Shades of Magic de V.E Schwab

 

Coucou à tous !

Oui, vous ne rêvez pas, c’est bien moi, Coco. Après plus d’un mois de jeûne, dû à quelques soucis personnels et la préparation du concours de l’été (par ici), je suis de retour pour vous délecter à nouveau de mes découvertes littéraires.
Dans le même temps, j’ai envie de vous dire : on ne se débarrasse pas aussi facilement de moi niark niark niark

GIF

Alors, l’attente va-t-elle en valoir la peine ? Que vais-je donc bien pouvoir vous présenter pour mon grand retour ?
Le choix fut rude les amis, je dois bien l’avouer, mais il s’est finalement arrêté sur un livre plein de magie, de rebondissements et d’aventures. Et je sais que vous raffolez de ça !

Shades of Magic est sorti depuis trois semaines seulement, mais il a déjà fait chavirer le cœur de nombreux lecteurs avides de fantastique ! Pour ma part, même si j’adore la couverture très travaillée et superbe, je ne me serais sûrement pas laissée tenter par ce livre. D’ailleurs ma première réaction en le recevant, fut un simple « mouais ». Mais après l’article de Loulou, à retrouver ici, sur la box littéraire « Mille et un livres », j’ai voulu tenter l’expérience moi aussi (cela fera l’objet d’un futur article). C’est ainsi que dans la box de juin, j’ai eu le plaisir de découvrir Shades of Magic.

On me promettait un autre monde peuplé de créatures exquises, et on peut dire que j’ai été comblée.

Imaginez plusieurs mondes parallèles, reliés entre eux par des ponts de magie que seuls certains privilégiés, les Antari, peuvent traverser, et dont le seul point commun est Londres, ville immuable dans chacun des mondes. Tous ne sont cependant pas égaux.
Pour les différencier, Kell, jeune antari et messager royal, a inventé un code couleur :

  • Le Londres Gris, notre monde, est dénué de magie, et ne croit que peu en elle.
  • Le Londres Rouge, le monde de Kell, en est l’opposé, animé par la magie, qui vit en chaque être et chaque chose avec harmonie.
  • Le Londres Blanc, en revanche, a tenté de dominer la magie, au prix d’un profond mal-être et d’une lutte de pouvoir sans fin.
  • Mais le plus terrifiant des mondes est le Londres Noir, anéanti par la magie, qui s’est appropriée toutes âmes vivantes.

Pour éviter la propagation de cette noirceur, les autres mondes ont coupé tous liens avec le Londres Noir, condamnant ses habitants à une mort certaine. Mais lorsque Kell entre malencontreusement en possession d’un artefact du monde Noir, il déclenche malgré lui de terribles événements qui pourraient bien marquer la fin des mondes.

Comme vous pouvez le lire dans ce (très) court résumé de l’intrigue, le monde inventé par l’auteur est à la fois complexe et original. Très bien écrit, les différences notables entre les Londres, ainsi que le code couleur, font que le lecteur s’adapte très facilement au changement de lieu.

Si au départ, j’ai été, je l’avoue, un peu perdue dans cet univers, je me suis très vite prise au jeu de ma lecture, grâce à une écriture rythmée et travaillée ainsi qu’à des personnages hauts en couleur.

Les deux héros de l’histoire, Kell, l’Antari solitaire, et Lila, la voleuse des rues, sont très attachants et leur dynamique fonctionne très bien. Mention spéciale quand même à Lila, qui est, pratiquement dès son apparition, devenue mon personnage préféré. Il faut dire qu’elle a du charisme à revendre, ce qui l’aidera dans bien des situations.

L’intrigue également est bien ficelée. Elle commence très rapidement, l’auteur n’a pas même encore fini de poser les bases de son univers qu’elle file déjà vers le danger, et cela est assez rafraîchissant. Quand certains livres passent des pages et des pages à tenter de vous expliquer l’univers complexe dans lequel vous venez de poser les pieds, Shades of Magic se contente de vous le montrer et de vous l’exposer au fil de l’intrigue.

Ce qui est, malheureusement parfois, aussi un désavantage. Car, il m’est encore à ce jour impossible de vous expliquer clairement comment la magie de cet univers fonctionne, ou comment on passe d’un monde à l’autre. Cela est peut-être une volonté de l’auteur de laisser planer le mystère pour mieux l’expliquer dans ces deux prochains tomes. En tout cas, même si j’étais un peu perturbée par ce mystère au départ, l’intrigue m’a tellement emportée, que j’ai fini par voyager dans cet univers, sans en chercher le comment.

Jeu de pouvoir, jeu de magie, trahison, meurtres et aventures sont donc au programme de Shades of Magic qui est une lecture que je vous conseille fortement ! En attendant, moi, je file inscrire le tome 2 dans ma liste de livres à acheter dès leur sortie !

Tome 2 version anglaise

Bonne lecture les cocos !