Le copain de la fille du tueur de Vincent Villeminot, paru chez Nathan en 2016

Aujourd’hui, article très court. Tout simplement parce que je ne peux pas faire autrement que de vous présenter ce livre, pour lequel j’ai eu un coup de cœur, mais sur lequel j’ai beaucoup de mal à mettre des mots.

J’ai acheté Le copain de la fille du tueur, au Salon du livre de Sainte Odile, il y a quelques mois. Ce qui m’a décidée c’est la discussion que j’ai eu avec l’auteur. Un grand barbu extrêmement sympathique, qui parle de ses romans avec une telle passion que c’est difficile de ne pas craquer. D’ailleurs son nom ne vous est sûrement pas inconnu. Vincent Villeminot est l’auteur d’un des tomes de la série U4, Stéphane. Je n’ai d’ailleurs lu que ce tome de la série, mais je ne souhaite pas en faire un article, qui se perdrait au milieu des milles qui existent déjà sur ce sujet. Je préfère vous parler d’un de ses romans moins connus et qui pourtant mérite de l’être.

Charles vient d’intégrer un internat pour « gosses de riches », perdu au cœur des montagnes suisses. Avec Touk-E, son coloc, ils tuent le temps comme ils peuvent, allumant fausses révolutions et vrais incendies… jusqu’à l’arrivée de Selma. Elle est mystérieuse, solaire, solitaire… et fille d’un trafiquant de drogue en cavale.

Dédicace pour Loulou de Vincent Villeminot

Pas besoin d’en dire plus, la quatrième de couverture de l’ouvrage est parfaite.

J’ai adoré l’histoire, autant pour son fond que pour sa forme. J’avais lu U4 Stéphane avant, et j’ai de suite retrouvé la plume de l’auteur que j’avais adorée. Des dialogues percutants, une narration tranchée, vive, incisive, sans superflu. On va à l’essentiel, sans pour autant avoir l’impression d’être laissé à la dérive sans détail. On visualise toutes les scènes sans pour autant avoir besoin de fioritures pour se placer comme il faut dans le contexte.

J’ai trouvé que la relation entre Selma et Charles tirait parfois sur le mélo-dramatique et faisait « trop ». Mais la force du récit fait qu’on oublie et qu’on se laisse happer par la vivacité de l’écriture et la vitesse des évènements. On ne décroche plus (je l’ai d’ailleurs lu en une soirée) et on lit les dernières pages avec intensité. J’ai fermé le livre et je ne savais même plus quoi en penser. Tout se passe tellement vite qu’on n’a pas le temps de se demander si on y croit. C’est ça qui est magique, la plume de l’auteur est tellement efficace qu’on se laisse prendre au jeu sans se poser de question.

Je pense qu’il est difficile de rester mitigé sur un tel roman. Soit vous allez adorer, soit vous allez vous demander dans quoi vous avez embarqué !

Vincent Villeminot !

Le récap’ :

Points positifs :

  • Un récit haletant dont on ne décroche pas.
  • Des personnages forts en émotion.
  • Un style d’écriture incisif et prenant.
  • Une histoire d’amour pas comme les autres.

Point négatif :

  • Si on n’arrive pas à se prendre au jeu dès le début, je comprends que certains lecteurs décrochent.

 

Et encore merci à Vincent Villeminot pour sa gentillesse et son temps. Une superbe rencontre !

 

A vous de juger les loulous !