Je suis qui ? Je suis quoi ?, écrit par Jean-Michel Billioud et Sophie Nanteuil, et illustré par Zelda Zonk et Terkel Risbjerg, paru en octobre 2019 chez Casterman

« Tu aimes les filles ? Tu aimes les garçons ? Tu ne sais pas trop ? Ton genre, ton corps ne te conviennent pas ? Tu te poses des questions sur ta vie, tes envies… et tu n’oses pas en parler autour de toi ? Ou bien un ou une amie vit cela ? Ce livre peut t’apporter des réponses. Notre identité n’est pas définie par la personne que l’on aime, ni par son genre. Tu peux être qui tu veux. Et personne ne peut te l’interdire. »

Voilà une quatrième de couverture qui intrigue, et si ces quelques mots vous parlent, foncez l’emprunter, l’acheter, le lire, le dévorer, tout ce que vous voulez, mais je vous assure que vous ne serez pas déçus ! Car ces quelques lignes ne sont en réalité même pas un amuse-bouche, tant le contenu de ce bref documentaire est riche, hétéroclite et rempli de connaissances.

Destinés à des adolescent·es en questionnement sur leur identité, il convient également parfaitement à des adultes qui cherchent à s’ouvrir l’esprit et à en apprendre toujours davantage. Pourtant pas naïve sur les sujets de l’identité sexuelle, du genre, du monde LGBT+, j’ai appris plein de choses grâce à ces pages. Des trucs tout bêtes, auxquels je ne prêtais pas attention et qui pourtant ont toute leur importance quand on est concerné par un sujet si sensible. Par exemple, des nuances dans le vocabulaire : j’aurai eu tendance à employer le mot « intersexualité » pour les personnes intersexes, au lieu de « intersexuation », sans me rendre compte que le premier mot concerne en réalité l’orientation sexuelle et non une caractéristique physique ou biologique qui est pourtant le propre d’une personne intersexuée.

Je suis qui ? Je suis quoi ? est un documentaire extrêmement riche tant par son fond que par sa forme. On y découvre une grande variété de vocabulaire, pour ne plus confondre les différentes nuances qui existent entre aromantique/asexuelle, bisexuelle/pansexuelle ou encore transgenre/homosexuel ; on lit divers témoignages d’hommes et de femmes, concernés par ces sujets, qui racontent comment ils vivent le rejet ou l’acceptation de leurs proches par rapport à leur identité « différente de la norme » ; les préjugés et stéréotypes sont analysés en partant de questionnements que se posent réellement les adolescents, et en décomposant l’influence des médias ; un point très important est fait sur le consentement ; une liste de séries et de films sur le sujet est donnée pour enrichir sa culture et mettre en avant cette recherche d’identité si tabou ; en bande-dessinée, on découvre le destin de nombreuses célébrités homosexuelles ou autre qui ont eu du mal à vivre leur identité sereinement à leur époque, et les évolutions avec les stars d’aujourd’hui ; un état des lieux dans le monde entier est fait, ce qui nous montre que la France n’est pas si rétrograde, mais qu’elle a pourtant encore de gros efforts à faire et qu’elle a tout de même été bien en retard sur de nombreux sujets ; enfin, quelques pages très importantes sur des associations présentes sur tout le territoire français pour aider les jeunes, répondre à leurs questions, les aider, les écouter.

En bref, c’est un documentaire qui fait un bien fou dans le paysage éditorial, qui est à mettre absolument dans toutes les mains et qui permettra aux jeunes en quête d’identité de se rendre compte que quoi qu’il arrive, ils·elles ne sont pas seul·es.

Bonne lecture les loulous !