d’échange : les prisonniers indiens et des armes volées, contre Pocahontas. Le chef de la tribu, son père, renvoya les prisonniers, mais pas les armes. Pocahontas fut donc gardée dans une colonie anglaise où elle apprit leurs coutumes. Elle eût un jour l’occasion de retourner parmi son peuple, mais elle en voulait tellement à son père de ne pas avoir fait en sorte de la récupérer, qu’elle décida de rester avec les Anglais. Elle rencontra dans une des colonies un certain John Rolfe. Elle l’épousa, devint Madame Rebecca Rolfe et se convertit au christianisme. Grâce à cette union, les tensions entre indigènes et colonisateurs retombèrent quelques années. Puis Pocahontas fut envoyée en Angleterre pour promouvoir la région de Virginie auprès des Européens, en montrant que les indigènes ne sont pas une menace. Elle découvrit à Londres que John Smith n’était pas mort. Ils se revirent, mais leur relation n’est jamais décrite comme amoureuse. Elle le nommait même « père ». Ce n’est donc pas avec John Smith qu’elle a eu une aventure amoureuse. Sur le bateau du retour vers sa terre natale, Pocahontas tomba malade. Probablement à cause de la pollution londonienne. Elle mourut avant d’arriver chez elle.

Il faut tout de même préciser que tous ces faits révélés sur Pocahontas ne le sont qu’à travers les archives des registres des colons. Tout ceci n’est donc que l’opinion, sans doute édulcorée, des Européens. Aucun document ne montre l’opinion de Pocahontas sur tous ces évènements. On ne sait pas, par exemple, si elle était finalement consentante à son mariage avec John Rolf.

Mulan

Mulan

Vu par Disney (1998) : Mulan est une jeune fille plutôt maladroite et pas très féminine. Ses parents cherchent à la marier, mais aucun jeune homme ne veut d’elle. Un jour, son père est appelé pour combattre. Mais il est très vieux, Mulan a peur pour sa vie et décide de partir à sa place, en se déguisant en homme. De plus, elle pense lui faire plaisir en faisant cela, puisqu’elle ne le satisfait pas dans les autres domaines. Elle mène quelques batailles tant bien que mal, mais son masque finira par tomber. La sentence pour s’être déguisée en homme et immiscée dans l’armée est la mort. Elle sera graciée par l’empereur de Chine pour son courage et se mariera avec le général de l’armée chinoise.

Dans la version originale (dans les années 400) : A cette époque, beaucoup de filles d’officier étaient entraînées au combat. Quand Mulan part à la place de son père, elle est donc douée au combat et non maladroite, comme dans la version de Disney. Selon les versions, soit Mulan demande à son père la permission de partir à sa place et celui-ci accepte, soit elle le fait à son insu. Mais toujours déguisée en homme. Elle ne combat pas seulement quelques mois, mais plus d’une dizaine d’années. Quand les combats se finissent et qu’elle peut rentrer chez elle, personne n’est au courant de sa feinte, elle a bien maîtrisé son art du camouflage tout au long de ces années. Ce n’est qu’après être retournée auprès de son père que la supercherie est découverte. L’Empereur désira la prendre comme concubine, mais elle refusera. Sous les assauts pressant de l’Empereur, Mulan n’eut d’autre choix que de se suicider, pour être enfin en paix.

La vraie Mulan a donc eu une histoire et surtout une fin, beaucoup plus tragique que ce que nous montre Disney.

Robin des bois

Je classe Robin des bois dans l’article sur les histoires vraies, car dans toutes légendes il y a un fond de vérité.

Robin des bois

Vu par Disney (1973) : Les studios Disney ont l’habitude d’utiliser des personnages représentés par des animaux pour leurs dessins animés. Mais rares sont ceux où l’on ne rencontre absolument aucun humain. Dumbo, Les Aristochats ou Les 101 Dalmatiens par exemple, racontent la vie d’animaux qui sont intégrés à la vie des humains. On voit même les humains à part entière de temps en temps. Dans Basile détective privé par exemple, les humains sont moins présents ; les souris vivent cachées dans les maisons des humains, mais n’interagissent pas avec eux. Puis, il y a Le Roi Lion, où l’on ne voit absolument aucun homme, tout simplement parce que l’action se déroule très loin de la civilisation humaine (mais ils existent potentiellement). Enfin, le seul dessin animé de Disney où les humains n’existent absolument pas et sont entièrement remplacés par des animaux, c’est Robin des Bois. Pourquoi ce choix, je n’en sais rien, mais je trouvais intéressant de le noter !

Bref, chez Disney, Robin est un renard. Tout comme Marianne d’ailleurs. Le roi est un lion, les gardes des rhinocéros. Les amis de robin sont des blaireaux, des ours, des poules, des lapins, etc. Chez Disney, Robin des Bois est le défenseur des pauvres. Il vole les riches, notamment le roi, pour aider son village appauvri. Il va également nourrir en douce les prisonniers et en libère même quelques-uns de temps en temps. Les choses se compliquent lorsqu’il tombe sous le charme de Marianne. Pour la conquérir, il se rend au tournoi de tir à l’arc, déguisé (puisqu’il est recherché par le shériff), dans l’espoir de le gagner et d’avoir un baiser de sa belle. Malheureusement, il se fait démasquer et cela crée la pagaille au tournoi quand il prend la fuite. Par la suite, outré d’avoir raté l’emprisonnement de Robin, le Prince Jean triple les taxes et enferme de plus en plus de pauvres. Ce qui met Robin dans tout ses états et il fera tout pour délivrer tout le monde et voler toute la fortune du Prince. Il parviendra à ses fins et épousera même la belle Marianne.

Dans la légende : Je me suis principalement inspirée des romans d’Alexandre Dumas, Le Prince des voleurs et Robin Hood le proscrit (parus à titre posthume en 1872 et 1873) pour réaliser ce que je vais vous présenter du personnage de Robin des bois ci-dessous. C’est un personnage que l’on rencontre depuis déjà bien longtemps, notamment dans certaines chansons de geste, dès le XIIIe siècle. Mais, il est juste évoqué comme un sauveur des pauvres, sans que l’on ne sache quoi que ce soit sur sa vie. On ne saurait même pas réellement sous quel roi il aurait vécu. Après avoir eu du succès dans quelques chansons, il disparaît de la circulation littéraire. Puis, c’est dans Ivanhoé en 1819, écrit par Walter Scott que réapparaît cette figure. On ne fait que l’apercevoir, mais il est décrit comme quelqu’un de bon pour les pauvres et cherchant à faire justice à tout prix. Mais c’est bien Alexandre Dumas qui lui redonne toutes ses lettres de noblesses en lui consacrant deux romans entiers, où l’on découvre la vie présumée de Robin des bois. Ce sont deux ouvrages que j’ai lu à la fac pour un dossier, cela date un peu, je vais donc faire mon possible pour vous rendre tout ce dont je me souviens. Sachant, que j’avais parfois eu du mal à la lecture car ce sont tout de même deux pavés parfois un peu indigestes…

Dans ces romans, on voit la vie de Robin se dérouler sous le règne de quatre rois d’Angleterre : Henri II, Richard 1er (qui graciera Robin et ses compagnons pour leurs fautes), le roi Jean (véritable tyran) et Henri III. Le décor est bien planté dans la ville de Nottingham et la forêt de Sherwood, comme l’a repris Disney.

Habituellement, et comme le montre Disney, Robin est proscrit pour ses actes en tant qu’adulte, quand il vole les riches. Dans la version de Dumas, il est proscrit car en réalité il fait partie d’une famille noble dès la naissance, famille qui le rejette à son plus jeune âge pour récupérer ses terres. Robin n’est donc pas un paysan à la base, mais issu d’une famille noble. Il sera proscrit une seconde fois plus tard, quand il voudra justement reconquérir ses terres, qui lui sont dues.

On retrouve dans la version de Dumas plusieurs épisodes importants bien connus de tous : le concours de tir à l’arc organisé par le shérif pour tenter de piéger Robin ; les détroussages de convois d’or ; l’histoire d’amour entre Marianne (noble) et Robin… Mais tous ces épisodes sont beaucoup plus étayés dans le roman. Le shérif va tenter à plusieurs reprises de piéger Robin par exemple. Notamment en l’amadouant avec Marianne. Il n’y a d’ailleurs pas qu’une seule histoire d’amour, mais de nombreuses. Tous les compagnons de Robin auront leur promise.

Alexandre Dumas a également énormément décrit ses personnages et grâce à lui on comprend l’origine de certains noms. Ainsi, le nom de « frère Tuck » vient du fait que c’est un excellent bâtonniste (il se bat avec son bâton). De plus, il est dit qu’il relève sa robe jusqu’à ses genoux pour se battre et on retrouve ce détail chez Disney !

Alexandre Dumas va évidemment plus loin dans son histoire, puisqu’il va jusqu’à la mort de Robin. Celui-ci se retrouve blessé lors d’un combat. Ses compagnons l’emmènent dans un couvent pour qu’il soit soigné, mais la sœur qui s’occupe de lui lui arrache son pansement pour que le sang continue de couler et il meurt ainsi.

Bonne lecture les loulous !