Skip to main content

Lire en VO

Lire en VO

Hello les cocos ! 

Si vous suivez un tant soit peu mes chroniques, vous avez déjà dû remarquer que je voue un amour sans faille aux couvertures et éditions anglo-saxonnes. Avec leurs mises en page soignées et travaillées ainsi que leurs formats cartonnés, qui font de votre bibliothèque une bibliothèque de compet’, ces éditions ont tout pour faire basculer n’importe quel amateur de beaux livres au paradis ! 

Oui mais voilà, il y a quand même un petit hic pour en profiter pleinement : il faut savoir lire anglais ! Quel sens de déduction n’est ce pas ?

Cela ne vous empêche pas le moins du monde de posséder un livre juste pour sa beauté, on est bien d’accord. J’ai moi-même plusieurs versions d’un même livre, achetées juste pour le plaisir des yeux, mais on s’accordera aussi pour dire que pouvoir profiter également du contenu, c’est quand même fabuleux. 

J’entends d’ici (j’ai l’ouïe fine) certains de vos soupirs : « facile à dire quand on est doué en langue », « pff, c’est bon pour les intellos », « je suis nul en langue », etc, etc. Et je vais franchement vous dire : vous ne pourriez pas avoir plus tort ! 
Lire en VO est à la portée de tous, il suffit juste de donner les bonnes armes à votre ambition.

Aujourd’hui donc, je vais essayer de vous donner ces armes. Attention, il ne s’agit pas d’une méthode révolutionnaire à suivre pas à pas pour devenir bilingue. Il s’agit plutôt de vous faire partager mon expérience personnelle pour qu’enfin vous vous sentiez confiant dans votre lecture en VO. Bien sûr, ces conseils valent pour toutes les langues, ce n’est pas parce que je suis fan incontestée des livres anglo-saxons que vous ne pouvez pas, vous, tenter de lire du russe ou de l’espagnol. Prêts ? On y va !

Lire plus

La cauchemar Edgar Poe

Le cauchemar Edgar Poe de Polly Shulman, paru chez Bayard en 2016

Susannah, dit Sukie, n’a pas la vie facile depuis quelques temps. Une malédiction familiale tue à petit feu certains membres de sa famille depuis des années, et, dans sa génération, c’est sa sœur, Kitty, qui en a été victime. Depuis son décès, le fantôme de Kitty reste présent et protège Sukie. Mais cette aura mystérieuse qui plane autour de la jeune fille n’arrange pas ses relations sociales. Sukie est seule. D’autant plus depuis que ses parents ont perdu leur travail et se sont retrouvés dans l’obligation d’aller vivre au manoir Thorne chez la grand-tante Hepzibah. Pour aider ses parents, Sukie les suit dans les marchés aux puces où ils tentent de vendre quelques objets. C’est dans l’un de ces marchés qu’elle fait la connaissance d’Elisabeth et Andreas, employés au Dépôt d’Objets Empruntables de la Ville de New York. Ils ont l’air très intéressé par un balai quelconque que tient Sukie ainsi que par la capacité de cette dernière à détecter certaines « anomalies » dans des pièces rares. Sukie va se voir embarquer dans un monde fantastique, chapeautée par Elisabeth et Andreas, qu’elle ne soupçonnait pas : le manoir où elle vit est hanté, son balai vole et sa grand-tante Hepzibah n’a pas l’air étonné de tous ces éléments…

Après La malédiction Grimm et L’expédition H.G Wells, je ne pouvais pas faire autrement que de vous présenter le troisième tome de la saga : Le cauchemar Edgar Poe. Et je suis très agréablement surprise par ce tome, qui m’a moins rebutée sur sa fin comme l’ont fait les deux premiers.

Lire plus

Histoires de reines

Histoires de reines de Hélène Druvert, de La Martinière éditions

C’est sous une chaleur écrasante que je vous écris aujourd’hui. J’ai la désagréable sensation d’être en train de me liquéfier et j’évite honteusement les miroirs pour ne pas voir l’entendu des dégâts. Cela ne me donne qu’une seule envie : rentrer à la maison, plonger dans un bon bain frais, un verre de rosé à la main et un bon livre dans l’autre main. Mais comme je n’ai ni baignoire, ni rosé, je n’ai guère d’autre choix que de me concentrer et de me plonger dans mon article. 🙂
Et aujourd’hui, j’ai décidé de vous faire réviser votre Histoire avec un livre animé somptueux ! 

Allégorie de Coco devant les clients du jour

Lire plus

Les chroniques de Zi – Livre I : Phelan

Les chroniques de Zi – Livre I : Phelan, de Jean-François Chabas, paru en janvier 2018 chez Nathan

L’avantage d’avoir repris des études dans le monde du livre cette année, c’est que je rencontre pas mal de personnes qui ont déjà eu une vie antérieure dans un milieu professionnel livresque. On papote, on échange, on discute donc pas mal autour du livre, notamment de jeunesse. Je suis une petite chanceuse, car une camarade de promo m’a fait découvrir le nouveau livre de Jean-François Chabas, ce que je n’aurais probablement pas fait de moi-même autrement. Non pas que je n’aime pas Chabas, mais je le connais beaucoup plus à travers ses albums et textes pour les plus jeunes, que par ses romans. J’ai toujours eu envie de me mettre à ses romans, mais ne savais pas par où commencer. Ce fut fait, il y a quelques mois avec Les filles de Cuchulainn, grâce à la box Le Ptit Colli. Et quoi de mieux finalement de poursuivre ma découverte de son univers avec sa dernière parution : le premier tome d’une nouvelle série, Les chroniques de Zi.

 

J’ai trouvé le résumé de quatrième de couverture un peu embrouillé, car il mélange les deux parties du livre sans qu’on ne les distingue vraiment, je ne vais donc pas vous le retranscrire ici, mais vous donner ma version.

Partie 1 : Une sorcière puissante règne sur le royaume des Mille Lacs depuis plusieurs siècles. Les habitants ne sont que rarement confrontés à elle, quand elle vient kidnapper des enfants pour s’en délecter. Elle ne fait d’habitude pas grand bruit sur ce pays. Mais quand elle décide de s’en prendre au bébé princier, tout le royaume se met à ses trousses. Sans succès. Le petit ange disparaît dans la forêt ensorcelée, le repère de la sorcière que nul ne peut franchir.

Partie 2 : Une quinzaine d’années plus tard, nous faisons la connaissance de Phelan et Turi, deux adolescents, meilleurs amis qui s’entendent comme chien et chat, et qui vivent dans le village de Cairnbaan, au pied du château des souverains du royaume des Mille Lacs. Il y a quelques jours, une jeune princesse venue du royaume des Trois Vagues est passée par chez eux. Phelan en est tombé sous le charme. Malheureusement, le cheval de la princesse, devenu fou, l’a emmenée dans le repaire de l’Ogre, dans les Monts Jaunes. Fou d’amour, Phelan part à sa recherche. Turi ne tardera pas à le rejoindre.

Les deux parties sont donc séparées par un bon nombre d’années, mais également par le fait que dans l’une et l’autre les personnages sont différents. On se doute qu’à un moment les protagonistes de chaque partie vont se rejoindre, mais ce n’est pas le cas pour l’instant.

Lire plus

Top 5 des BD à lire en été

Salut tout le monde !

Quelle semaine ! Entre le soleil, les jours fériés, et les (nombreux) ponts qui en découlent, cette semaine de mai avait un petit goût d’été. Vous avez de toute façon dû le sentir dans l’air : chez moi, il y avait une grosse odeur de barbecue ! Tout ça pour vous dire que j’ai passé ma semaine dans mon transat à bascule (engin de l’enfer pour se relever), à lire et concocter pour vous de bons articles estivaux. Bon, en vrai, j’ai surtout travaillé dans un entrepôt qui emmagasine la chaleur comme personne, à conseiller des touristes sur le livre à dévorer sur la plage cette année. 

Toujours est il que cette semaine m’a donné une grosse envie de lire des BD. Car voyez-vous, lorsqu’il fait beau, qu’on peut enfin se tartiner de crème solaire et se couvrir de notre plus beau chapeau, mes envies de lecture se muent alors. De bons gros pavés fantastiques, je passe d’un seul coup à la BD légère qui décoince les zygomatiques. Alors comme je ne dois pas être la seule à qui cela arrive, je me suis dis que j’allais vous faire partager mes goûts estivaux dans un petit top 5 des BD à lire à la mer, à la plage, au lac, dans son jardin, à la montagne, bref, sous le soleil d’été ! 

TOP 5 DES BD À LIRE EN ÉTÉ

Avant de commencer le TOP, je voulais faire un petit avertissement. Ce top est bien entendu totalement subjectif, il est défini par mes propres goûts. Je suis d’ailleurs certaine que si vous demandez à Loulou de faire son propre top BD de l’été, le résultat sera tout autre. Et c’est ce qui fait aussi le charme de notre duo de choc : des goûts différents pour des lectures différentes !
Toujours est-il que pour moi, l’été est synonyme de détente, farniente et de mise en pause du cerveau (ça existe pas, je sais). Aussi, mes lectures reflètent cet état d’esprit : je ne lis pratiquement que des choses humoristiques qui ne demandent pas de grands efforts à part ouvrir la bouche pour rigoler.

Lire plus

Ken’en, comme chien et singe

Ken’en, comme chien et singe, tome 1, de Fuetsudo (texte) et Ichimura Hitoshi (illustrations), paru en avril 2018 chez Doki Doki

Vous commencez à nous connaître, le Bazar Littéraire ne rate jamais une masse critique sur Babelio. Mais ces évènements ont de plus en plus de succès, comptent donc de plus en plus d’inscrits et la compétition est donc de plus en plus rude. Cela faisait deux masses critiques que nous n’arrivions pas à avoir un livre, mais ça y est, le vent a tourné ! Le graal est arrivé chez moi, j’ai réussi à obtenir un manga de la dernière masse critique de Babelio ! J’étais toute excitée puisque depuis le début de l’année je découvre avec délice ce genre qui m’était jusqu’alors inconnu. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que je l’ai lu et beaucoup de bonheur que je vous le présente.

Lire plus

La Faucheuse, Tome 1

La Faucheuse, tome 1, de Neal Shusterman,

 

Bonjour à tous ! 

Alors qu’en ce moment, on ne parle plus que beau temps et de bébé royal (yep, la famille royale britannique s’est encore agrandie), moi, j’ai décidé d’égayer votre journée avec un sujet beaucoup plus palpitant : la mort ! 
Je sens un léger coup de froid parcourir soudainement cette chronique. Mais pas de panique, le sujet a beau être, comment dire, délicat, lugubre et fatal, le roman que je vais vous présenter en revanche vaut vraiment le détour. Et je vous le garantis 0% gore !

Lire plus

Petits chevaliers en tout genre

Après plusieurs articles sur des animaux dans la littérature de jeunesse ces derniers mois, il serait temps de penser à en refaire un sur des personnages un peu plus humains. Et quoi de mieux, après le dernier sur les dragons, que de parler de ceux qui doivent les occire : les chevaliers. Mais soyons généreux et voyons plus grand. Voici donc un petit panel de combattants aguerris (ou pas…) : samouraï, chevalier, guerrier, tous ont des méthodes bien à eux, mais tous parviennent à leur fin (ou pas, encore une fois…) !

 

Le mystérieux chevalier sans nom de Cornelia Funke (texte) et Kerstin Meyer (illustrations), paru en 2005 chez Bayard jeunesse

Il était un roi, qui avait trois fils, qu’il élevait à la dure, pour devenir de preux chevaliers. Le jour où son quatrième enfant vint au monde, ce fut une fille. Mais la reine mourut en accouchant. Ne sachant comment élever une fille, il lui donna le même traitement qu’à ses fils. C’est pourquoi, lorsqu’elle eut seize ans et que son père voulu la marier au chevalier qui gagnerait le tournoi, la jeune fille ne l’entendit pas de cette oreille. Cachée sous une armure noire, elle participa au concours pour gagner sa propre main et avoir le droit de choisir son destin.

On commence notre sélection par un album particulier où le chevalier est une damoiselle ! Parce qu’après tout, les rôles de héros servant sont un peu trop souvent donnés aux hommes ; un récit où c’est la dame qui porte la culotte ne fait donc pas de mal. De plus, je suis sure que cette histoire n’est pas sans vous rappeler celle de Disney et de sa Mérida. Mais cet album a été écrit bien avant. Comme quoi, les idées viennent de partout.

Lire plus

Un jour

Un Jour, de David Nicholls

Bonjour à tous !

Une fois n’est pas coutume, je vais sortir du cadre strict de la littérature de jeunesse pour vous parler d’un livre qui m’est très cher : Un Jour. Une histoire d’amour, peu ordinaire et pourtant si réaliste, qui a le pouvoir de retourner le cœur des adultes et, pourquoi pas, des ados. Car même si ce livre est clairement à destination des adultes (vous le trouverez d’ailleurs dans les rayons classiques des librairies), ce n’est pas pour autant que les ados doivent s’empêcher de le lire. Après tout, ce n’est pas parce qu’on a 16 ans qu’on est obligé de lire que de la YA ou des livres fantastiques. C’est aussi en élargissant ces horizons qu’on apprend à grandir. C’est pourquoi aujourd’hui, je vous emmène en Angleterre (et oui, encore !) pour suivre les « aventures » terriblement ordinaires d’Emma et Dexter !

So british … édition n°2 !

Lire plus

Le maître de Rampling Gate et autres nouvelles

Le maître de Rampling Gate et autres nouvelles de Anne Rice et 4 autres autrices, paru chez Hachette (collection Black Moon) en 2012

Même si ce recueil de nouvelles n’est pas neuf et les histoires qui le composent encore moins, c’est une vraie petite découverte pépite d’or pour moi ! Car oui, le livre que je vous présente aujourd’hui est en réalité composé de 9 nouvelles. Toutes écrites par des femmes, aujourd’hui reconnues par le monde entier comme des papesses de l’écriture fantastique, avec pour personnages principaux les vampires.

Je choisis aujourd’hui pour vous le présenter car je suis complètement la tête dans l’égalité homme/femme et le féminisme au lycée où je travaille en ce moment. Les deux semaines avant les vacances d’avril vont être consacrées à ce thème avec plein de projets autour. Du coup, je ne pense qu’à ça et ça se répercute également ici :p . Vous le remarquerez peut-être, mais j’ai toujours écrit « auteure » pour les femmes. Tout simplement parce que je trouvais ça joli. Eh bien, je vais doucement passer à « autrice » pour les bonnes raisons édictées par Audrey Alwett, que j’ai découvert il n’y a pas longtemps, par ici.

En ce qui concerne le thème du livre, je vous avoue qu’au début j’hésitais, car le monde des vampires ne m’attire pas plus que cela et ma lecture, il y a quelques années, de Twilight a fait exception à la règle. Mais le format en nouvelles m’a séduite et je me suis dit qu’il y en aurait bien une qui me plairait tout de même. J’ai bien fait de faire une nouvelle exception, car j’ai réellement adoré de bout en bout chaque nouvelle qui compose cet ouvrage. Avant de vous en dire plus, un petit topo sur chaque récit et les autrices.

 

De Anne Rice : elle n’est autre que l’autrice d’Entretien avec un vampire, paru en 1978.

Le maître de Rampling Gate : Le dernier souhait du père de Julie et Richard avant de mourir était que son domaine de Rampling Gate soit détruit pierre par pierre. Mais quand le frère et la sœur découvrent le manoir pour la première fois, ils en tombent littéralement amoureux. Ils sont donc tiraillés entre respecter le souhait de leur père et rester vivre sur la propriété. Jusqu’à ce que Julie découvre qu’un mystérieux habitant hante les lieux.

 

Lire plus