Après plusieurs articles sur des animaux dans la littérature de jeunesse ces derniers mois, il serait temps de penser à en refaire un sur des personnages un peu plus humains. Et quoi de mieux, après le dernier sur les dragons, que de parler de ceux qui doivent les occire : les chevaliers. Mais soyons généreux et voyons plus grand. Voici donc un petit panel de combattants aguerris (ou pas…) : samouraï, chevalier, guerrier, tous ont des méthodes bien à eux, mais tous parviennent à leur fin (ou pas, encore une fois…) !

 

Le mystérieux chevalier sans nom de Cornelia Funke (texte) et Kerstin Meyer (illustrations), paru en 2005 chez Bayard jeunesse

Il était un roi, qui avait trois fils, qu’il élevait à la dure, pour devenir de preux chevaliers. Le jour où son quatrième enfant vint au monde, ce fut une fille. Mais la reine mourut en accouchant. Ne sachant comment élever une fille, il lui donna le même traitement qu’à ses fils. C’est pourquoi, lorsqu’elle eut seize ans et que son père voulu la marier au chevalier qui gagnerait le tournoi, la jeune fille ne l’entendit pas de cette oreille. Cachée sous une armure noire, elle participa au concours pour gagner sa propre main et avoir le droit de choisir son destin.

On commence notre sélection par un album particulier où le chevalier est une damoiselle ! Parce qu’après tout, les rôles de héros servant sont un peu trop souvent donnés aux hommes ; un récit où c’est la dame qui porte la culotte ne fait donc pas de mal. De plus, je suis sure que cette histoire n’est pas sans vous rappeler celle de Disney et de sa Mérida. Mais cet album a été écrit bien avant. Comme quoi, les idées viennent de partout.

 

Le samouraï et les trois mouches de Dedieu, paru en 2014 aux éditions HongFei

Un samouraï s’avance doucement dans la nuit. Fourbu, il fait une halte dans une auberge. Mais son repas n’est pas de tout repos. Trois mouches lui tournent autour et trois brigands tentent de le déstabiliser. Le samouraï choisit d’affronter les mouches : en trois coups de baguettes (les couverts asiatiques, pas le pain…) voilà les trois volatiles à plat. Les trois brigands, impressionnés par la dextérité du samouraï, s’enfuient.

Pas de panique, je ne vous ai rien révélé de grave. Même si vous connaissez désormais le récit, c’est la forme qu’il prend qui est intéressante et qui vaut le coup d’œil. En effet, l’histoire est racontée sous forme de haïkus (de très très courts poèmes japonais). A chaque page son évènement et son haïku correspondant. Une jolie leçon de vie à travers un récit qui nous emmène dans une autre culture.

 

C’est une urgence de Richard Marnier et Aude Maurel, paru en 2015 aux éditions Frimousse

Alors qu’une princesse enfermée dans un château gardé par un terrible dragon commence à désespérer que l’on vienne la sauver un jour, un chevalier en armure étincelante pointe enfin le bout de son nez. Mais à peine le combat avec le dragon est-il engagé, que le preux chevalier a une envie pressante d’aller au petit coin… Tant pis, le sauvetage de la princesse ne sera pas pour tout de suite. Heureusement, un second chevalier arrive sur son fier destrier. Malheureusement, ils ont dû se croiser au café du coin quelques prairies avant, car lui aussi est pris d’une envie soudaine ! Mais qui va donc pouvoir sauver la princesse ?

En plus de l’histoire rigolote, qui fait sourire du début à la fin, ce qui m’a charmée dans cet album ce sont les illustrations d’un style moyenâgeux. On se croirait tout droit entré dans un livre enluminé. Dragon, chevaliers et princesse en deviennent encore plus saisissant. A découvrir rien que pour les dessins !

 

Le pire des chevaliers de Anna Kemp (texte) et Sara Ogilvie (illustrations), paru en 2015 chez Milan

Dans un plan d’eau, vivait César, le plus petit des crapauds. Tellement petit que ses amis l’appelaient Riquiqui. Mais un jour, César lu une belle histoire : « Une noble demoiselle, d’un seul baiser, fit d’un crapaud un chevalier ». Ni une ni deux, le preux César part en quête d’une princesse, pour devenir un vrai chevalier. Il se met d’ailleurs déjà dans la peau de son héros. Malheureusement, les gens qu’il rencontre sur sa route ne sont pas des plus sympathiques et tous se moquent de lui, comme les autres crapauds. Jusqu’au jour où il rencontre enfin une princesse…

Voici un chevalier pas comme les autres qui vous fera bien rigoler. Du haut de sa petite taille, il peut pourtant pourfendre les dragons et sauver la veuve et l’orphelin. Ce qui m’a plu dans cet album ce sont ses textes tout en rime, qui rythment parfaitement bien l’histoire et la rendent d’autant plus authentique. D’ailleurs, un grand bravo à la traductrice qui a dû se tirer les cheveux pour faire ces rimes en français.

 

Le chevalier Noir, une fable énervante d’Antonin Louchard, paru en 2015 chez Thierry Magnier

Le Chevalier Noir, fier lapin intrépide, est le sauveur de son royaume. Non seulement il part occire les infidèles, mais il pourfend les bandits de grand chemin, pourchasse les moustiques et abat d’une flèche des nuées d’oiseaux (en plus de dégommer les troncs d’arbre qui se trouve sur son chemin). Mais être aussi efficace dans les batailles risque d’en énerver certains, à commencer par le lecteur ou le récepteur de la fable…

Une petite histoire courte, illustrée simplement pour en ravir plus d’un. Drôle à souhait avec un texte répétitif parfois aussi énervant que les péripéties elles-mêmes du lapin, les plus petits vont adorer. Ce petit lapin intrépide donnera envie de vivre de belles aventures et de partir à la chasse aux indésirables.

 

Le petit barbare de Renato Moriconi, paru en chez Didier jeunesse 2016

Petit barbare saute sur son cheval et part à la conquête du monde ! Il bondit au-dessus de précipices gigantesques, affronte des monstres plus sanguinaires les uns que les autres, passe à travers des nuées de flèches sans aucune égratignure, se faufilent à travers les flammes… mais quand vient le moment d’affronter son dernier adversaire, c’est une autre paire de manches…

Cet album sans texte tout en hauteur m’a littéralement fait craquer. Au fil des pages, aux illustrations très simplistes mais expressives, on part au combat avec ce petit barbare fier. On se demande quel danger va surgir à la page suivante. Et quand vient la fin on ne peut que saluer l’imagination de l’auteur qui est probablement resté un grand enfant. A mettre entre toutes les mains, surtout celles des adultes un peu trop terre à terre.

 

Héros, princes & chevaliers et de quelques hauts faits d’armes extraordinaires et légendaires de Joseph Vernot, paru 2016 en chez Marmaille & Compagnie

Ça aurait été dommage de ne pas intégrer un grand classique des chevaliers dans cet article, le voici donc pour vous satisfaire.

Tout le monde connaît les légendaires chevaliers de la table ronde. Pourtant d’autres chevaliers, tous aussi impressionnants, mériteraient d’être autant connus. On ne saisit aujourd’hui plus que leur nom sans forcément savoir quels sont leurs faits d’armes. Dans ce recueil d’histoires, Joseph Vernot nous offre la possibilité de se remémorer les récits chevaleresques les plus connus, mais aussi d’en découvrir de nouveaux tout aussi palpitant.

A côté des traditionnelles réécritures de la légende d’Arthur, de Lancelot ou du chevalier à la charrette ou encore Perceval ou le conte du Graal, on découvre des exploits beaucoup moins répandus. Comme Persée et Méduse, ou Sigurd et l’anneau maudit. La chanson de Roland est également remise au goût du jour. Tout ça dans un ouvrage richement illustré, avec de vrais tableaux style enluminure pour agrémenter les récits. Des dessins la plupart du temps tout en ombre, peu de couleur, un choix très judicieux pour sublimer ces histoires.

 

Pas assez de preux chevaliers pour vous ? Voici de quoi compléter votre collection :

  • Saint Georges et le dragon, raconté par Margaret Hodges et illustré par Trina Schart Hyman (il a reçu le prix Caldecott en 1985) chez Le Genévrier
  • Gauvain et le chevalier vert de Selina Hastings et Juan Wijngaard, chez Albin Michel jeunesse
  • Chevaliers de Katrin Stangl et Jacob Fauser chez Passage Piétons
  • Le chevalier de Ventre-à-Terre de Gilles Bachelet chez Seuil jeunesse
  • Le samouraï errant de Marcelino Truong chez Gautier Langereau

 

Que le chevalier en vous soit réveillé par ces lectures les loulous !