Les Chroniques de Spiderwickde Holly Black et Tony DiTerlizzi. (5 tomes).

9782266138451

Préparez votre âme d’enfant, réveillez votre côté aventurier, je vous emmène dans le Monde Invisible.

Tout commence par un abandon. Celui du père Grace qui fuit ses responsabilités, loin de ses enfants et de sa femme. Cette dernière doit alors faire face à quelques problèmes financiers, et n’a d’autre choix que d’emménager dans une vieille bicoque familiale.
La maison, aussi âgée que délabrée, appartient à une tante éloignée, Lucinda Spiderwick, enfermée depuis peu dans un asile psychiatrique. On la dit folle, et dangereuse. Pourtant, la maman Grace est ravie de renouer avec l’héritage familial, et elle tente tant bien que mal de composer avec cette étrange maison qui menace de s’écrouler sous chacun de leur pas. Mallory, l’ainée, ainsi que Jared et Simon, les jumeaux, ne sont, en revanche, pas vraiment enchantés par leur nouvelle situation. D’autant plus qu’il semble se passer de drôles de choses dans la maison. Des disparitions d’objets, des bruits suspects, et autres bizarreries rythment désormais leur quotidien.
Qui peut donc bien leur en vouloir ? Jared tente de percer le mystère, et tombe par hasard sur un vieux grimoire poussiéreux. Ecrit par son arrière-grand oncle, Arthur Spiderwick, le grimoire renferme en fait de précieuses informations concernant un Monde Invisible. Un monde qui se cacherait tout autour de nous, et qui serait peuplé, entre autres, par des farfadets, des trolls et autres joyeuseries fantastiques.
En bon petit garçon moderne, Jared n’y croit pas une seconde, mais lorsqu’il se fait attaquer avec sa sœur par une bande de gobelins énervés, il doit bien se rendre à l’évidence : le Monde Invisible existe, et les créatures qui le peuplent ne sont pas toutes bienveillantes.

Mallory et Jared en pleine découverte.

Mallory et Jared en pleine découverte.

 

 Complot, elfes, troll, animaux fantastiquement dangereux, tout est ici réuni pour titiller notre imagination. Le style est fluide et les actions, présentes à juste dose, rythment le récit. Seul bémol, la taille de chaque tome. Le 1er ne fait que 130 pages, version poche ! C’est tellement petit, que vous êtes sûrement passés à côté sans le savoir, ou que vous l’avez peut-être déjà perdu dans votre sac.
C’est pourquoi je vous recommande chaudement la version intégrale, et ce pour plusieurs raisons :

  1. C’est économique : avec cinq livres pour 16 euros (en version classique), ou 18 euros (en version collector), on est à moins de 4 euros par tome.
  2. C’est très stylé : je parle bien entendu de la couverture collector (l’autre n’étant qu’une pâle copie d’une affiche de film) qui s’orne d’écritures en relief et en imitation or. Le rendu est juste magnifique.
  3. Si vous aimez le fantastique, il y a très peu de chances pour que la saga ne vous plaise pas. Alors ça vous évitera de devoir attendre pour connaître la suite des aventures des enfants Grace.
La très belle couverture de la version collector

La très belle couverture de la version collector

Les livres sont aussi prenants les uns que les autres. Pour les gros lecteurs, l’intégrale peut se lire en deux jours maximum, pour les plus petits, ou les allergiques du pavé, comptez un livre par jour. Car la lecture est facilitée par de très belles illustrations. Quasiment chaque page en contient une, reprenant un moment fort de la page, ce qui fait que les livres peuvent se lire dès 6 ans. Les parents peuvent même les « conter » aux enfants.
Pour les plus grands, pas de panique, la saga ne dégouline pas de bons sentiments enfantins, ou d’une morale assommante. Le ton est juste, et on apprécie autant l’histoire en tant qu’enfants, qu’en tant qu’adultes.

Une des illustrations qui coupe le texte.

Une des illustrations qui coupe le texte.

 Points positifs :

  • Un design d’enfer
  • Des personnages ni stéréotypés, ni ennuyeux
  • Un style d’écriture très fluide qui fait de la lecture un vrai plaisir
  • Une description très vivante du Monde Invisible

Points négatifs :

  • des tomes vraiment courts
  • quelques situations rocambolesques
  • un univers parfois un peu « trop » enfantin pour les grands lecteurs

 

Salut les cocos !