WP_20140923_001Les carnets de Lieneke de Jacob van der Hoeden, à L’Ecole des loisirs, 2007.

 

Quand la Seconde Guerre Mondiale éclate en Hollande, Lieneke a six ans. Sa famille est obligée de se diviser ; ses frères et sœurs à un endroit, ses parents à un autre, la petite fille se retrouve hébergée par des gens qu’elle ne connaît pas. Ils prennent soin d’elle, mais sa famille lui manque. Un jour, elle reçoit un petit carnet illustré par son papa. Il lui donne des nouvelles et lui offre de petits dessins qui lui remontent le moral. Une correspondance clandestine s’installe entre le père et la fille. Son papa lui enverra neuf carnets en tout. Mais, de peur des représailles s’ils sont découverts, une fois qu’elle les as lus, Lieneke doit les donner à sa mère adoptive pour qu’elle les brûle. Les trouvant trop beaux, cette dernière les conserve et les rend à la petite fille après la guerre. Pour le devoir de mémoire, ils sont aujourd’hui reproduits.

L’édition des neuf carnets du père de Lieneke est magnifique. Rangés dans un petit coffret, ces neufs livrets sont séparément et soigneusement reliés par un petit fil de couleur pour imiter les originaux. Numérotés, ils permettent de suivre dans l’ordre la vie de Lieneke pendant la guerre. Ils sont abordables dès 7 ans, car on ne voit pas l’horreur de la guerre directement. Ne pouvant dire ouvertement ce qu’il souhaitait dans ses courriers, le père de Lieneke ne parle que modérément et avec attention du quotidien qu’il vit. A travers ces neuf petits instants de vie, on perçoit la déchirure de la séparation des familles. Les dessins sont authentiques et ajoutent aux émotions que l’on ressent à travers les écrits. Ce petit coffret permet de commencer à parler de façon douce (si l’on peut dire) de la difficulté de la guerre.

 WP_20140923_002

Le récap’ :

Points positifs :

  • Un dixième carnet explicatif très bien écrit pour comprendre ce que sont ces neuf petits trésors.
  • Très belles reproductions.
  • Permet aux très jeunes enfants d’effectuer un premier devoir de mémoire.
  • Utilisable en école. Possibilité de former de beaux projets de classe avec ce coffret.

Points négatifs :

  • Même si cela permet d’aborder la guerre avec les jeunes enfants, on y voit très peu d’aspects de celle-ci et ne montre pas la « vraie » guerre.
  • Le coffret est fragile pour les petites menottes.

 

N’oubliez pas le devoir de mémoire les loulous !