Le maître de Rampling Gate et autres nouvelles de Anne Rice et 4 autres autrices, paru chez Hachette (collection Black Moon) en 2012

Même si ce recueil de nouvelles n’est pas neuf et les histoires qui le composent encore moins, c’est une vraie petite découverte pépite d’or pour moi ! Car oui, le livre que je vous présente aujourd’hui est en réalité composé de 9 nouvelles. Toutes écrites par des femmes, aujourd’hui reconnues par le monde entier comme des papesses de l’écriture fantastique, avec pour personnages principaux les vampires.

Je choisis aujourd’hui pour vous le présenter car je suis complètement la tête dans l’égalité homme/femme et le féminisme au lycée où je travaille en ce moment. Les deux semaines avant les vacances d’avril vont être consacrées à ce thème avec plein de projets autour. Du coup, je ne pense qu’à ça et ça se répercute également ici :p . Vous le remarquerez peut-être, mais j’ai toujours écrit « auteure » pour les femmes. Tout simplement parce que je trouvais ça joli. Eh bien, je vais doucement passer à « autrice » pour les bonnes raisons édictées par Audrey Alwett, que j’ai découvert il n’y a pas longtemps, par ici.

En ce qui concerne le thème du livre, je vous avoue qu’au début j’hésitais, car le monde des vampires ne m’attire pas plus que cela et ma lecture, il y a quelques années, de Twilight a fait exception à la règle. Mais le format en nouvelles m’a séduite et je me suis dit qu’il y en aurait bien une qui me plairait tout de même. J’ai bien fait de faire une nouvelle exception, car j’ai réellement adoré de bout en bout chaque nouvelle qui compose cet ouvrage. Avant de vous en dire plus, un petit topo sur chaque récit et les autrices.

 

De Anne Rice : elle n’est autre que l’autrice d’Entretien avec un vampire, paru en 1978.

Le maître de Rampling Gate : Le dernier souhait du père de Julie et Richard avant de mourir était que son domaine de Rampling Gate soit détruit pierre par pierre. Mais quand le frère et la sœur découvrent le manoir pour la première fois, ils en tombent littéralement amoureux. Ils sont donc tiraillés entre respecter le souhait de leur père et rester vivre sur la propriété. Jusqu’à ce que Julie découvre qu’un mystérieux habitant hante les lieux.

 

De Maggie Stiefvater : romancière, nouvelliste et illustratrice dans le domaine du fantastique, notamment en jeunesse, elle a, entre autres, participé à l’écriture d’un tome (le deuxième) de la saga Animal Tatoo.

Portrait : Une jeune fille de quinze ans au talent inouï pour la peinture découvre que ce don est maudit. Chaque fois qu’elle réalise une toile avec une personne de son existence, celle-ci meurt. Après la mort de son père par sa faute, elle est enfermée dans une pièce sans vue sur l’extérieur ni miroir, pour ne plus commettre l’irréparable. Jusqu’au jour où un jeune homme propose de lui enseigner la peinture sous un autre angle.

Loup, y es-tu ? : Entre une jeune fille et des loups se crée un lien étrange, qui d’années en années prend de l’ampleur.

Le dernier jour du printemps : Mark est fasciné par les papillons depuis son plus jeune âge. Ces êtres fragiles, auxquels personne ne fait attention, qui ne vivent que quelques jours, ne peuvent rentrer dans les églises et à qui il a interdiction formelle de parler. Jusqu’à ce qu’à l’université il transgresse la règle et en aborde un. Et si les papillons n’étaient pas ce que vous croyez ?

 

De Tessa Gratton : elle est l’autrice de la série Blood Magic.

Le cavalier amoureux : Connaissez-vous l’histoire du cavalier sans tête de Sleepy Hollow ? Saviez-vous qu’il était éperdument amoureux d’une jeune fille ? Devinez-vous ce qu’il infligea à tous les prétendants de la demoiselle ?

Vampire en cage : Pour la plupart des gens, un chien ou un chat font l’affaire comme animal de compagnie. Dans la famille de Nicole, c’est Saxon, un vampire, qui se trouve terré au fond de la cave, nourrit soigneusement depuis des années.

 

De Melissa De La Cruz : autrice de romans jeunesse fantastiques à succès, elle compte à son palmarès Les vampires de Manhattan, Les sorcières de North Hampton ou encore Descendants.

Shelter Island : Après le divorce de ses parents, Hannah part vivre avec sa mère sur l’île de Shelter Island, dans une vieille et grande bâtisse abandonnée. Elles y vivent tranquillement, sans histoire. Jusqu’au jour où Hannah trouve un garçon dans l’encadrement de sa porte en pleine nuit.

 

De Rachel Caine : elle est connue pour le très célèbre Vampire City.

L’histoire de Sam : Dans l’univers de Sam, à la majorité tous les enfants doivent choisir : soit ils se lient à un vampire pour le reste de leur vie et s’assurent une protection, mais aussi leur doivent dévotion, soit ils refusent le lien, vivent libre, mais en danger constant. Sam choisira de se lier, mais à quel prix ?

Pour l’amour de Grace : Raphael est un ange, Ariel un démon. En se retrouvant régulièrement pour faire des parties d’échec, ils transgressent les règles, mais ils ne gâcheraient leur amitié pour rien au monde. Jusqu’au jour où Raphael a pour mission de sauver l’âme d’une petite fille, Grace, tandis qu’Ariel a reçu l’ordre d’en faire une âme déchue.

 

Comme vous le voyez, toutes ces nouvelles ont un point commun : le fantastique. Plus précisément, les créatures sombres. On y retrouve aussi des amours impossibles. Ce dernier point aurait pu me rebuter. Et j’avoue que si ça avait été un roman, avec des tartines de passages à l’eau de rose, j’aurai peut-être décroché. Mais le tout distillé au compte-goutte est très agréable à lire, et comme chaque histoire est différente, cela permet de ne pas se laisser gnangnantiser.

En réalité, j’ai vraiment aimé de bout en bout chaque nouvelle. Toutes ont un thème accrocheur. Certaines restent dans le basique et classique du fantastique, sans renouvellement des motifs, mais le tout est tellement bien travaillé qu’on se laisse envouter, sans penser au fait que rien n’est neuf. On peut même largement deviner la fin dès le début sans que cela soit décevant, car on se laisse porter par le court récit et ce qui compte c’est comment on va arriver au point final. D’autres nouvelles retravaillent plus les motifs et nous surprennent donc. On devine beaucoup moins facilement la fin et c’est excitant. D’ailleurs, parfois la fin n’en est pas vraiment une et reste très ouverte. De quoi laisser place à l’imagination !

Le fait que les époques dans lesquelles se déroulent les histoires soient si différentes les unes des autres, est aussi un bon point pour ce recueil. Logiquement, les personnages, leur caractère, leur façon de parler, sont changeant également. Chacun peut donc y trouver son compte. Entre le vampire ancien en longue redingote et chapeau haut de forme, et celui en jean façon décontracté, il y en a pour tous les goûts. Et pour varier les plaisirs, un peu de loup, d’ange ou de démon, par-ci par-là.

 

En bref, un recueil très hétéroclite, qui plaira au plus grand nombre et qui permet de découvrir la plume de grandes autrices américaines du fantastique.

 

Bonne lecture fantastique les loulous !