Skip to main content

Puis-je laisser mon enfant choisir sa lecture sans craindre pour sa santé mentale ?

Soyons francs, j’ai adoré mon stage. Des collègues sympas, une super ambiance, du boulot à gogo, oui mais voilà ça m’a aussi fait prendre conscience de la dure réalité du marché.

On nous dit que les jeunes ne lisent plus. Je dis FAUX. Ce sont leurs parents qui n’y croient plus. Pendant quatre mois, j’ai vu des enfants de 6 à 17 ans qui trainaient dans les rayons des livres plein les bras ou qui lisaient en attendant leurs parents. J’ai vu ces mêmes parents respecter le choix de lecture de leur progéniture et leur fierté en passant en caisse. Vous rendez vous compte : leur enfant lisait !

Mais j’ai surtout vu le côté obscur de la littérature jeunesse, celui qui vous fait relativiser votre enthousiasme face à votre (futur) métier. Laissez-moi vous conter cette immersion.

En savoir plus

Les Carnets de Cerise – Tomes 1 et 2

Couv_171787Les carnets de Cerise, Joris Chamblain (scénario) et Aurélie Neyret (illustratrice), aux éditions Soleil.

Tome 1 : Le zoo pétrifié / Tome 2 : Le livre d’Hector

Cerise a dix ans et demi, et veut devenir romancière. Elle a une imagination débordante, deux copines qui ont du mal à la suivre, un œil affûté pour repérer le moindre petit détail inhabituel et le transformer en grande aventure. En vraie petite détective, elle analyse ses découvertes et parvient toujours à ses fins. Son but ultime reste le même : rendre les gens heureux.

Nous, celui qui nous a rendu heureuses, c’est Joris Chamblain. Rencontré au salon du livre jeunesse à Montreuil en décembre 2013, il nous a gâté, avec deux magnifiques dédicaces ! Drôle, bavard et à l’aise avec ses fans, il est très accessible et c’est très agréable de rencontrer un auteur comme ça.

En savoir plus

Le Chevalier Noir

 Le Chevalier NoirLe Chevalier Noir de Michael Escoffier (auteur) et Stéphane Sénégas (illustrateur), 2014, chez Frimousse.

Il était une fois, un preux chevalier qui venait au secours d’une malheureuse princesse coincée en haut d’une tour…

Malheureuse ? Vraiment ? Qui a dit que la princesse avait envie de descendre de sa tour pour rejoindre le chevalier ? Pas elle en tout cas !

On se retrouve face à un chevalier bien arrogant et une princesse un peu hystérique. De quoi pimenter le conte de fée classique. Autant vous dire que cela ne finit pas par un « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ».

En savoir plus