Mystery : Journal d’un super-héros de Ced et Stivo

Couv_237476

« Chicago, 1938. Un super-héros est parmi nous, mais personne ne le sait. Pas même lui … »

Ce n’est un mystère pour personne : je suis une fan inconditionnelle de super-héros. Je suis tombée dans la marmite des superpouvoirs lorsque j’étais toute petite, et je n’ai toujours pas réussi à en sortir. Alors forcément lorsque mes yeux se sont arrêtés sur ce comics au design ultra soigné, perdu entre un album des Schtroumpfs et Boule et Bill, je n’ai pas vraiment pu résister à la tentation.

En voyant cette couverture minimaliste et pourtant très efficace, on pourrait penser que l’on va avoir affaire à une énième histoire de super-héros combattant un énième super-méchant démoniaque pour sauver une énième fois la Terre et ses habitants. Oui, mais la quatrième de couverture remet très vite les choses à leur place : on est là pour se marrer.

Mystery_p1_preview

Nous suivons donc les aventures de Jerry Jingle, monsieur météo du New Daily, quotidien de la ville de Chicago, et de son amie Margot, préposée au courrier qui ne rêve que du jour où elle deviendra une célèbre journaliste. Si Jerry arrive à prédire avec certitude la météo du jour c’est qu’il a un secret : il peut sauter très haut (oui au dessus des nuages). Et ce n’est là qu’un petit détail parmi la liste de ses dons… particuliers. Car Monsieur Météo possède une super force, peut courir super vite et tout le tralala. Seulement voilà, il n’est pas vraiment disposé à utiliser ces dits-pouvoirs. Jusqu’au jour où Chicago est victime d’une pluie de dinosaures. Jerry n’a d’autre choix que d’utiliser ses dons pour sauver les habitants de ces terribles prédateurs. Et c’est en sauvant un jeune enfant déguisé que Jerry déchire sa belle chemise blanche (dévoilant son justaucorps noir) et hérite du masque noir du costume du petit garçon. Ce seul accoutrement lui permet de passer incognito et de sauver tranquillement la ville. Le super-héros mystérieux devient la coqueluche de Chicago et Margot se lamente déjà en se demandant si elle le reverra un jour.

album-page-large-25916

Rien de tel qu’une bonne pluie de dinosaures pour réveiller le super-héros qui sommeille en vous !

Minute, les dinos mis à part, ça ne vous rappelle rien ? Un journaliste doté de superpouvoirs qui s’en sert pour sauver sa ville et au passage rafler le cœur de son amie journaliste ? Journaliste qui, malgré son intelligence et son flair, n’arrive pas à reconnaître son ami sans lunettes ? Et oui, Mystery s’inspire directement de Superman, pour en détourner joyeusement les codes. Mais là où les auteurs auraient pu se contenter d’une parodie, ils nous ont offert une véritable histoire avec des personnages qui n’ont rien à envier à leur modèle américain.

File written by Adobe Photoshop? 5.0

Le meilleur déguisement de toute la galaxie : les lunettes !

L’originalité de Mystery passe à la fois par le dessin très expressif (qui me fait penser à celui d’Arthur de Pins) et par la trame narrative. Le comics est séparé en quatre parties distinctes et pourtant complémentaires. Dans la première partie (que je vous ai résumée ci-dessus) on s’attarde sur Jerry, dans la seconde on s’attarde sur Margot, dans la troisième on rencontre enfin le méchant et dans la quatrième partie eh bien on rencontre un personnage capital que je ne vous spoilerai pas. Chaque partie est séparée des autres par une fausse couverture de journal ou de comics. Ça donne un petit côté inception à la narration qui n’est pas pour me déplaire.

Cerise sur le gâteau, Mystery est un comics français ! C’est assez rare pour le mentionner. L’auteur Ced et l’illustrateur Stivo ont allié leurs superpouvoirs pour nous offrir cette superbe histoire, dont j’attends la suite avec impatience. Leur humour m’a beaucoup plu. Ce fut une belle découverte donc et je ne doute pas une seule seconde que Jerry prendra très vite une place dans votre cœur (à côté d’Iron Man).

11233609_909745119082814_6203058700600291409_o

Et devinez qui vient faire un petit coucou à Mystery dans le tome 2 ? Captain America … Ah non, pardon, Colonel Patriot.

Le Recap’ :

Points positifs :

  • Des dessins superbes et un scénario d’enfer
  • Des personnages basés sur la culture des comics américains mais qui arrivent à trouver une identité propre
  • De l’humour jamais lourd qui fait toujours mouche
  • Des détails amusants qui se sont glissés dans certaines cases

 

Bonne lecture les cocos !


 

Auteur : Ced
Dessinateur : Stivo
Editeur : Makaka éditions
Date de parution : mars 2015
Public cible : à partir de 10 ans