Scooby-doo & Cie – Tome 1 de Sholly Fisch et Dario Brizuela

 

81BpNuASpXLAhh, les dessins animés ! Ces moments de détente post ou pré-école tant attendus des enfants. Qui n’a jamais couru sur le chemin du retour pour ne pas rater son dessin animé préféré ? Qui n’a jamais chanté à tue tête le générique de son programme préféré ? Des robots, voilà qui !
Pour ma part, Scooby-doo a toujours la première place dans mon cœur. Des enquêtes « policières », du surnaturel, de l’humour à gogo, un chien mignon … que demander de plus ? Et même si chaque épisode se passe grossièrement de la même manière, je ne peux m’empêcher de trembler avec le scooby-gang et de me réjouir lorsqu’ils démasquent les méchants. Je ne suis d’ailleurs pas la seule.

tumblr_ns6issAtWt1uylufgo1_500

 

Le succès de Scooby-doo est tel que chaque génération possède sa propre série (12 séries animées ont été produites depuis 1969). Et qui dit succès, dit aussi produits dérivés. Scooby-doo se décline donc en chaussettes, peluches, dentifrices, slips, lego, t-shirt, et j’en passe et des meilleurs.
C’est donc tout aussi naturellement que notre héros poilu et son « gang » se sont invités en littérature. On peut ainsi trouver ses aventures dans la bibliothèque rose, en BD, ou même en cahier de vacances.

 

Vous pouvez même manger Scooby si l'envie vous en prend !

Vous pouvez même manger Scooby si l’envie vous en prend !

 

Mais aujourd’hui, j’ai choisi de vous parler d’un truc beaucoup plus fun qu’une simple aventure canine en BD : je vais vous parler d’une BD sur les aventures de Scooby-doo ET Batman. Scooby-doo et un super-héros dans les mêmes aventures, c’est un peu comme une crêpe au chocolat AVEC chantilly : c’est classe et c’est bon !

C'est pas votre estomac que j'entends grogner ?

C’est pas votre estomac que j’entends grogner ?

Lorsque j’ai su que DC Comics, éditeur historique de comics, préparait cette grande réunion, mon cœur s’est emballé. Imaginez deux de mes passions réunies dans mon format de lecture favori, il y a de quoi sauter au plafond !

tumblr_inline_nu39bxAtZI1szs4e6_500

Première constatation, le format est assez inhabituel pour un DC comics. Ici, on est clairement sur un format BD et pour cause, le public visé par DC n’est pas le même que pour ses comics habituels. Scooby-doo & Cie est destiné aux jeunes, à partir de 7 ans. Par conséquent, les enquêtes sont donc plutôt bon enfant : ne vous attendez pas à y retrouver l’ambiance sombre de Gotham city.

 

Exit les décors apocalyptiques ...

                                                                           Exit les décors apocalyptiques …

 

Les deux univers sont cependant très bien respectés : le scooby-gang apporte les touches d’humour et de réflexion ; Batman et Robin apportent les touches de gadgets et d’action (et les masques ^^). C’est d’ailleurs assez marrant de voir les interactions que les personnages ont entre eux. Batman joue un peu le rôle de mentor, mais cela n’empêche pas Sammy d’être toujours aussi trouillard. Le dessin respecte lui aussi parfaitement les visuels des héros. On retrouve bien l’univers très 90′ des séries de notre enfance.

scooby-doo-et-cie-tome-1

Au niveau du scénario, les enquêtes sont simplistes. Normal pour un livre pour enfants. Les méchants se font toujours arrêter (ouh le méchant spoiler :-p ) et la morale est toujours présente. Pour une lecture plus fluide pour les plus jeunes, la BD se découpe d’ailleurs en épisodes. Même s’il y a de petites références aux épisodes précédents dans chacun d’eux, ils peuvent se lire indépendamment. Nul besoin en plus d’être un expert de Scooby-doo ou de Batman pour apprécier la lecture. Seul bémol que je soulèverai : le dernier épisode est un peu plus complexe que les autres. On y parle de dimensions parallèles et il nécessite un peu plus de connaissance en comics que les autres épisodes.
Dernier mauvais point que je souhaite soulever : le langage de Sammy. Il me semble que là, le problème vient de la traduction, même si c’est juste une suspicion de ma part. Sammy voit quasi toutes ses phrases ponctuées d’un « genre » assez disgracieux. Si ce tic de langage passe assez inaperçu au départ, il devient vite lassant. La dernière phrase de Sammy par exemple est celle-ci « genre, c’est reparti ». Je sais bien que c’est difficile de retranscrire la coolitude d’un personnage sur papier glacé et inanimé mais lui faire dire « Genre » à chaque phrase ne rendra pas Sammy cool mais énervant.

Bon, cet article m’a ouvert l’appétit, je vous laisse, je m’en vais manger un croque-scooby en lisant le tome 2 de Scooby-doo & Cie !

Et je vais peut-être même en profiter pour sauver le monde ...

                                          Et je vais peut-être même en profiter pour sauver le monde …

Bonne lecture les cocos !


Bonus :


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !