Le labyrinthe, réalisé par Wes Ball (Tome 1 de la trilogie L’épreuve de James Dashner), octobre 2014.

le-labyrinthe-affiche-france-525x700

Il y a quelques jours, nous vous parlions de L’épreuve de James Dashner, trilogie au succès mondial. Loulou avait littéralement adoré, Coco était plus mitigée. Pour aller jusqu’au bout de notre critique, nous étions bien évidemment obligées d’en voir l’adaptation ! C’est chose faite et voici notre ressenti. Pour un petit rappel de la critique sur les livres, c’est par ici.

 

L’avis de Loulou :

Après avoir tant accroché sur cette saga littéraire, je partais très optimiste au cinéma. Je me doutais que je ne pourrais pas adhérer à tout, que certains passages que j’aimais seraient enlevés, que je ne retrouverais pas exactement tous les personnages, bref, je savais que forcément il y aurait des points noirs. Mais je partais confiante, dans l’objectif premier de le regarder en tant que film à part entière et pas seulement en tant qu’adaptation.

Soyons clairs tout de suite : c’est un bon film, même un très bon film (selon moi, parce que c’est sûr qu’il faut aimer le genre). Mais une mauvaise adaptation. Il serait plus juste de parler d’adaptation semi-libre. Pas entièrement libre car dans ce cas très peu d’éléments auraient été repris. Ici nous retrouvons quand même la plupart des éléments. Ce sont les actions, leurs enchaînements, et le côté psychologique qui sont complètement chamboulés dans le film. Ce qui en fait selon moi une adaptation semi-libre.

Je ressors donc de la salle de ciné un peu déboussolée. Oui c’est un bon film, mais pourquoi avoir pris autant de libertés dans l’adaptation ? Oui, on ne peut pas retrouver le livre mot pour mot, c’est normal et on s’y attend. Il y a souvent des changements notamment pour pouvoir rester dans une durée correcte et ne pas faire un film de 4 heures. On sait aussi que les sentiments, les ressentis et les pensées intimes des personnages que l’on peut percevoir dans un livre, ne sont pas dans un film et forcément cela change la donne. Mais dans ce cas-ci, la plupart de tous les éléments que je viens de citer sont radicalement changés, ce qui modifie, selon moi, le sens profond et le message véhiculé par le livre. C’est une incompréhension totale pour moi.

Mais mettons un peu d’ordre dans nos idées.

Le-Labyrinthe-The-Maze-Runner-La-bande-annonce-survival

Attention jeunes demoiselles, il y a des mâââââles pour tous les goûts dans ce film !

 

Pourquoi c’est un bon film :

  • Les acteurs sont tous bons de mon point de vue. Mon problème principal quand je vais voir une adaptation d’un livre jeunesse, dont les protagonistes sont donc souvent des jeunes, c’est que je trouve le jeu d’acteur de certains ados franchement mauvais, ce qui me gâche le film. Mais pour une fois j’ai été très agréablement surprise. Autant l’acteur principal, que tous les autres, sont très bons et cela nous fait rentrer d’autant plus facilement dans l’ambiance de l’histoire. Un très bon point pour le casting donc.
  • Il y a beaucoup d’action, on n’a pas le temps de s’ennuyer.
  • Les évènements s’enchaînent très bien.
  • J’avais aimé le côté très très mystérieux dans le tome 1, mais c’est vrai que parfois cela rendait les choses un peu confuses. Eh bien dans le film ils ont décidé de dissiper quelques mystères avant l’heure et ce n’est finalement pas plus mal. La compréhension en est améliorée.
  • On a enfin une représentation des Griffeurs (c’est très dur de se les imaginer rien qu’à la lecture) et ils correspondent bien à l’univers.
  • La représentation du bloc est également bien faite, même si différente de celle du livre. Cela ressemble plus à un camp d’ados et c’est sympathique.
  • Le parcours dans le labyrinthe est différent, Thomas saute sur les murs à un moment (ce qu’il ne fait pas dans le livre, c’est impossible, inaccessible). Cela n’est pas mauvais, ça rajoute de l’action.

 

Pourquoi c’est une mauvaise adaptation :

  • Le côté psychologique et traumatisme ne se retrouve pas du tout comme dans le livre, ce qui enlève à la crédibilité de l’histoire.
  • Les caractères des personnages sont modifiés ce qui change la donne par rapport à leurs comportements, leurs réactions face à tel événement et même leurs relations entre eux. Par exemple, le bannissement de Ben du Bloc n’est pas du tout pour les mêmes raisons dans les deux histoires, ce qui trouble la perception que l’on a des jeunes. On peut les trouver plus cruels dans le film. La raison pour laquelle Gali tue un camarade à la fin (je ne dis pas lequel pour ne pas me faire huer, ce n’est qu’un demi spoil) n’est pas la même. Encore une fois cela le rend plus cruel dans le film, qu’il ne l’est dans le livre.
  • La plupart des éléments qui font le mystère, ou des éléments importants, sont complètement retravaillés ce qui bouleverse certains fondements de l’histoire. La sortie du labyrinthe n’est pas du tout trouvée de la même façon dans les deux histoires ce qui modifie le côté très intellectuel de l’indice donné dans le livre (c’est ce point là qui m’a le plus choquée, je ne comprends pas du tout ce changement total, qui remet en cause toute la technologie de pointe de l’époque dans laquelle sont les ados). De plus, dans le récit original, ils mettent plusieurs jours voire semaines à s’en sortir après l’arrivée de Thomas et Térésa, ce qui est crédible. Dans le film, au bout de cinq jours, ils sont sortis ce qui décrédibilise l’événement.
  • Les jeux de mots avec les initiales de l’organisme qui a enfermé les jeunes dans le Bloc étaient pour moi très importants dans le livre. Ici, il n’est même pas question d’initiales qui signifient quelque chose.
  • Une autre scène qui m’a laissée pantoise c’est quand les Griffeurs entrent dans le bloc. Ce n’est pas un tel carnage dans le livre. Ils sont censés emporter un ado par nuit, alors que dans le film ils tuent tout ce qui bouge. Cela décrédibilise l’action du Wicked.
  • Les raisons pour lesquelles telle personne commet tel acte sont souvent différentes entre le film et le livre, ce qui transforme totalement le message premier véhiculé par le livre. Ce qui m’avait plu dans le livre c’était qu’on nous montrait enfin une communauté qui était capable de vivre correctement, où les personnes se respectaient, même dans une situation aussi délicate, alors que toutes les dystopies ou histoire post-apocalyptiques nous montrent souvent des gens qui s’entredéchirent. Ici, chacun avait une tâche, chacun respectait l’autre, même en désaccord un compromis qui satisfaisait tout le monde était adopté. Dans le film, je trouve que les jeunes se disputent beaucoup plus violemment par moments. La division en deux camps est beaucoup plus soft dans le livre, plus troublante dans le film. Le côté psychologique en est chamboulé.

 

Pour finir, je dirai donc que ce sont deux bonnes histoires en soi. Mais trop d’éléments ont été modifiés et de façon trop forte, pour que l’on puisse parler, selon moi, d’adaptation, sans rajouter « semi-libre » derrière. Sachant que j’ai aussi en tête les deux tomes suivants et que donc je me demande comment ils vont faire pour tourner les films suivants avec toutes les modifications qu’ils ont apportées au scénario. Je n’ai pas voulu spoiler plus que cela les éléments du film, mais j’en ai à revendre, si il y a une envie de discussion !

voici-teresa-interpretee-par-kaya-scodelario

Les garçons, vous allez devoir vous battre, il n'y a qu'une seule fille.

L’avis de Coco :

Je n’avais été qu’à moitié emballée par le livre, ceci dit le film m’alléchait particulièrement. Le casting était d’une part très bon, et la bande annonce était bien ficelée. C’est donc confiante que je me suis confortablement installée dans les sièges de mon petit ciné local. Première surprise : la salle est quasi comble et c’est le cas depuis sa sortie. La dystopie a encore beaucoup de fans, et pas que chez les jeunes. Devant nous à la caisse, deux seniors demandent des places pour le Labyrinthe. J’aurais bien aimé les revoir à la fin pour leur demander leur avis, tiens.

1h56 plus tard, le verdict tombe : j’ai beaucoup aimé. Plus que le livre en tout cas.

Pour moi, le problème avec le livre résidait dans la « moultitude » de mystères qu’on nous balançait comme on balance des cacahuètes à un singe. De 1, ça l’affame, de 2, ça l’agace. Ici, il n’y a pas ce souci. L’histoire a été modifiée sur certains points pour que les mystères se résolvent assez vite.

La modification du scénario de base ne m’a pas perturbée, parce qu’il apporte une autre lecture à l’œuvre de Dashner. On ne se focalise certes pas sur le côté psychologique (parce que honnêtement le spectateur lambda s’en fout, il veut de l’action), mais on se focalise sur l’environnement des jeunes. Je n’arrivais pas dans le livre à me faire une idée convaincante des Griffeurs. Dans le film, c’est plutôt effrayant.

Seul regret, qui est le même chez Loulou, c’est l’absence de l’explication du mot « Wicked ». D’ailleurs, il m’a fallu attendre jusqu’à la toute fin du film pour comprendre que les protagonistes prononçaient ce mot. Je ne me souviens plus de ce que je croyais entendre à la place, mais le fait que les français parlent anglais avec une patate chaude dans la bouche n’aide pas vraiment.

Mention spéciale, quand même, à la scène finale, ou plutôt à la « mise en scène » finale. Je n’en dirai pas plus, pour ne pas spoiler ni les futurs lecteurs, ni les futurs spectateurs.

 

En résumé : un très bon film d’action et de science-fiction. De bons acteurs dont le jeu vaut la chandelle. Des scènes d’humour également. Bref, de quoi passer un moment sans prise de tête. Ne partez pas le voir dans l’optique de voir un film profond sur la nature humaine, ça reste du grand public américain.

Le problème quand un lecteur va voir une adaptation au ciné, c’est qu’il a énormément de mal à être objectif, à ne pas se focaliser sur les détails, à ne pas passer son temps à marmonner « c’est pas comme ça dans le livre ». Le fait de ne pas avoir accroché au livre m’a énormément aidé pour le visionnage de ce film. Ceci dit, je serai sûrement moins objective sur mes autres critiques d’adaptations.

 

Bonne séance de ciné les loulous et les cocos !


En bonus, la bande annonce pour donner envie à tous ceux qui ne l’ont pas encore vu !