A la base pas forcément fan d’histoires d’ours, je me suis rendu compte à la lecture de plusieurs albums de chez Casterman, que certains me tenaient à cœur et que, sans le faire exprès, les personnages principaux en étaient des ours.

Alors plutôt que de faire un article pour chacun de ces albums, j’ai eu envie de les regrouper, pour vous faire aimer à vous aussi les ours de chez Casterman. En prime, je vous offre en photo, un défilé littéraire tenu avec brio par mon ours en peluche (je fais ce que je veux, c’est mon article ! ).

GrandOursTout commence avec Grand Ours de François Place.

C’est l’histoire de Kaor, né sous la bienveillance de l’esprit de l’Ours, au temps des premiers humains. Kaor va grandir doucement au sein de son peuple. Un jour, il est prêt et peut enfin aller chasser avec les hommes de la tribu. Mais il rencontre Tanda, la « grande femelle blanche tête boisée », qui lui interdit à jamais de tuer une tête boisée. Kaor se verra rejeté de sa tribu car il ne ramènera jamais de sa vie de la bonne viande. Il part donc à l’aventure et rencontre de nouveaux humains. Il va apprendre à grandir autrement avec eux. L’esprit de l’Ours sera toujours auprès de lui, le protégera et le guidera lorsque ses choix se feront difficiles.

C’est un récit simple, pur, avec des mots justes et délicatement choisis. Un conte d’ailleurs, qui nous emmène sur la terre de nos ancêtres. Pour apprendre à choisir le bon chemin et surtout que rien n’est jamais perdu, on peut toujours bifurquer et devenir un homme bon. Spiritualité et ouverture aux autres sont les clefs pour bien grandir.

C’est plus une histoire illustrée qu’un album, mais il est tout de même accessible à des jeunes. En lecture avec le parent, il est parfait également. Comme histoire à lire le soir, en plusieurs fois, c’est un délice.

Le récit est prenant, mais les illustrations sont également pleines d’émotion. Elles nous plongent dans le monde de Kaor, et les traits parfois brouillons rendent pourtant les scènes encore plus réalistes.

Un récit pour les lecteurs de 8 ans ou plus, mais la lecture aux plus petits n’est pas interdite !

 

P1160442Combien de jours reste-t-il avant mon anniversaire ? de Mark Sperring (écrivain) et Sébastien Braun (illustrateur).

Petit Ours est impatient, c’est bientôt son anniversaire ! Mais il ne sait pas exactement quand. Alors tous les matins, il réveille papa Grizzli dans l’espoir que ce soit le bon jour. Mais Petit Ours est trop prévoyant, son anniversaire n’est pas pour tout de suite. Et papa Grizzli est agacé d’être réveillé tous les matins !

Un petit ourson très attachant, qui rappellera probablement à beaucoup de parents, leurs chers bambins. Un papa Grizzli prêt à tout pour fêter dignement l’anniversaire de son ourson, mais qui aimerait bien dormir tranquillement. Une surprise à la hauteur de l’amour que papa porte à son petit garçon.

Un texte simple, drôle, mouvementé. Des illustrations fraîches, douces et colorées. Le mélange parfait pour un petit bout de lecture-plaisir, à partager sans modération.

 

P1160437L’Ours de la bibliothèque de Katie Cleminson.

Otto est un ours chanceux. C’est le héros d’un livre pour enfant et il adore qu’on le lise. Ce qu’il aime par dessus tout, c’est sortir de son livre quand personne ne le voit et se promener dans la maison. Mais un jour, alors qu’il est en balade, la famille range son livre dans un carton et part de la maison définitivement. Otto est bien triste. Que va-t-il bien pourvoir faire tout seul et comment trouver un nouveau livre pour refuge ?

Une histoire touchante, un ours que l’on aimerait effectivement pouvoir sortir du livre pour le câliner, des illustrations rondes qui ajoutent de la tendresse, le tout vous donnera envie de lire plus d’histoires d’ours.

 

P1160444Un vrai ours de Hee-Jin Song

Cet ours-là est jongleur dans un cirque. Mais un jour, lors d’un spectacle, un enfant crie « Mais maman, ce n’est pas un ours ! Un vrai ours ne fait pas ces choses-là ! ». Alors l’ours jongleur commence à se questionner. Est-il un vrai ours ? A force de se poser des questions, il en perd tous ses moyens, n’arrive plus à jongler et se fait renvoyer du cirque. Il part donc à la recherche d’autres ours, à travers ville et forêt, pour découvrir ce qu’est un vrai ours.

Un album touchant, coloré, vrai, pour petits et grands. Ecrit avec finesse et illustré avec douceur, des doubles pages prenantes et un petit ours très attachant.

Un récit pour trouver le bon ours qui sommeille en nous, chercher sa voie, celle qui correspond à notre vraie nature.

 

P1160439Monsieur Balouka, de Zidrou (texte) et Sébastien Chebret (dessins).

Monsieur Balouka a passé tout l’hiver en hibernation. A son réveil au printemps, il se dit qu’il a dû en rater des choses pendant tout ce temps où il a dormi ! C’est décidé, l’hiver prochain, il restera éveillé. Monsieur Balouka va passer trois saisons à rêver de ce qu’il pourrait bien faire durant la quatrième. Mais quand la saison blanche arrive, rêver l’a bien fatigué !

Monsieur Balouka est très poilu ; tellement qu’on ne voit plus ses yeux. Mais Monsieur Balouka est surtout très rêveur. Il pense à ce qu’il pourrait accomplir demain, mais aujourd’hui il ne fait rien. Et le temps ça file, alors Monsieur Balouka se retrouve à en manquer. Finalement, ça fatigue de penser à tout ce que l’on pourrait faire.

Un gros nounours tout doux et attachant, au sourire toujours de mise, qui nous fait rêver avec lui et nous apprend à saisir l’instant présent.

A mettre entre toutes les mains !

 

P1160433L’Ours qui aimait les histoires de Dennis Haseley (auteur) et Jim Lamarche (illustrateur).

C’est l’histoire d’un jeune ours, c’est l’histoire d’une jeune femme. En plein milieu de la forêt, l’un et l’autre apprennent à se connaître grâce à la lecture. La jeune femme lit des histoires dans des objets (les livres) que l’ours ne connaît pas. Il apprend à aimer la voix de la jeune femme qui raconte. Mais avant l’hiver la jeune femme s’en va, en laissant tous ses livres à l’ours. Celui-ci va en prendre soin. Jusqu’au retour de son amie.

Une histoire d’amour et d’amitié très touchante, bercée par des illustrations absolument magnifiques. Un appel à l’amour de la lecture qui ne pourra que vous séduire.

 

P1160440On finit en beauté, avec un grand classique : Au bonheur des ours de Gabrielle Vincent.

Auguste, Juju, Grognard, Fripouille, Zazou et tous les ours en peluche qui se retrouvent dans l’atelier du vieux monsieur, ont eu une vie difficile, se sont retrouvés à la rue, sans maître, parfois estropiés. Mais le vieux monsieur a décidé de donner une seconde vie à tous ces malheureux. Il les répare, les aime, les bichonne, leur rend leurs yeux et leurs pattes. Tous ces ours en peluche sont fin prêts pour être de nouveau adoptés !

On connaît Ernest, le nounours favori de Gabrielle Vincent, accompagné de Célestine, mais on connaît moins bien tous les autres. Dans cet album, on découvre la vie, la vraie, de tous nos ours en peluche, après que nous ayons décidé de nous en séparer. Non, non, ils ne finissent pas forcément à la poubelle. Raccommodés ils peuvent faire de nouveaux heureux.

Tous différents, tous attachants, les ours en peluche de cette histoire vont vous donner envie de ressortir celui de votre enfance et d’en prendre soin ! A partager entre petits et grands.

Et voilà pour ma sélection de nounours ! J’espère qu’elle vous plaira. Il y en a encore des tas à découvrir et vous n’êtes pas à l’abri d’un opus 2 !

 P1160431

Vous aimez les histoires d’Ours et vous n’en avez pas eu assez ? Voici de quoi vous combler :

    • Otto de Tomi Ungerer, à L’Ecole des loisirs. Pour les « un peu plus grands », car c’est l’histoire d’un ours en peluche pendant la seconde guerre mondiale.
    • Le voyage de Plume de Hans de Beer, chez Mijade. Les aventures d’un petit ours polaire qui se retrouve séparé de sa maman.
    • Un ourson tout seul de Caroline Bucknall, chez Nathan. Pour apprendre à compter aux plus petits, tout en rencontrant de nouveaux amis.
    • Paddington de Michael Bond. Surtout connu en Angleterre, ou chez nous en dessin animé, c’est pourtant un petit ours très attachant. Maladroit et toujours affublé d’un ciré bleu, il adore la marmelade.
    • La chasse à l’ours de Michael Rosen (auteur) et Helen Oxenbury (illustratrice), à l’Ecole des loisirs. A lire comme une comptine, c’est un récit initiatique, qui passe de la couleur au noir et blanc. Admirable.
    • Michka de Marie Colmont (auteur) et F. Rojankovsky (illustrations), chez Flammarion (Père Castor). Conte doux et triste à la fois. Sorti en 1941, il n’est jamais trop tard pour le découvrir.

 Je vous souhaite des découvertes heureuses les loulous !