Enfin ! Je dois vous avouer que je désespérais vraiment de voir un jour ce titre s’afficher sur notre blog. Il faut dire que je suis passée à côté de tellement d’occasions de mettre les pieds dans ce fameux Studio que même encore aujourd’hui, j’ai dû mal à réaliser que ça y est, j’ai côtoyé l’univers le plus magique au monde ! 

Et bien sûr, comme je suis une fille d’une grande générosité, je vais vous en faire profiter. Préparez vos baguettes magiques, vos balais volants et vos livres de potions, nous partons tous à Poudlard !

Direction la voie 9 3/4 !

Notre voyage commence à 2h du matin, lorsque le réveil a signifié à mon cerveau qu’il était temps de se mettre en joie. Le départ était prévu vers 3h30 de Valenciennes (dans le Grand Nord de la France). Pour éviter tout le stress d’une première visite, nous avions opté pour un voyage organisé. Bon, le prix était aussi pour beaucoup dans notre choix, car il faut savoir qu’un billet au Studio de Londres coûte un rein. Comptez 80€ pour un enfant et 86€ environ pour un adulte avec le transport de Londres au Studio. Autant dire qu’à ce prix là, il ne vaut mieux pas gâcher sa visite. C’est pourquoi si vous ne souhaitez pas vous spoiler quand à l’intérieur des Studios, je vous suggère grandement de cliquer sur la petite croix rouge en haut à droite de votre fenêtre d’ordinateur.

C’est d’ailleurs ce que Loulou va être obligée de faire, puisque malheureusement, elle n’a pas pu participer à ce voyage. Je suis de tout cœur avec toi Loulou, car je sais que cela va être définitivement tentant de cliquer sur cet article 😉

 

Je n’étais donc pas accompagnée de mon acolyte préférée pour découvrir les coulisses des films Harry Potter, mais qu’à cela ne tienne, j’avais avec moi quatre vaillants camarades Potterhead pour me tenir compagnie. Et c’est tels les quatre fondateurs de Poudlard que nous avons mis les pieds au Studio en début d’après-midi après une visite express à Londres.

Dès le parking, vous êtes plongés dans l’ambiance Harry Potter. A la droite de l’entrée, un mur recouvert d’avis de recherche, au centre les pièces d’échecs géantes du premier film et sur la gauche, une multitude de bus estampillé Harry Potter. Immersion totale vous dis-je.

Une fois les portes franchies (et la désormais traditionnelle fouille de sécurité), rebelote, nous sommes éblouis par la magie. Nous pouvons même comparer nos mains à celles des acteurs lors de la sortie du dernier film ! Et j’ai le grand plaisir de vous annoncer que j’ai les mêmes mains que Emma Watson (Hermione), et Daniel Radcliffe (Harry).

Trois parties composent la visite au Studio. La première est entièrement couverte et reprend les décors intérieurs de Poudlard. C’est la partie de la visite la plus longue et la plus diversifiée. La seconde partie est extérieure et nous permet de nous plonger au cœur des décors extérieurs à Poudlard, dont la désormais célèbre maison de Privet Drive. Quant à la troisième, il s’agit là encore d’une visite intérieure avec tous les secrets de fabrication des accessoires et des effets spéciaux. Je vais passer en revue ces trois parties séparément pour vous bombarder de mes plus belles photos 🙂

Le plan officiel du Studio

1ère Partie : Poudlard, nous voilà ! 

Après avoir traversé un long couloir dont les murs portent les couloirs de la carte des maraudeurs et des tonnes de citations, nous voici devant un immense café (type starbucks) et le magasin de souvenirs. Car oui, le Studio ne possédant qu’une seule entrée/sortie, on entre et on sort par le même chemin. La présence du café est donc moins saugrenue que cela, car elle permet de se détendre en prenant un thé à la fin de sa visite. Bien vu, Sir !

La visite officielle ceci dit commence par une courte file d’attente d’où l’on peut admirer le plus petit décor jamais créé pour les films : le placard sous les escaliers !


17 ans et pas une ride ! Car oui, cela fait 17 ans que le premier film est sorti, et cela on vous le rappelle dès la salle suivante où un petit film est diffusé pour nous expliquer comment des producteurs se sont intéressés à l’univers littéraire Harry Potter.

Une minute plus tard, ouverture des portes vers une vraie salle de cinéma avec des fauteuils bien moelleux. Regards dubitatifs quand le logo de la Warner Bros, la société de production débarque à l’écran géant. Va-t-on nous diffuser le premier film en entier ?! Non, parce que bon, on est pas vraiment là pour ça. Mais pas de panique, ce n’est qu’un second film de présentation où les trois acteurs vedettes viennent nous parler de tout ce qu’on est sur le point de découvrir. C’est aussi là un court film, où les acteurs laissent parfois places à des images de coulisses qui donnent juste envie de faire partie de la famille Harry Potter au cinéma !
Mais le meilleur moment vient quand même quand le film s’arrête et que l’écran se relève, révélant au passage les portes saintes menant à la grande salle ! Des oh, et des ah fusent de partout autour de nous. C’est immense, magique et l’excitation de ce qui se cache derrière la porte est palpable. 
Je ne sais pas si cela se fait à chaque fois, mais dans notre cas, une petite fille au hasard fut choisie pour pousser les portes et nous dévoiler la Grande Salle. C’était mignon de voir la fierté dans son regard. 

Je dois avouer que je ne sais pas si j’ai pu tout bien observer dans ce décor, tant il y a de détails, d’accessoires et autres joyeusetés à dévorer des yeux. Hasard du calendrier, en plus de faire la visite des Studios le jour de mon anniversaire, nous avons eu la chance d’être là au premier jour des décorations de Noël. Poudlard, plus Noël, plus neige égal magie absolue. Et quand je dis magie, c’est pratiquement au sens propre, puisque moins d’une minute après être entré, les feux sur la table se sont allumés d’un coup d’un seul. J’ignore  d’ailleurs comment les feux sont créés dans cette Grande Salle, mais ils paraissaient tous très réels. 

Nous pénétrons ensuite dans les coulisses du décor, avec les costumes, les dortoirs, les salles de classes, et tout ce qui fait le charme de Poudlard. Un stand permettait aussi de connaitre les secrets de fabrication de la neige (qui serait un mélange de papier broyé et d’eau), mais il y avait trop de monde pour qu’on puisse s’y attarder. Les décors sont vraiment somptueux, et cela fait très étrange de se dire que les acteurs ont porté ces mêmes vêtements pendant les mois qu’ont duré le tournage de chaque film. 

Après avoir parcouru les couloirs de Poudlard ou presque, nous voici arrivés devant la cabane d’Hagrid et l’entrée de la forêt interdite. Si vous avez lu ou vu le second film, vous savez pertinemment ce qui nous y attend. Oui, mesdames et messieurs, une colonie d’araignées géantes. Etant donné qu’il y avait une arachnophobe parmi nous, je m’étais renseignée à l’avance et je savais qu’il existait un chemin pour eux qui leur permet d’éviter la vision des charmantes créatures. Dommage qu’une fois sur place, il n’y a pas d’indications écrites sur ce chemin. Fort heureusement, il y a un membre de l’équipe du Studio qui est placé devant les araignées pour sûrement assurer en cas de malaise. Pour mon amie, cela s’est relativement bien passé. Un simple cri de terreur mais rien de plus. En même temps, ce ne sont pas de simples décors que nous avons rencontrés. A l’instar de Buck l’hippogriffe, les araignées sont en fait des animatronics, c’est à dire des décors …. mouvants. Nous avons donc eu la surprise de voir Aragorg s’avancer vers nous et ses charmants bambins nous tomber dessus ! Moi, j’ai adoré en tout cas. 


Je vais d’ailleurs conclure cette partie sur cette forêt interdite en disant que tout est fait pour que l’on s’immerge à fond dans le décor, et ce dans les moindres détails. Le sol de la forêt interdite est d’ailleurs moelleux comme le serait la terre ! Une expérience ultra magique !

2ème partie : Curiosité étanchée et froid de canard ! 

Vous l’aurez compris, on passe la seconde partie : les décors extérieurs. Mais avant cela, nous tombons nez à nez avec le second café du Studio. Un café un peu particulier puisque c’est là qu’on peux se rassasier sur de longues tables en bois (cela ne vous rappelle rien ?), et boire la fameuse Bièreaubeurre. Et là, je sais qu’une seule question brûle vos lèvres : alors c’est bon ?  

Et bien oui, bien plus qu’on ne l’eut cru. Avec un goût légèrement caramélisé et une mousse à toute épreuve, cela était une bonne expérience. Sur la photo, vous pouvez également apercevoir les choppes collectors que nous avons pu rapatrier en France. Vous pouvez à cet effet, les laver directement sur place grâce à un bac spécial. Tout est pensé, c’est vraiment chouette ! 

Direction l’extérieur maintenant, où un vent frais nous accueille, nous avons vraiment bien fait de ne pas mettre notre manteau au vestiaire, rien que pour cela. 

Dans la cour trône fièrement le Magicobus, le pont de Poudlard, créé spécialement pour les films, la maison de Privet Drive, la maison des Potter (non visitable), ainsi que deux petits éléments de décor où l’on peut se prendre en photo : la Ford des Weasley et la moto de Sirius/Hagrid. 

La visite est courte, mais c’est bien suffisant quand la nuit commence à pointer le bout de son nez et que la neige (artificielle) tombe des toits. 

3ème partie : Dobby, les chaussettes et les maquettes

Derrière ce titre énigmatique se cache la troisième partie du Studio. On entre désormais dans l’antre des effets spéciaux et des accessoires. Et mazette, il faut avoir quinze yeux ! Il y en a jusqu’au plafond où trône le buste du frère d’Hagrid. D’ailleurs en parlant du demi-géant, j’ai fait une découverte essentielle le concernant ! Dans les scènes filmés de loin, l’acteur Robbie Coltrane et ses doublures devaient enfiler sur leurs épaules une sorte de réhausseur de tête (je n’ai pas d’autres mots qui me viennent en tête pour expliquer le subterfuge) pour atteindre les 2m59 que faisait Hagrid dans les livres. 

Juste à côté de cette découverte, se trouvent des écrans un peu spéciaux, puisqu’ils permettent d’animer avec son corps le gentil Dobby.

Et c’est ainsi que face à l’imagination débordante de ma comparse, Dobby s’est retrouvé en train de danser la Rumba en plein Studio. Pauvre Dobby … 
Au détour des Sombrals et autres dragons, nous avons la joie de découvrir désormais l’allée la plus célèbre d’Angleterre : le chemin de Traverse ! 

Coloré, bizarre, et gigantesque, on se croirait en plein milieu des films. D’ailleurs, c’est l’un des endroit les plus photogéniques du Studio, du coup c’est l’un des plus peuplés. Désolée, Mesdames et Messieurs, vous êtes désormais célèbres sur notre blog 🙂 

Un peu plus loin, nous changeons d’univers pour entrer dans celui des concepts art, ces dessins pré-productions qui permettent de mettre la scène en image avant de la filmer. Aux murs, plusieurs dessins et plans se superposent. Cela a demandé des heures et des heures de travail à leurs créateurs, et pourtant à les regarder comme cela, tout semble si simple et naturel. 

Nous arrivons presque à la fin de notre visite mais elle ne pouvait se terminer sans le travail monumental de l’une des équipes du film : les maquettistes. Car pour les plans larges de Poudlard, tout ne pouvait pas être numériquement. Aussi, puisque Poudlard n’est pas une construction de pierres et de roches, il a fallu la construire d’une autre manière : sous forme de maquette ! 

Le résultat est si spectaculaire qu’il occupe une pièce tout seul et une pièce à étages. Tous les détails sont faits à la main. Chaque arbre, chaque lumière installée à l’intérieur de la maquette a nécessité des heures de pose, le tout pour un rendu magique. 

Vu du premier étage

Et avec toute cette magie, nous sentons la fin approcher, car nous entrons dans ce qu’il semble être la boutique d’Ollivander. 

Et notre flair ne nous a pas trompé, aussitôt la porte franchie nous sommes accueillis par un brouhaha énorme. La boutique officielle est là, seulement nous disposons plus que de 20 minutes montre en main pour faire nos achats et repartir au bus pour ne pas louper le départ. Le temps a filé comme un rien et il ne me démange d’aller réclamer un retourneur de temps ! 

Car côté animations, il y a aussi de quoi faire. Dans chaque zone ou presque, vous trouverez des espèces de photolocation où vous pouvez faire les pitres à votre guise. Si certaines permettent de se prendre en photo tous seuls comme des grands, certaines disposent d’un photographe officiel qui vous mitraille. Cela m’a fait penser à Disneyland Paris, mon royaume favori, mais c’est un autre sujet. 
Pour ma part, je suis repartie avec une photo de moi sur un balai au dessus d’un Poudlard enneigé, ainsi qu’avec une vidéo de mon vol en balai. C’était une expérience sympa, surtout que l’on vous fournit la cape de l’école et qu’on vous guide pour la réalisation de la vidéo. 
A savoir que vous pouvez aussi vous prendre en photo et en vidéo dans le Poudlard Express. Je l’ignorais et c’est dommage, j’aurais bien aimé avoir une photo de groupe à mettre dans mon album. Concernant les prix, on est sur des choses assez classiques : 14£ la photo simple (avec fond au choix), deux photos pour 20£, la vidéo à 20£ et deux photos plus une vidéo pour 50£. A savoir, bis, qu’en plus la vidéo vous est servie sur une clé usb estampillée Studio Harry Potter et qu’elle contient également un court making-of des films. Bref, je trouve ça plus que raisonnable, surtout que les caisses étant séparées de l’animation, vous pouvez très bien vous amuser à faire la photo/vidéo sans payer !  

Autre astuce que je voulais partager avec vous, surtout si votre niveau d’anglais est scolaire, des audio guides gratuits sont à disposition à l’entrée des studios ET dans l’exposition. Je vous conseille de les prendre dès votre entrée pour ne pas louper les films explicatifs du début. Parce que pour ma part, j’ai essayé de regarder, comprendre et traduire les films à ma voisine de siège, mais ce n’était pas un exercice facile et je n’ai pu lui traduire que la moitié de ce qui défilait à l’écran. Alors, ne galérez pas comme nous, munissez-vous des audioguides !

Le studio conseille trois heures de visites environ. Nous avions eu 3h30 de temps libre, et nous n’avons pas eu le temps de tout voir et tout regarder ! Alors, je vous conseille largement de prévoir 4h30 à 5h de visite, surtout si vous êtes fans et que vous voulez profiter de toutes les activités interactives que proposent le Studio.

En bref, malgré un prix élevé de base, ce Studio est un must-see indispensable pour tous les fans d’Harry Potter. Nous y apprenons plein de secrets, tout en prenant plein la vue. Le Studio est également adapté à une sortie familiale puisque les enfants sont invités pleins de fois à prendre part à l’action. D’ailleurs il est fourni avec leurs tickets un petit carnet qu’ils doivent faire tamponner par des machines cachées un peu partout dans le Studio. 
J’ai vraiment préféré cette visite à celle que nous avions faite avec Loulou de l’exposition parisienne. D’ailleurs, je suis déjà en train de préparer ma future visite ! 

N’hésitez pas à mettre en commentaires vos questions, ou vos réactions si vous aussi vous avez déjà été faire cette visite ! En attendant, je vous laisse avec un petit pèle-mêle de mes photos ! 

Bonne visite les Cocos !