Pour passer une bonne journée, je vous présente mon petit coup de cœur pour deux albums très poétiques, écrits par Emilie Soleil.

Petit Prince

Grand Roi, Grande Reine et Petit Prince, illustré par Christine Davenier, 2012, chez Casterman

Petit Prince vient de naître. Ses parents, Grand Roi et Grande Reine, sont les plus heureux du monde. Pour honorer la venue de Petit Prince, ils décident de faire venir du monde entier des plantes plus extraordinaires les unes que les autres, des oiseaux splendides et de construire de somptueuses fontaines, pour élaborer un magnifique jardin. Les plantes grandiront en même temps que Petit Prince et feront son bonheur, pensent-ils. Quand vient le jour de montrer son cadeau à Petit Prince, ses parents sont tout excités. Mais quand ils poussent le portail du jardin, toutes les plantes sont fanées, les oiseaux malheureux et des fontaines ne coule aucune eau ! En faisant le tour du jardin et en écoutant les plaintes des végétaux et sculptures, les souverains comprennent qu’un espace vert n’est pas fait pour être enfermé derrière des grilles et n’accueillir qu’un petit bambin. C’est décidé, le jardin de Petit Prince deviendra le « jardin de tous ». En plus de s’épanouir dans la nature, Petit Prince s’y fera des amis.

Ce texte très poétique est une magnifique ode à la nature. Un texte doux et des paroles justes pour un monde idyllique. Les illustrations sont splendides. Les couleurs pâles correspondent tout à fait à l’univers de cette histoire et renforcent sa poésie. Le trait de crayon, parfois brouillon, mais toujours fin, enchante chaque page. Texte et dessins forment une harmonie parfaite.

A lire sans modération, presque comme une chanson.

 Loup de minuit

Le Loup de minuit, illustré par Emilie Seron, 2012, chez Casterman

Robin-lapin vit tranquillement dans la forêt avec Papa-lapin et Maman-lapin. Mais un soir, une feuille de marronnier portant un message important va venir tout chambouler. « Un loup sera là à minuit mon chéri, c’est pourquoi nous allons tous partir à l’Abri », lui explique sa maman. Vite, vite, la famille Lapin enfile ses bottes et ses manteaux, en s’en va sur le chemin de la forêt. Mais minuit n’est pas encore là. Maman-lapin décide donc de s’arrêter chez la famille Mouton. Robin-lapin a peur, il ne veut pas traîner. La famille Mouton part avec la famille Lapin. Mais tous vont encore faire plusieurs arrêts pour emmener diverses familles d’animaux avec eux. Plus minuit approche, plus Robin-lapin tremble dans ses bottes. Quand l’heure fatidique  sonne, toutes les familles se retrouvent devant le grand marronnier qui avait porté le message. Et alors le loup arrive… Un tout petit loup, qui vient de naître à l’Abri et que tous les habitants du coin viennent saluer. Robin-lapin est rassuré, il veut même faire un câlin au petit bébé.

Une histoire douce, tendre, sur la peur et l’amitié. Un texte rythmé comme une comptine. Des illustrations simples, mais prenantes. Une petite histoire à lire le soir.

A savourer comme un conte contemporain.

 

Bonne lecture les loulous !