Je viens de me rendre compte que malgré tous mes beaux articles sur tel ou tel personnage dans la littérature de jeunesse, je n’ai jamais traité de l’essentiel : un beau thème sur les livres pardi ! J’ai souvent parlé d’albums dont un livre est le thème central du récit, mais séparément. Vous pouvez d’ailleurs retrouver les liens de ces articles en bas de cette page. Mais aujourd’hui, j’ai décidé de rassembler en un seul endroit plusieurs albums parlant de ce magnifique thème. Cette fois je corse un peu le jeu, je me suis interdit d’aller à la médiathèque, pour voir un peu ce que je possédais sur le sujet, tout ceux que je vous présente sortent donc directement de ma bibliothèque personnelle.

 

Le livre disparu de colin Thompson, paru chez Circonflexe en 1996

Chaque nuit, alors que la bibliothèque s’endort, les milliers de livres qui la composent, s’éveillent et les personnages abrités dans chacun des ouvrages vaquent à leurs occupations. Peter, petit curieux, trouve un jour une fiche d’un livre qui ne se trouve pourtant pas dans les rayonnages de la bibliothèque : Comment ne jamais vieillir. Intrigué, plus par la disparition du livre que par son contenu, le jeune garçon va se mettre en quête pour le retrouver. Un soir, il y parvient enfin. Mais il comprend vite pourquoi ce livre était caché et pourquoi il vaut mieux qu’il le reste.

L’histoire de cet album est plutôt simple, avec une fin classique et le mystère du livre disparu n’est pas bien grandiose. En revanche, ce qui m’a subjuguée ce sont les illustrations. A chaque page on se trouve face à des rangées de livres plus merveilleux les uns que les autres. Titres farfelus ou vrais références littéraires, personnages qui en sortent en tout genre, couleurs éclatantes ou vieux bouquins gris… Un émerveillement pour tout féru de livres et de bibliothéques. Les détails sont impressionnants, l’illustrateur a dû passer beaucoup de temps à concevoir son ouvrage ! Bref, un livre à mettre entre toutes mains, rien que pour la beauté des décors, qui en deviennent des paysages.

 

Le livre dans le livre dans le livre de Jörg Müller, paru chez Les livres du dragon d’or en 2002

Une petite fille ouvre son cadeau : c’est un livre. Mais lorsqu’elle regarde la couverture, elle se voit assise dans sa chambre, en train de tenir le livre. Le plus étrange, c’est qu’elle n’y est pas représentée une fois, mais un nombre infini de fois, sur des livres de plus en plus petits. Elle décide alors de pénétrer à l’intérieur du livre.

C’est un livre audacieux qu’a réalisé Jörg Müller pour le début des années 2000. Outre le voyage sympathique qu’il nous fait vivre à travers les pages de l’album et une mise en abime profonde dans l’ouvrage que la petite fille tient dans les mains, il nous offre plusieurs pages en 3D. Le livre est en effet accompagné de lunettes permettant de profiter pleinement de ces pages qui nous plongent encore plus dans ce récit d’immersion. Un album peut-être un peu désuet aujourd’hui, mais tout de même très rigolo et qui émerveillera encore les enfants.

 

Kerity, la maison des contes de Anik Le Ray (texte), Rébecca Dautremer (création graphique) et Arthur Leboeuf (illustrations), paru chez Flammarion en 2009

Natanaël, encore petit garçon, vient d’hériter de la bibliothèque d’Eléonore, la vieille dame qui lui racontait des histoires. Pourtant, de son vivant, elle interdisait au petit garçon d’y entrer. Natanaël découvre enfin pourquoi : les personnages de chaque livre peuvent sortir de leurs ouvrages et existent bel et bien. Malheureusement, un maléfice règne sur la bibliothèque. Le nouveau propriétaire doit pouvoir lire une phrase notée au mur, sous peine de faire disparaître tous les livres. Malheureusement, Natanaël est encore un mauvais lecteur et il ne peut donc lire l’inscription. Pour le punir, la fée carabosse le rend aussi petit que les héros des livres. Natanaël va devoir trouver le moyen de lire la phrase s’il veut redevenir grand et garder intacts tous les livres.

Ce conte d’aujourd’hui est l’adaptation en album du film du même nom. Un film animé bien sympathique avec des petits héros très attachants. Son adaptation en album est moins réussie car le récit est trop haché, mal agencé par rapport à sa première version en film. Cependant, je le sélectionne tout de même pour son joli fond d’histoire sur la puissance des contes et de l’imaginaire que dégagent les livres, ainsi que pour la participation de Rébecca Dautremer, une artiste que j’admire.

 

C’est un livre de Lane Smith, paru en 2010 chez Gallimard jeunesse

Un single lit tranquillement un livre, confortablement installé. Quand débarque l’âne avec son ordinateur portable. L’âne pose une myriade de questions au singe sur ce qu’il tient entre les mains, ne sachant apparemment pas ce qu’est un livre. Beaucoup de questions techniques, surtout de comparaison avec l’appareil numérique qu’il a sur ses genoux. Le livre ne possède a priori aucunes propriétés qui peuvent intéresser l’âne et pourtant… Quand le singe lui prête son livre, l’âne ne le lâche plus.

Impossible de faire un article sur le thème du livre dans les albums jeunesse sans évoquer celui-ci. Peu de mots, des images simples, le tout pour être efficace et aller à l’essentiel. Dans un monde où les enfants, dès leur plus jeune âge, sont aujourd’hui confrontés plus vite et plus facilement aux tablettes et ordinateurs, qu’aux livres, il est bon de pouvoir remettre les choses à leur place. C’est quand même un peu déprimant de voir des vidéos sur internet de bambins ne sachant encore ni parler ni marcher, maniant cependant une tablette à la perfection, mais qui se retrouvent démunis face à un livre et tentent de tourner les pages en glissant un doigt dessus…

 

Je ne lirai pas ce livre de Cece Meng et Joy Ang, paru en 2013 chez Circonflexe

Un petit garçon rechigne à lire un livre le soir avant d’aller se coucher. Sa maman insiste, mais lui, jure que même s’il est suspendu la tête en bas, il ne lira pas. Même s’il est suspendu par un seul orteil. Même si c’est dans le vide et qu’on lui chatouille les pieds en même temps. Même s’il y a un banc de requin en-dessous, qu’il pleut des cordes ou qu’un dragon arrive.

Ahlala, la lecture a beau être une passion pour beaucoup, pour d’autres c’est quelque chose de laborieux. Comment faire aimer la lecture aux enfants et rendre l’histoire du soir attractive ? Surtout quand ces derniers sont aussi tenaces que le garçon de notre album. Avec juste un peu de douceur et un gros câlin pardi !

 

Les coulisses du livre jeunesse de Gilles Bachelet, paru en 2015 à L’atelier du poisson soluble

Au fil des pages, ce petit album nous fait découvrir ce qu’est le monde de la littérature de jeunesse. Mais pas n’importe comment. Livre sans texte, il est composé d’un titre (représentant un thème des coulisses du livre jeunesse) sur chaque page de gauche, tandis que la page de droite illustre le propos en une seule image. Et sur ces images on retrouve pléthore de personnages emblématiques de cette fameuse littérature de jeunesse. Des trois brigands de Tomi Ungerer, en passant par Pierre Lapin de Beatrix Potter, en faisant un détour par le chien bleu de Nadja, ou encore par Blaise, le poussin masqué de Claude Ponti, les illustrations de Gilles Bachelet nous offrent un vrai feu d’artifice de grandes figures jeunesse.

Ce petit livre est en réalité né de post facebook que publiait l’auteur régulièrement sur son compte. Tous repris par la maison d’édition, ils ont fait l’objet d’une exposition à un des Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil et ont fini par se retrouver assemblés de ce petit ouvrage pour le plaisir des petits comme des grands, notamment du public de Gilles Bachelet friand de ses battles de dessins sur réseaux sociaux.

 

Pas assez de pages à tourner ? En voici d’autres pour satisfaire votre appétit de lecteur :

 

Bonne lecture de livres sur les livres les loulous !