Skip to main content

The Umbrella Academy – tome 1

Umbrella academy – tome 1, de Gerard Way et Gabriel Ba

Après nos articles de super-héros pour la sortie de Avengers Endgame , on reste dans ce thème qui m’est cher mais on quitte l’écurie Marvel pour une fois. Si vous êtes abonnés à Netflix ou passionnés de comics, le nom d’Umbrella Academy ne doit pas vous être étranger. Considéré comme un véritable ovni dans le monde du comics, cette saga de Gerard Way et Gabriel Ba vient tout juste d’être adaptée en série télé par le géant américain Netflix. 

Conquise par la bande annonce très rock de la série, j’ai dévoré tous les épisodes en deux soirées à peine. Et c’est après une petite visite dans une grande librairie de ma région que j’ai décidé de continuer l’aventure en me plongeant dans la version comics de The Umbrella Academy ! Car pour surfer sur la vague du succès, les éditions Delcourt ont décidé de réédité les deux premiers tomes de la saga. Au grand plaisir des fans. 

Alors, est-ce que le comics vaut autant le détour que la série ? 

En savoir plus

Trouver les mots

Trouver les mots de Julie Buxbaum, paru chez PKJ en 2018

Après la présentation d’un album pour les plus jeunes sur ce qu’est l’autisme, voici un roman sur le même thème, mais pour un public adolescent. Afin que tout le monde comprenne ce syndrome !

 

David a tout du bon lycéen en année de Première selon des critères parentaux : il est cultivé, doué en classe, est prédit à un brillant avenir dans une bonne université, pratique des activités extra-scolaires comme les sports de combats ou la guitare. En revanche, David n’a rien du bon lycée selon les critères de ses camarades : une dégaine et un style vestimentaire trop out, il n’a aucun ami, a de trop bonnes notes, mais surtout, il n’a aucune notion des normes sociales qui lui permettraient de s’intégrer dans son lycée, ce qui fait de lui un grand solitaire. Il passe donc tout son temps le casque vissé sur les oreilles, dans sa bulle. Jusqu’au jour où Kit vient s’asseoir à côté de lui à la cantine.

Kit, quant à elle, a tout pour rendre fier ses parents, mais est également en bonne place dans le classement des filles populaires du lycée. Toujours collée à ses amies Violet et Annie, elle poursuit sa vie d’ado ordinaire au lycée : papotage entre filles, flirt avec les garçons, elle envisage même de postuler en tant que rédactrice en chef du journal du lycée. Jusqu’au jour où son père meurt dans un accident de voiture. Pour fuir sa routine trop bruyante, elle décide d’entrer dans la bulle paisible de David.

En savoir plus

Hawkeye

Hello les cocos !

Ça y est, l’attente est finie. Il n’aura fallu que 364 petits jours pour qu’on puisse découvrir la suite du combat titanesque de nos super-héros favoris contre Thanos. Et oui, Avengers Endgame sort aujourd’hui dans toutes les salles de ciné françaises. J’ai tenu bon, en évitant comme la peste tous ces extraits, ces articles de presse et autres spoilers de tout type. Ce fut chaud patate (surtout ces dernières semaines), mais je suis sortie vainqueure de ce combat ! 

Il faut dire que j’avais envie de bien déguster le film quand il sortirait, de pouvoir m’émerveiller sans me dire « ah oui, ça je l’ai vu dans la bande annonce ». C’est comme cela qu’on savoure nos films tant attendus avec Loulou. Et là, faut dire aussi que nous sommes toutes les deux de grandes fans des Super-héros. Si vous nous suivez depuis le début, vous le saviez déjà puisqu’on vous avait fait découvrir notre passion à travers un gros dossier, sorti en 2015, à l’occasion de la sortie de Avengers Age of Ultron. 2015, oui, ça ne nous rajeunit pas je sais.  

Cette année, on a quand même vu moins grand pour fêter le retour des Super-héros sur grand écran. Point de dossier, mais plutôt une présentation d’un comics à la fois drôle et aventureux, avec en star, l’un des Super-héros les moins côtés de ces dernières années, j’ai nommé : Hawkeye. 

Hawkeye, de Matt Fraction et David Aja

En savoir plus

Shades of Light

Shades of Light, de V.E Schwab (éditions Lumen)

Hello les Loulous !

Décidément je vais de déception en déception en ce moment. Oui, je sais, il y a plus subtil et moins déprimant pour commencer un nouvel article, mais il fallait que ça sorte. Car cette déception laisse un petit goût amer dans mon cœur. Imaginez adorer une saga, pour être totalement déçue par son dernier tome. C’est ce qui vient de m’arriver et je vais vous raconter ça plus en détails.

En savoir plus

L’autisme

L’autisme, d’Agnès Cathala (texte) et Aviel Basil (illustrations), paru chez Milan en mars 2019

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Max, le petit frère de Flore. Mais Max a l’air effrayé, il n’aime pas le bruit autour de lui, il ne fait pas de câlin lorsqu’on lui offre des cadeaux et il adopte des comportements bizarres, comme mâchouiller son assiette. En plus, il accapare toute l’attention de maman, car il ne sait rien faire tout seul ! Pour Flore, le quotidien avec Max est compliqué. Comment arriver à communiquer avec ce petit frère si différent ? Elle se pose plein de questions. Que pensent les gens de l’attitude de Max ? Et pourra-t-il aller un jour dans une école et se faire des amis ?

En savoir plus

Zombillénium, tome 4, La fille de l’air

Zombillénium, La Fille de l’air, d’Arthur de Pins (éditions Dupuis)

Hello les cocos ! 

Après plusieurs semaines à vous faire découvrir des coups de cœur, il est temps pour moi de vous parler de déception. Car c’est aussi ça la vie de lecteur, un jeu de roulette russe où il n’y a finalement pas toujours de coup de cœur à la clé.
Pourtant, c’était si bien parti. Je vous avais déjà parlé de cette extraordinaire saga, née de l’imaginaire d’Arthur de Pins, un sacré artiste, il y a déjà cinq ans (à relire par ici). Loulou et moi avions dévoré les trois premiers tomes avec un appétit féroce – j’en avais même fait un dossier pour la fac, c’est pour dire. Mais voilà, après une longue attente de cinq ans également, dû au développement du film éponyme, le quatrième tome de la saga s’avère être une déception à nos yeux.

En savoir plus

Le langage inclusif : pourquoi, comment

Le langage inclusif : pourquoi, comment, d’Eliane Viennot, paru en 2018 aux éditions iXe

Coco se débattant toujours avec son ordinateur, je prends le relais pour l’article de la semaine !

Le langage inclusif, on en entend parler de plus en plus. Malheureusement, ce qui en ressort des médias c’est que c’est une lubie des féministes endurcies et on a l’impression que c’est rejeté en masse par la population masculine. Personnellement, je ne suis absolument pas contre, mais j’avoue ne pas savoir tout ce que cela implique. Je me disais même que c’était peut-être un peu compliqué et que ça ne valait pas la peine de changer encore une fois la langue française pour si peu de choses. C’est pour cela que j’ai été vraiment ravie de recevoir ce petit livre des éditions iXe, petit précis court mais efficace sur ce qu’est le langage inclusif et qui m’a fait changer d’avis.

Au début, je ne pensais pas en faire un article sur notre petit Bazar, car ce n’est pas directement lié à la littérature de jeunesse. Puis, je me suis dit, qu’après tout cela concerne tout le monde et que si on pouvait débuter ce langage dès le plus jeune âge et l’intégrer dans la littérature de jeunesse, ce ne serait pas plus mal. Ce petit précis a donc tout à fait sa place sur notre site.

En savoir plus

Horrifikland

Horrifikland, de Lewis Trondheim et Alexis Nesme

Hello les cocos !

Aujourd’hui, je vous retrouve pour vous faire partager un nouveau coup de cœur ! Et quelle joie pour moi, puisque cette petite BD est l’occasion de concilier mes deux passions : Disney et la lecture.
Et oui, aujourd’hui je vais vous parler de Mickey, qui, à l’occasion de ses 90 ans (wah la vieille souris !), s’est offert de nouvelles aventures très… horrifiques.

En savoir plus

Le bonheur c’est simple comme un bento de Yuzu

Le bonheur c’est simple comme un bento de Yuzu, 2 tomes, de Umetaro Aoi, paru chez Nobi Nobi en 2018

Mini-série, mini-article !

Yuzu est une petite fille de 5 ans, dynamique, toujours souriante, qui aime faire le bonheur des autres. Depuis la mort de ses parents, elle vit avec sa grand-mère, dans une maison cachée au milieu d’une forêt qui surplombe le village de Mugi. Elle a décidé de reprendre le rêve de sa maman : ouvrir une boutique de bento. Ainsi, elle comble les gens du village, mais surtout les visiteurs occasionnels, qui seront toujours surpris par le talent culinaire de cette toute petite fille. D’un seul coup de tête, elle saura leur faire retrouver le sourire.

Cette mini-série en 2 tomes ne paye pas de mine, mais est vraiment à croquer ! Cette petite fille pleine de vie redonnerait le sourire à n’importe qui, on ne peut pas lui résister. Elle a le chic pour tomber sur des gens renfermés, boudeurs ou tristes, mais en quelques secondes la petite devine ce qui pourrait leur remonter le moral et confectionne un bento en ce sens. Ainsi, grâce aux dessins tracés par Yuzu dans le riz ou aux saveurs qu’elle a choisie, des souvenirs heureux remonteront à l’esprit de ses clients et cela réussira à leur faire retrouver le bonheur. Un vieux monsieur qui arrive enfin à dire à sa femme ce qu’il ressent, une jeune fille qui prend son envol et se détache du cocon familial, un jeune garçon qui retrouve l’amour de son chien… autant de scénarios résolus par la petite Yuzu grâce à ses bentos !

Dans le deuxième tome, la trame est un peu plus étoffée et on n’assiste pas seulement à des scènes séparées les unes des autres pour chaque bento confectionné. Yuzu va devoir s’occuper de sa cousine de 4 ans, Anzu, petite fille farouche et boudeuse. En plus de quelques bentos cuisinés, on assiste à l’épanouissement de la petite Anzu, au contact de la nature et de Yuzu.

En bref, c’est une série vraiment mignonne et sympathique, à dévorer dès l’âge de 8 ans (voir plus jeune pour les meilleurs lecteurs). Pourquoi pas une initiation aux mangas grâce à cette jolie histoire simple mais efficace.

Bonne lecture découverte les loulous !

Sauveur & Fils saison 1

Sauveur & Fils saison 1, de Marie-Aude Murail

Hello les cocos !

J’espère que les chroniques de Loulou sur la famille Murail (ici, ici et ici) vous ont plu, car je viens aujourd’hui pour en remettre une couche. Ce qui est assez ironique voyez-vous parce que je vous écris cet article, littéralement recouverte de peinture blanche, assise sur un lit de camp dans ce qui va bientôt devenir mon ancien appartement.
Hé oui, je déménage et du coup dois « encartonner » tous mes livres chéris avant de refaire un petit coup de peinture. Mais assez parlé de moi, revenons à nos moutons (ou nos cochons d’inde) !

Si vous avez déjà lu les chroniques précédentes de ma Loulou d’amour, notamment la dernière sur Marie-Aude Murail, vous savez déjà de quoi je vais vous parler aujourd’hui. Pour tous les autres, je vais vous résumer en un seul mot : coup de cœur !

En savoir plus