La Cabane Magique ~ Tome 1 & 2, de Mary Pope Osborne

logo la cabane magique

Lorsqu’on est libraire jeunesse, la question qu’on nous pose le plus souvent, c’est : « Que peut-on donner à lire à un enfant de 7 ans ? »

Je dois avouer que la question est autant difficile pour les parents que pour nous. Car sept ans est un âge charnière ; l’âge auquel on découvre l’école primaire ; l’âge auquel on découvre la lecture par soi-même ; mais aussi l’âge auquel on joue à être grand sans vraiment l’être. Aussi, l’enfant sera considéré par certains comme trop grand pour les albums (petite note perso : on n’est jamais trop grand pour les albums), et trop petit pour des Chair de Poule. Il faut donc trouver le bon équilibre, et dans l’énorme océan de productions pour la jeunesse, ce n’est pas toujours évident.
Mais hallelujah, depuis 2002, une série met tout le monde d’accord et a l’immense honneur d’être plébiscitée par les enfants du monde entier (rien que ça!). Entre magie, aventure, découverte historique et énigme, il faut dire que cette saga a tout pour plaire.

Je ne compte plus le nombre de jeunes enfants ou d’adultes qui se jetaient sur les nouvelles sorties, ou le nombre de fois où nous avons, mes collègues et moi, conseillé la saga. Seulement, pour ma part, je n’avais jamais pris le temps de lire un seul volume. Alors, lorsque je suis tombée sur les premiers tomes dans ma bouquinerie favorite, je me suis dit que ce serait l’occasion d’aller enfin voir ce qui se passe de si captivant dans cette Cabane Magique.

 

Résumé tome 1 & 2 : La Vallée des dinosaures & Le mystérieux chevalier

 

la vallée des dinosaures tome 1 le mystérieux chevalier tome 2

Alors qu’ils se promènent dans la forêt de Belleville, Tom, 9 ans, et sa sœur de 7 ans, Léa, découvrent une cabane suspendue à la cime d’un gros chêne. Piqués de curiosité, les enfants décident d’y grimper, espérant y trouver un quelconque trésor. Quelle n’est pas alors leur surprise en découvrant que la cabane est simplement remplie de livres. Tom est aux anges, lui qui aime tant s’instruire, et il ne peut résister à la tentation d’en feuilleter quelques-uns. Mais ce que les deux visiteurs ignorent, c’est que la cabane est magique : quiconque y prend un livre et fait le vœu de s’y retrouver plongé se voit propulser au cœur de l’histoire.
Manque de chance, lorsque Tom prononce son vœu, il tient dans les mains un livre sur les dinosaures ! Ni une, ni deux, les deux enfants se retrouvent immédiatement propulsés en pleine ère des dinosaures. Pas perturbée pour un sou, Léa va câliner un ptéranodon tandis que son frère cherche une solution pour rentrer. Après une dangereuse rencontre avec un T-Rex, Tom trouve enfin un moyen : il suffit de refaire un vœu en tenant le livre qui contient une image de leur bois. Presque déçus de devoir quitter cette ère très particulière de notre Histoire, les deux enfants rentrent donc chez eux sans une égratignure.
Au lendemain de cette aventure, Tom et Léa se demandent toujours s’ils n’ont pas tout rêvé. Pour se prouver le contraire, la petite fille décide de retourner à la cabane en pleine nuit. Tom est contraint de la suivre pour la protéger. Arrivés à la cabane magique, Léa s’empare d’un livre sur les châteaux forts et formule, contre l’avis de son frère, son vœu. Les voilà donc transportés tous les deux au temps des chevaliers. Tom note toutes les informations qu’il juge importantes sur son carnet, mais pendant ce temps-là, sa sœur décide d’aller visiter le château fort. Cela n’est pas vraiment du goût des gardes qui les poursuivent sans relâche. Heureusement pour eux, un chevalier décide de les aider à retourner à la cabane sans encombre. C’est ainsi que les enfants rentrent encore une fois sain et sauf chez eux, des rêves pleins la tête.

Cette saga commence sur les chapeaux de roues. Avec moins de 70 pages chacun, l’action va vite, l’écriture est fluide et on ne s’encombre pas de détails inutiles, ce qui est un avantage compte tenu du public cible du livre. D’autant plus que le texte est entrecoupé à chaque page par des illustrations fort bien faites. 

intérieur la cabane magique
Le fait que les héros soient deux enfants au sexe différent permet aussi à tous les enfants de se retrouver dans au moins un des personnages. Et cela est renforcé par la différence de caractère entre Tom et Léa. Le premier est réservé, a la tête sur les épaules et est assez intello ; la seconde est fonceuse, déterminée, et parfois insouciante. Les deux caractères se complètent donc et tout le monde peut s’y retrouver.

Mais le gros avantage de cette saga, c’est son côté éducatif subtil. Car, à force de voyager dans le temps avec les héros, les jeunes lecteurs vont apprendre plein de choses, que ce soit d’un point de vue vocabulaire que d’un point de vue historique. Le vocabulaire est en effet adapté à chacune des époques visitées, et les enfants pourront donc apprendre ce que sont des douves, des herbivores et des mâchicoulis. Quant au contexte historique, l’auteur et l’illustrateur ont fait un vrai effort de correspondance. Les habits ou les châteaux dessinés correspondent bien à l’époque décrite etc. De plus, les infos importantes/historiques ne sont jamais « rabâchées » comme dans un cahier d’histoire, mais plutôt amenées au détour d’un dialogue ou d’une lecture de livre par Tom. Ce côté « hop, tu viens d’apprendre une nouvelle chose, ni vu ni connu » m’a beaucoup plu, et je sais que c’est ce que de nombreux parents aiment également.

La Cabane c'est quand même vachement plus marrant que ça !

La Cabane c’est quand même vachement plus marrant que ça !

Depuis 2008, il est également possible d’approfondir ce côté éducatif, avec Les Carnets de la Cabane magique. Beaucoup plus typée documentaire, cette nouvelle série a quand même le mérite de reprendre ses personnages phares pour approfondir chacune des époques visitées dans la saga originale. Mais je vous en parlerai plutôt dans un futur article 😉

L’autre gros avantage (dites-donc qu’est ce qu’elle en a des avantages cette saga :p ), c’est celui d’avoir un côté interactif. Le lecteur est ainsi mis à contribution tout au long des romans pour résoudre une énigme. Les énigmes courent généralement sur plusieurs tomes et séparent donc les livres en cycle indépendant. Ainsi, vous pouvez tout à fait commencer par l’un des tomes les plus récents sans être perdu dans l’histoire. Pour que vous puissiez quand même y voir un peu plus clair, je vous mets la classification de tous les tomes déjà parus ci-dessous : 

  • 1er cycle : Tome 1 à 4
  • 2ème cycle : Tome 5 à 7
  • 3ème cycle : Tome 8 à 11
  • 4ème cycle : Tome 12 à 15
  • 5ème cycle : Tome 16 à 19
  • 6ème cycle : Tome 20 à 23
  • 7ème cycle : Tome 24 à 27

N.B : Il est à noter que plus on va vers les cycles supérieurs, plus les livres prennent de l’épaisseur.

Pour ma part donc, l’énigme courait du tome 1 au tome 4. Il s’agissait de retrouver l’identité du propriétaire de la Cabane magique. Mais je dois être d’une grande perspicacité parce qu’à la fin de ma lecture du tome 1, je l’avais déjà résolue.
Comment ça, c’est parce que je suis adulte ?! Non mais oh, j’ai le droit de rêver !

Moi ... lorsque j'ai résolu l'énigme au bout d'un tome

Moi … lorsque j’ai résolu l’énigme au bout d’un tome

C’était donc une lecture très sympathique, à laquelle je ne reprocherai qu’une seule chose : la niaiserie du personnage de Léa. Je n’ai lu que deux tomes, et je ne peux donc qu’espérer que cela ait changé dans les tomes plus récents, mais le fait de voir la petite fille responsable de chaque situation catastrophique par son manque de jugeote, me désespère. D’autant plus que si elle cause toutes ses catastrophes, c’est à cause d’un comportement « trop » féminin : c’est parce qu’elle veut « câliner » un dinosaure que Tom est contraint de descendre de la Cabane dans le premier tome, ou c’est aussi parce qu’elle veut cueillir de jolies fleurs qu’ils se retrouvent avec un T-rex sur les talons … Bref, je trouve cela un brin sexiste, et espère grandement que cela évolue au fil des tomes. 

La Cabane magique n’en est pas moins la lecture idéale pour tous les enfants rêveurs, curieux et aventuriers. Conseillée à partir de 7 ans, la lecture peut se faire un peu plus tôt si l’enfant est assez débrouillard.

Bon Retour dans le temps les cocos !