Aujourd’hui, un petit article un peu sans queue ni tête, pour vous parler d’un thème qui me tient à cœur et tenter de vous convaincre d’approfondir votre connaissance de la littérature de jeunesse.

Le pinceau de François Place en action

Depuis plusieurs mois/années (mon Dieu que ça passe vite…) déjà on vous parle de littérature jeunesse. On vous parle d’albums, de romans, de BD, parfois on fait des petits extras. Mais je me suis dit qu’on ne vous parlait pas toujours assez de l’envers du décor des auteurs et illustrateurs. On vous dit que c’est beau, que c’est poétique, que les couleurs sont chatoyantes, que les mots sont justes et profonds. Mais cela ne vous montre pas tout le travail pharaonique qui se cache derrière ces petites merveilles (et pas forcément rémunéré à juste titre, mais ça c’est un autre débat qu’on n’abordera pas ici). On trouve à gogo des reportages sur les réalisateurs de films, ou certains peintres, par exemple. Mais pourquoi pas sur les auteurs et illustrateurs jeunesse ? Ce n’est pas qu’ils n’existent pas, ces reportages, mais ils sont bien cachés et ne sont pas souvent diffusés à grande échelle. On a bien les Artbooks et les biographies sur papiers (interviews dans les journaux spécialisés, livres…), mais de nos jours ce n’est malheureusement plus le moyen le plus efficace de se faire connaître. Attention, ces supports montrent tout de même que ces artistes sont reconnus, mais je trouve tellement dommage que l’on ne parle pas plus des grands illustrateurs et auteurs jeunesse dans des médias plus directs, comme on le fait pour ceux qui s’occupent des adultes ! Ceux qui achètent des Artbooks par exemple, sont des gens déjà fan de l’artiste. Mais pas des inconnus. Alors que si on tombe sur un documentaire à la télé même si on ne connaît pas la personne dont il est question, on peut parfois rester subjugué et finalement découvrir quelqu’un que l’on aime.

Tomi Ungerer, l’esprit frappeur – documentaire sur la vie de l’auteur

Alors quelle ne fut pas ma joie de trouver dans les films du mois sur OCS l’autre jour (non non je ne fais pas de pub pour orange), Tomi Ungerer-L’esprit frappeur. À la base pas une grande fan de cet artiste (j’ai du mal avec son trait de crayon), ce film-documentaire sur lui m’a complètement fait tomber amoureuse de son travail. Je ne me suis pas mise à aimer inconditionnellement son coup de crayon, mais ce que représente son oeuvre complète. Son parcours est incroyable, chaotique et très diversifié, sa vision de la vie et de la mort est singulière (mais pas morbide comme veulent nous le faire croire les critiques), sa perception de la jeunesse beaucoup plus juste que tout ce que peuvent nous dire les psychanalystes. J’avais aimé ma visite au musée Ungerer à Strasbourg, il y a quelque temps déjà, mais sans vraiment comprendre ses concepts. Non seulement aujourd’hui je comprends, mais j’adhère également. Comprendre la vie d’un auteur, le pourquoi du comment, d’où a germé une idée, comment il l’a mise en pratique et travaillée des heures, quelles sont ses sources d’inspiration… Tout cela est très important pour comprendre réellement ce qui se cache derrière une oeuvre singulière. On va percevoir différemment le récit ou le dessin de quelqu’un selon si on connaît les motivations et envies de cette dernière ou si l’on ne connaît rien d’elle. Comme pour un artiste peintre finalement, ou un réalisateur qui explique pourquoi il a tourné telle scène ainsi. La littérature de jeunesse n’est pas une sous littérature comme le pense encore certain. C’est même au contraire celle qui nous forme, nous donne nos bases culturelles, nous fait nous poser nos premières questions existentielles, nous transporte… Elle est donc essentielle et à ne pas prendre qu’à la légère. Oui, bien sûr, on peut lire une oeuvre de jeunesse sans connaître la vie de l’auteur ou de l’illustrateur (et encore heureux sinon ça deviendrait fastidieux et risquerait de gâcher le plaisir). On pourra l’apprécier sans souci. C’est juste que connaître un peu les dessous de la conception d’un récit ou d’une image, nous aide à en extraire un autre sens, ce qui est tout autant intéressant que la première lecture à froid que l’on peut faire de ces éléments.

Jean de La Lune, extrait du dessin animé tiré de l’album de Tomi Ungerer

S’intéresser à un auteur ou un illustrateur en particulier c’est aussi prendre en considération l’intégralité de son oeuvre et ne plus voir ses livres comme séparés les uns des autres mais comme un tout. Là encore l’analyse devient différente. Mettre en parallèle deux œuvres d’un artiste, qui ne présentent pourtant pas de points communs à la base peut devenir intéressant.

 

Bref, tout ça pour dire que les documentaires sur des auteurs ou illustrateurs ne courent pas les rues, mais ils sont une grande source de compréhension des œuvres et sont très intéressants. Certains d’entre eux sont réservés aux bibliothèques et ne sont pas disponibles dans le commerce, ce qui est bien regrettable. Mais c’est déjà ça. Alors, pour les petits curieux, qui souhaiteraient découvrir plus en profondeur certains artistes, voici quelques pistes :

 

Tomi Ungerer – L’esprit frappeur de Brad Bernstein

Un documentaire américain (pour un artiste pourtant alsacien, avec une passion pour l’Allemagne) sorti en 2012, et qui a même fait un petit tour par les salles obscures ! 1h38 à lui tout seul, une exception pour un documentaire sur un artiste jeunesse.

C’est un film complet et vraiment des plus intéressants. Il retrace en même temps la vie personnelle de cet artiste (pourquoi il a dû quitter l’Europe, les censures dont il a fait l’objet, le déni de son talent par les plus grands, pour en revenir finalement aujourd’hui à le reconnaître comme un génie) et sa vie artistique (ses inspirations, sa façon de travailler…). On y découvre un homme qui pourrait faire partie de notre famille et que l’on voudrait pouvoir rencontrer en vrai.

Un homme modeste qui a autant travaillé pour les enfants que pour les adultes. On connaît d’ailleurs moins cette part de travail. Et pour cause, quand on aime sa littérature de jeunesse, il est rare que l’on soit confronté à son travail pour les plus grands. Je l’ai personnellement découvert au musée de Strasbourg. Un musée consacré à son œuvre pour les enfants, mais avec un sous-sol caché interdit aux moins de dix-huit ans, où l’on découvre son travail sur l’érotisme. Et cette découverte s’est prolongée grâce au documentaire.

Comme quoi c’est un artiste à suivre tout au long de sa vie !

Illustration de Jean Claverie

La collection Histoires d’Illustrateurs (aussi sous le nom de L’univers des créateurs).

C’est une collection tout à fait intéressante, qui présente par épisode de 20 à 40 minutes, le travail d’un illustrateur. Comment il conçoit ses œuvres, pourquoi il emploie telle technique, où trouve-t-il son inspiration… Tout sur son travail, mais cette fois, pas sur sa vie privée. Ce sont tout de même des portraits inédits, qui sont des plus intéressants. Sur certains sites il est dit que l’on peut les trouver en DVD en vente au grand public, mais personnellement je ne les ai jamais trouvés. En revanche, ils peuvent se trouver dans certaines bibliothèques et médiathèques. Malheureusement ils sont souvent réservés au prêt pour les écoles et non pour les particuliers. Mais quand j’étais encore étudiante en littérature de jeunesse, la bibliothécaire de ma ville à cette époque me les a gentiment débloqués. J’ai donc passé des moments de pur bonheur à comprendre le travail d’auteurs phares.

Illustration de Christian Voltz

Pour finir, voici une liste de documentaires existants, soient disponibles en DVD, soit en petites vidéos sur Youtube. Je mets également les liens des sites directs des auteurs/illustrateurs.

Jean Claverie :

Dominique de Saint Mars :

Antoine Guilloppé :

Katie Couprie :

Rebecca Dautremer :

  • Un documentaire
  • Son site — absolument pas tenu à jour, mais permet d’avoir un aperçu de son travail jusqu’à 2013

François Place :

PEF :

Benjamin Lacombe :

Christian Voltz :

Charles le dragon de Philippe-Henri Turin

On n’hésite pas également à aller faire un tour sur le site des Histoires sans fin, qui fait de très belles interview ou mini docus, sous format vidéo, d’auteurs et illustrateurs jeunesse. Le tout lié au site ActuaLitté.

 

Avec tout ça, vous devriez en avoir pour un moment à découvrir les coulisses du livre jeunesse ! Alors je vous laisse et n’hésitez pas à partager vos coups de cœur !

 

Bons visionnages éducatifs les loulous !