Après un opus sur les rois, allons faire un tour du côté de leurs femmes, les reines, dont on sous-estime bien trop souvent la puissance. Je vous le dis tout de suite, hors de question de parler de la Reine des neiges ou même d’une adaptation ! En revanche, vous trouverez ci-dessous des reines douces ou machiavéliques, sachant user subtilement de leur pouvoir ou en abusant un peu trop.

 

La petite reine d’Emile Jadoul (texte) et Catherine Pineur (illustrations), paru chez Pastel en 2003

Il était une fois une petite reine qui faisait tout ce qu’elle voulait, disait tout ce qu’elle voulait, qui décidait tout ce qu’elle voulait. C’était la reine, après tout ! Mais un beau jour, un petit roi débarque. Qu’est-ce que c’est que ça ? La petite reine n’a plus toutes les attentions, on ne respecte plus ses volontés et il n’y en a plus que pour le petit roi. La petite reine se met à élaborer des stratagèmes pour évincer son concurrent. N’y arrivant pas, elle se met à réfléchir. Finalement, une reine n’aurait-elle pas besoin d’un roi ?

On commence avec une jolie histoire métaphorique, où une petite fille voit arriver dans sa vie un petit frère qu’elle n’a pas demandé. C’est dur de passer d’enfant unique auquel on passe tous ses caprices à une fratrie. Après les instants où l’on boude son petit frère, viennent enfin les moments de complicité. J’ai trouvé cet album charmant et la comparaison avec une petite reine pour la grande sœur, parfaite. En plus, ne dit-on pas qu’avoir une fille et un garçon, c’est le choix du roi ?

 

La reine Gisèle de Nikolaus Heidelbach, paru chez Panama en 2006

Une petite fille riche, prénommée Gisèle, décide de partir en mer, seule. Malheureusement, son bateau coule et elle se retrouve à la dérive sur une simple valise. Elle finit par échouer sur une petite île où de gentils korrigans l’accueillent. Sauf que Gisèle, habituée aux mondanités, prend leur service un peu trop à cœur et se met à en faire ses serviteurs dévoués sans rien leur demander. D’abord étonnés, les petits korrigans se révoltent ensuite. Sous couvert de vouloir couronner la reine Gisèle, ils lui préparent en réalité un mauvais tour.

Une histoire surprenante et loufoque où on ne se range pas du côté de la malheureuse petite fille échouée sur une plage. Une reine malveillante et bien trop exigeante ne peut mener qu’à la catastrophe. Par certains côtés, ce récit m’a fait penser à Max et les Maximonstres. A lire à toutes les petites filles un peu trop capricieuses, pour leur faire comprendre ce qui les attend si elles continuent sur cette pente.

 

La reine de Saba de Mohamed Kacimi (texte) et Alex Godard (illustrations), paru chez Milan jeunesse en 2006

Le roi Salomon, fils de David est un roi puissant. Alors qu’il vient de finir la construction du temple de Jérusalem, un cortège arrive dans la ville. Une magnifique femme se présente. C’est la reine de Saba. Salomon tombe immédiatement sous son charme. Mais la demoiselle ne se laisse pas attendrir si facilement. Ils vont se livrer à un jeu de séduction à travers diverses énigmes qui seront un test de la part de la reine pour évaluer la sagesse du grand roi.

Cette adaptation d’un passage des récits religieux est très bien orchestrée. Le côté mystique ne transparaît pas du tout et cela passe pour un conte d’orient classique. Le récit d’une reine qui sait utiliser ses charmes pour obtenir ce qu’elle veut.

 

La reine des grenouilles ne peut pas se mouiller les pieds de Davide Cali (texte) et Marco Soma (illustrations) paru chez Rue du Monde en 2013

Dans un étang bien tranquille, les grenouilles vivent libres et en paix. Jusqu’à ce qu’un jour l’une d’entre-elles se point avec une couronne sur la tête, qu’une autre décrète que c’est la reine des grenouilles et qu’il faut donc faire tout ce qu’elle dit. Au début, c’est rigolo. Puis ça devient enquiquinant, cette reine qui impose tout. Mais le jour où la reine plonge dans l’eau et en perd sa couronne, ses sujets ne la reconnaissent plus. S’en est fini de son règne et tout redevient comme avant.

Une histoire sous forme de conte, très mignonne. Une grenouille qui n’a rien demandé à personne et se retrouve bien malgré elle sous les feux des projecteurs. Et une vision de la royauté bien particulière, avec beaucoup de clichés et qui nous montre que tout n’est pas toujours évident.

 

Avez-vous vu la reine ? de Gay Wegerif, paru chez Memo en 2014

Avez-vous vu la reine ? Elle a un collier de perles. Ah oui ? (les perles se transforment en bulles qui sortent de la bouche d’un poisson).

Elle a un joli sac à main. Ah oui ? (il se transforme en chat).

Elle a une grande robe à volants. Ah vraiment ? (un papillon apparaît)

Vous l’aurez compris, cet album est surtout basé sur les images et vous le décrire plus serait compliqué. A chaque fois que le lecteur aperçoit un bout de l’accoutrement de la reine, ce dernier se révèle en fait être un animal. Mais à la fin de l’album, on rencontre bien la reine, avec ses beaux atours et entourée de tous les animaux aperçus. Un joli jeu de forme qui plaira énormément aux plus petits.

 

Les reines de France de Caroline Charron, paru chez Casterman en 2015

Nous sommes familiers des rois qui se sont succédé sur le trône de France, mais nous connaissons bien moins celles qui étaient à leurs côtés, souvent dans l’ombre. Les reines de France, ambitieuses ou potiches, intrigantes ou femmes d’état ont pourtant souvent joué un grand rôle auprès de leurs maris, les influençant sur le plan politique. Voici une sélection d’une trentaine de reines de Clothilde de Burgondie (475-545) à Eugénie de Montijo (1826-1920) parce que l’Histoire de France s’écrit aussi au féminin !

Dans mes articles qui mettent en avant tel ou tel personnage de la littérature de jeunesse, je ne sélectionne habituellement que des albums, parfois des romans courts et illustrés. Mais je n’ai pas pu résister à une petite exception cette fois-ci, tellement cet ouvrage est bien fait. C’est donc un documentaire, qui retrace l’histoire de diverses reines de France qui ont eu une influence plus ou moins grande sur le pays. Une double page par reine, avec parfois de petites anecdotes sur des favorites de roi, qui ne sont jamais devenue reine, mais qui pourtant ont aussi eu un rôle primordial. Des résumés très bien fait, qui ne nous laissent pas sur notre faim et instruisent sans en avoir l’air. A mettre entre toutes les mains !

 

Pas assez de royauté féminine ? Voici quelques opus supplémentaires :

 

Joyeuses lectures royales et féminines les loulous !