Le Seul et Unique Ivan, de Katherine Applegate.

9791023502886
Avertissement
:
Cet article contient beaucoup de photos de bébés animaux. Cela risque d’entrainer une crise aiguë de « mooohhh, il est trop mignon » chez nos lecteurs.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un livre qui m’a déjà conquise par sa couverture : Le Seul et Unique Ivan.

Ce roman est un véritable coup de cœur 2015 pour moi ! A destination d’un public jeune, c’est un vrai bijou de poésie et de sensibilité. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard s’il a reçu pas moins de 20 prix littéraires.

20 prix quand même

Effectivement, ça demande des applaudissements

Écrit à la première personne du singulier, on plonge directement dans les pensées d’Ivan, un gorille « dos argenté » qui vit dans une ménagerie de centre commercial aux Etats-Unis. Ivan ne s’y déplait pas, en fait, il n’a jamais rien connu d’autre. Et puis, il n’est pas seul, il peut toujours compter sur Stella, la vieille éléphante de cirque, et sur Bob, le chien errant. Mais les numéros de cirque de Stella et la présence d’Ivan ne ramènent plus autant de clients qu’avant. L’éléphante se fait vieille, elle souffre d’une ancienne blessure que les hommes ont jugé inutile de faire soigner. Aussi, un beau jour, on leur présente leur nouvelle camarade de jeu : Ruby, un petit éléphanteau. Pleine de joie et pleine de vie, Ivan comprend alors qu’il va devoir la protéger, la protéger contre les hommes cruels et lui trouver un autre avenir.

Funny-Elephants-6

Ce roman nous propulse dans un univers dérangeant : celui des animaux en cage. A travers de courts chapitres (une à deux pages grand maximum), on suit les pensées, parfois décousues, d’un animal qui nous ressemble génétiquement parlant. Ivan est très intelligent et possède également une âme d’artiste, de quoi faire craquer n’importe quel lecteur, surtout les enfants. L’écriture est très fluide, et elle est compréhensible pour les plus petits de par ses mots simples. Cela ne veut pas pour autant dire que le texte est dénué de profondeur. En tant qu’adulte, je l’ai d’ailleurs parfois trouvé dur. On a donc plusieurs niveaux de lectures possibles à ce roman.

Ce roman convient vraiment à tous les lecteurs

Ce roman convient vraiment à tous les lecteurs

Toujours est-il que c’est un roman familial qui se lit très facilement, et qui en plus permet de faire comprendre la nécessité de la protection animalière dans le monde. On sent bien que l’auteure y a mis tout son cœur et qu’elle a fait d’énormes recherches sur le sujet. Sujet, qui, par ailleurs, est une histoire vraie, du moins dans les grandes lignes. Ivan a réellement existé et hormis son amitié avec un chien errant et avec Ruby, la petite nouvelle, tout le reste de son parcours est vrai. Cela rend le récit d’autant plus attachant. La cruauté des hommes, mais aussi leur bienveillance, est très bien dépeinte. On ne tombe pas dans le cliché du « tout blanc » ou « tout noir ». Et ça, pour un livre pour enfant, c’est rare.

Petit gorille deviendra grand

Petit gorille deviendra grand

Côté illustrations, le livre en est rempli. Toutes les 5 à 6 pages, une image vient couper le texte et reprend un événement qui s’est produit dans les pages précédentes. Le crayonné n’est ni trop enfantin, ni trop sérieux, il est à mi-chemin, comme ce livre en somme. Les animaux sont très bien dessinés avec des tonnes de détails mignons et j’ai, pour ma part, eu plus de mal à apprécier les illustrations des humains.

ivanchair

En bref, à dévorer sans modération.

Le Recap’ :

Points positifs :

  • Un sujet qui est original
  • Des personnages proches de la réalité
  • Une lecture possible pour tous les âges avec des degrés de compréhension différents
Quoi ?! C'est déjà fini ? Attendez-moi !

Quoi ?! C’est déjà fini ? Attendez-moi !

Bonne lecture les cocos !


 

Auteur : Katherine Applegate
Illustrateur : Patricia Castelao
Editeur
 : Seuil jeunesse

Date de parution : 15/01/2015
Public cible : à partir de 8 ans