La gazette des contes de fées de Colin et Jacqui Hawkins, paru chez Gründ en 2004

En ce moment, je suis en train de chercher des adaptations de contes façon contemporain pour pouvoir vous en présenter plusieurs dans un bel article. Dans mes recherches, je suis tombé sur La gazette des contes de fées, que je pourrais mettre dans l’article que je prévois, mais j’ai préféré lui consacrer un article à lui tout seul tellement il est particulier. Vous aurez donc aujourd’hui un aperçu d’un prochain article que je vous prévois sur les contes de fées remaniés.

Jack est un petit garçon qui vit pauvrement avec sa maman. Un jour, alors qu’ils n’ont plus rien à se mettre sous la dent, Jack part en quête d’un travail. Après plusieurs refus dans les boutiques du village, il trouve enfin un job : livreur du journal La Gazette des Contes de Fées. Ni une ni deux, le petit Jack part faire le tour du village pour distribuer ses premiers journaux. Il passe notamment par la maison des trois Ours, où Boucle d’or va faire des siennes ; par la maison du Petit Chaperon rouge, qui s’apprête à aller rendre visite à sa grand-mère ; en chemin il croise le loup en chemise de nuit de mamie ; et Jack finit par rentrer chez lui avec un exemplaire du journal. Dans celui-ci, sa mère s’aperçoit que la cote des vaches est bonne en ce moment et elle demande donc à Jack d’aller vendre la dernière qui leur reste. En chemin, vous connaissez bien ce qu’il se passe, Jack échange sa vache contre un haricot magique. Haricot qui sera jeté par sa maman, mais finalement transformera leur vie. Eh oui, car Jack va maintenant devenir le livreur de journaux personnel du géant, qui lui donnera une belle pièce d’or à chaque fois et permettra donc à sa mère de s’enrichir. Et tout est bien qui finit bien.

Ne vous en faites pas, même si je viens de vous raconter l’histoire, ce n’en sont que les grandes lignes et il vous reste énormément de chose à découvrir, notamment les péripéties différentes des passages de Jack chez chaque personnage de conte, les illustrations truffées de détails cocasses (j’ai adoré le magasin « Boogie Bougies » avec sa pancarte « Pour vos prières du soir ») et surtout le journal fourni en fin d’album.

Car, oui, ce n’est pas fini. Avec cet album est fourni un exemplaire de cette fameuse Gazette des Contes de Fées. Le jeune lecteur attentif aura remarqué que tout au long du récit, un petit mouton curieux s’est glissé dans les pages. Ce petit mouton n’est autre que Charlie Mier, reporter au célèbre journal et tout ce qu’il aura surpris lors de sa journée sera rapporté dans La Gazette des Contes de Fées.

Vous apprendrez donc dans cet exemplaire, que le loup s’est fait arrêter en chemise de nuit, que Boucle d’or, elle, a réussi à s’échapper et que Jack est nommé pour le concours de la plus grande plante. Mais ce n’est pas tout. En plus de ces références cocasses à ce que le lecteur vient de lire dans l’album, plusieurs petites infos rigolotes s’y trouvent. Retrouvez ainsi un horoscope complètement tiré par les cheveux, les petites annonces des disparus, des annonces immobilières (notamment pour des châteaux), ainsi que des articles exclusifs sur le mariage du prince charmant, les maisons des trois petits cochons, et le courrier des lecteurs à la Mère l’Oie. Et j’en passe et des meilleurs !

Cet album, et son journal, sont donc truffés de rebondissements, d’anecdotes, de cocasseries, et de surprises. Non seulement les enfants prendront un malin plaisir à découvrir les contes de fées sous un nouvel angle, mais les parents pourront se délecter de références faites rien que pour eux (comme les Boogie Bougies ou les Contes de ma Mère l’Oie, que les plus jeunes ne peuvent pas encore saisir). C’est donc un livre intergénérationnel, à lire tous ensemble, pour le plaisir de chacun.

Seul petit hic, il n’est plus édité, plus disponible en librairie. Il se vend donc un peu cher d’occasion sur internet. Mais foncez à votre médiathèque s’il vous intéresse, il sera peut-être dans leur fonds.

Bonne lecture les loulous !