Miss Peregrine et les enfants particuliers, de Tim Burton, sorti en octobre 2016

miss-peregrine-film-2

Après un travail de longue haleine, avec notre article sur le tome 1, puis sur la BD et sur notre concours, voici venir l’article final de notre thème « Miss Peregrine » : l’adaptation cinématographique !

Pas besoin de vous en faire un résumé, si vous voulez plus de détails, rendez-vous ici ou ici. Par contre, je ne prends pas de pincettes et c’est garanti avec spoil. Rentrons donc directement dans le vif du sujet.

Je suis allée au cinéma ni enjouée, ni à reculons, mais avec un esprit mitigé.

J’étais dans un sens enthousiaste car :

  • La bande annonce fait quand même sacrément envie en tant que film.
  • J’adore Evra Green.
  • La musique avait l’air sympa.
  • J’étais contente de voir un Tim Burton sans Johnny Depp et sans chant.

Par contre, j’avais déjà le poil hérissé parce que :

  • Finalement je n’ai pas tant aimé que ça le livre, donc je ne savais pas à quoi m’attendre avec le film.
  • J’ai du mal avec Tim Burton ces derniers temps. Je n’ai pas du tout aimé ses adaptations d’Alice au pays des merveilles et Alice de l’autre côté du miroir.
  • La bande annonce fait envie si on n’a pas lu le livre, mais quand on l’a lu on voit déjà que plein de détails ne sont pas respectés, ça fait donc peur pour la suite.

Je suis ressortie de la séance avec l’esprit tout aussi mitigé. Je n’arrive franchement pas à savoir si j’ai aimé ou non ce film, tout comme pour ma lecture. D’habitude j’ai un avis assez tranché sur les films adaptés de livre, ou même les films fantastiques en général, mais là je reste dubitative tout en étant contente. Peut-être que mon cerveau malade depuis 15 jours a un peu de mal… Du coup je vais être obligé de vous séparer mon avis en deux parties : un avis sur le film en lui-même et un autre sur l’adaptation tirée du livre. Mais on complique un peu le tout parce que pour chaque point positif, un négatif apparaît, alors je les mets en relation. Oui oui, ça a l’air compliqué mais ne vous en faites pas, je vous ai tout bien rangé dans un tableau !

miss-peregrine-film-1

Pourquoi c’est un bon film

Les aspects que je n’ai pas aimé dans le film

On ne peut pas le nier, Tim Burton a quand même un sacré sens de la réalisation. Le tout se tient bien et même sans avoir lu le livre on peut aimer le film sans souci.

Par contre, si on n’a pas lu le livre, certains éléments restent flous et la personne avec qui je suis allée au cinéma (qui n’avait pas lu le livre) a dû me demander des éclaircissements à la fin de la séance.

Les décors et paysages du pays de Galles sont magnifiques.

En revanche je n’ai pas aimé ce qu’il a fait de la Californie. Un peu trop Burtonien pour moi.

Eva Green est superbe dans son rôle

Malheureusement, fumer la pipe n’est pas donné à tout le monde et elle n’y arrive pas vraiment. Détail que Tim Burton aurait pu retirer puisque dans le livre elle n’est jamais décrite en train de la fumer. C’est le souvenir qu’en a le grand-père de Jacob, mais ce dernier ne la voit pas ainsi.

Les autres acteurs sont pas mal aussi, pour la plupart. Notamment celui qui joue Jacob.

Mais il y en a d’autres qui m’ont rebutée par leur jeu d’acteur, surtout le personnage d’Emma. Dommage car elle est très présente dans le film du coup ça gâche certaines scènes.

 

Les dernières scènes du film sont vraiment sympas. Très rythmées, pleine d’action. C’était enthousiasmant de découvrir ça.

En revanche, pour ceux qui n’avaient encore lu que le tome 1, merci pour le spoil… Ce n’est dit nulle part que Tim Burton dépasse sur le tome 2, dommage.

En résumé, c’est donc un bon film fantastique, assez sympa à voir et que la plupart apprécieront, si on n’est pas aussi manique que moi sur les détails.

miss-peregrine-film-3

Pourquoi c’est une bonne adaptation

Pourquoi il y a des couacs dans l’adaptation, qui auraient pourtant pu être évités

Évidemment, il manque des passages du livre, c’est une obligation quand on passe au film. Parfois, ça me hérisse le poil car les éléments enlevés sont de la plus haute importance et on ne comprend donc pas pourquoi on les a retirés. Cependant, ici, on comprend les choix et l’utilité de la plupart de ces suppressions. Et les infos importantes sont relativement bien insérées et remises correctement dans d’autres scènes pour que l’on ne sente pas de manque.

 

Quelques exemples de scènes qui sont enlevées mais qui ne manquent pas :

  • Toutes les explications sur la famille de Jacob, l’héritage de la pharmacie de sa mère, etc.
  • Son ami Rick, qui n’a aucune importance dans le livre de toute façon.
  • L’histoire d’amour entre Emma et le grand-père de Jacob n’est pas montrée comme aussi forte, mais c’est un élément que l’on pouvait enlever sans souci pour raccourcir l’histoire et alléger en détails.
  • Certaines scènes du livre, comme le spectacle que donnent les enfants à Jacob ou quand ce dernier leur parle du monde moderne, auraient pu être sympas à voir, mais on comprend qu’elles aient été enlevées pour raccourcir le tout.
  • Il y a un détail qui n’est pas enlevé, mais changé et qui est pas mal : les sépulcreux ne se nourrissent pas des âmes des enfants comme dans le livre mais de leurs yeux. Petit détail peu ragoutant, bien Burtonien, qui ne fait pas de mal. En plus, il n’hésite pas à filmer pendant plusieurs secondes les visages sans globes oculaires, ce qui est bien effrayant.

Cependant je ne comprendrai tout de même jamais pourquoi enlever des scènes essentielles du livre pour les remplacer par d’autres inexistantes dans celui-ci et qui n’apportent rien au film. La scène que tout le monde a vu dans la bande annonce où Emma souffle l’eau dans le bateau coulé pour y créer un espace oxygéné, est inexistante dans le livre et ce qui se passe dans cette scène dans le film n’apporte strictement rien à l’histoire. C’est juste de la poudre aux yeux.

 

Quelques exemples de scènes qui manquent et qui n’auraient pourtant pas fait de mal :

  • Les énigmes laissées par le grand-père pour que Jacob aille sur l’île. Ici tout est bâclé, les quelques mots prononcés par le grand-père en mourant n’ont aucune importance pour Jacob et tout est facilité.
  • La peur de Jacob face aux monstres au début, quand son grand-père est mort et qu’il est persuadé qu’ils vont revenir le prendre, est un élément important selon moi. Cela donne de la consistance au personnage et surtout la raison pour laquelle son psy l’envoie sur l’île. Dans le film, Jacob n’est absolument pas traumatisé et ça paraît un peu biscornu de l’envoyer sur l’île.
  • Les personnages de Martin Pagett (le conservateur du musée dans le livre) et Oggie, le doyen de l’île, auraient mérité d’être développés car ils auraient donné du volume à l’histoire. Là, Jacob se retrouve seul à chercher la maison et tout paraît simple.
  • La scène de rencontre avec les enfants particuliers aussi est bâclée. C’était plus sympa dans le livre.
  • Je ne comprends pas pourquoi dans le film la différence entre les sépulcreux (les monstres) et les estres (monstres redevenus humains) n’est pas faite. Ça demandait quoi ? Une phrase de texte en plus ? C’est un des détails qui donne toute la profondeur au récit que de faire la différence entre les deux, c’est dommage de ne pas avoir pu le caser quelque part.

 

Le film ne se termine pas du tout à la fin du tome 1 mais se poursuit sur le tome 2. Je ne sais pas à quel point, ne l’ayant pas lu, mais cela m’a surprise car la bande annonce n’en laisse rien paraître. Sur cette partie du tome 2 je ne peux donc pas m’exprimer, mais j’ai beaucoup aimé cette scène finale que je ne connaissais pas. Elle bouge, est vivante et permet de nous faire voir plus en profondeur des pouvoirs de personnages peu développés dans le reste du film.

Par contre, le fait que cela se termine plus loin que le tome 1, explique mieux ce nombre de scènes intempestif qui sont enlevées au scénario. Au début cela ne m’a pas gênée toutes ces scènes supprimées, puis, plus le film passait, plus je me disais qu’il enlevait quand même beaucoup de choses, maintenant je comprends pourquoi. Mais du coup ça enlève une certaine nature à l’histoire. Notamment la scène de fin du tome 1. Ce n’est pas du tout raconté de la même manière dans le film, tout est changé et raccourci en très peu de temps alors que dans le livre c’est plus long et c’est cette scène qui permet à Jacob de comprendre certains éléments importants. Il y a tout de même deux chapitres entiers qui passent à la trappe. C’est dommage d’avoir changé tout ça. De plus, la manière dont les enfants quittent l’île est totalement différente. J’ai trouvé la façon du film ridicule. Alors, si ça se trouve, c’est une scène du tome 2, mais cela ne m’a pas plu.

 

La plupart des personnages sont très bien représentés, on les retrouve dans leur caractère et leur personnalité.

Certains changements sont aussi les bienvenus. Le fait que Horace puisse projeter ses rêves comme un film plutôt que de les raconter est bien pensé et même cool !

Tandis que d’autres… On en parle d’Emma et Olive ? Oui, allez, défoulons-nous.

Leurs pouvoirs sont interchangés. Et pourquoi ? Uniquement pour servir les intérêts du film et rendre plus spectaculaires certaines scènes avec les pouvoirs d’Emma. Mais c’est un « détail » très gênant et incompréhensible.

A part ce gros couac, il y a aussi le caractère d’Enoch qui m’a gênée. Même s’il a un esprit dérangé, il ne parait pas si sadique dans le livre. Là il est purement méchant. Et ses créations sont aussi odieuses que lui.

On a aussi les jumeaux, qui n’existent plus quand Jacob trouve l’orphelinat, mais qui pourtant sont dans le film. Détail qui me gêne

Les éléments spécifiques du côté fantastique sont relativement bien repris. On peut comprendre l’essentiel du monde magique.

Les sépulcreux ne sont pas exactement comme dans le livre, mais ils sont bien représentés, ils foutent bien la trouille et je les aime comme ça.

Mais d’autres éléments sont très mal expliqués et ne permettent pas de s’immerger totalement dans l’univers, en tout cas pas autant que dans le livre. La puissance et l’utilité des Ombrunes par exemple n’est pas assez détaillée dans le film, je trouve, alors que ce n’était pas compliqué de faire durer un tout petit peu plus le laïus de Miss Peregrine sur sa nature pour que l’on ait plus de détails.

Bon, je m’arrête là, car je pourrai encore mettre plusieurs lignes. En ce qui concerne l’adaptation elle-même, c’est comme pour le film. On ne peut pas dire que ce soit une catastrophe au niveau adaptation (à part cet échange de pouvoir entre Olive et Emma, qui est d’un ridicule et que je préfère occulter), mais cela manque de détails. Ce qui est repris l’est relativement bien, mais il manque trop de choses pour que l’on puisse dire que la trame est vraiment bien respectée. Même si j’ai aimé la scène finale, qui ne figure pas dans le tome 1, je trouve gênant d’avoir retiré tant d’éléments de ce premier tome, juste pour pouvoir caser cette scène plus spectaculaire dans le film n°1 (qui personnellement m’a fait penser à un combat dans Clash of Clan :p ). J’aurai préféré que Tim Burton respecte les limites des livres. L’adaptation du tome 1 en aurait sûrement été plus fidèle et mieux réalisée.

miss-peregrine-film-4

Pour résumer : bon film, mais qui pourra en dérouter certains. Un Tim Burton classique. Mais des choix d’adaptation pas toujours bien compris.


Pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu, un petit tour sur la bande annonce.

Bon visionnage les loulous !