Skip to main content

Les vacances, Maman & Moi

Les Vacances, Maman & Moi, de Clothilde Delacroix

Hello les Cocos ! 

Une fois n’est vraiment pas coutume, c’est une exclusivité que je vous propose de découvrir aujourd’hui. Un album en avant-première juste pour vous, ce n’est pas une super nouvelle pour venir égayer votre journée (sûrement) maussade ?

En partenariat avec Babelio et les éditions Seuil Jeunesse, que nous remercions encore au passage, je vous invite donc aujourd’hui dans l’univers coloré, drôle et tendre de Clothilde Delacroix avec Les Vacances, Maman & Moi.

En savoir plus

Shades of Light

Shades of Light, de V.E Schwab (éditions Lumen)

Hello les Loulous !

Décidément je vais de déception en déception en ce moment. Oui, je sais, il y a plus subtil et moins déprimant pour commencer un nouvel article, mais il fallait que ça sorte. Car cette déception laisse un petit goût amer dans mon cœur. Imaginez adorer une saga, pour être totalement déçue par son dernier tome. C’est ce qui vient de m’arriver et je vais vous raconter ça plus en détails.

En savoir plus

Fangirl

Fangirl, de Rainbow Rowell

Coucou tout le monde !

Aujourd’hui, je vous emmène du côté obscur de la littérature, droit vers la Fanfiction ! En réalité, il ne sert à rien de parler de côté obscur, puisque je considère moi-même la fanfiction comme un genre à part entière de la littérature moderne, mais il faut bien avouer que c’est encore et toujours un gros mot pour bon nombre de personnes. D’ailleurs, je ne sais pas combien parmi vous sont familiers de ce terme (si vous voulez bien vous manifester dans les commentaires, je suis curieuse 🙂 ), mais pas de panique, que vous soyez initiés ou pas, vous avez toutes les raisons de bien aimer le roman dont je vais vous parler.

De la romance, de l’amitié, de la difficulté de passer à l’âge adulte et des chambrées de fac, Fangirl a tout du bon gros roman de l’été, qui se lit d’une traite, les pieds dans l’eau !

En savoir plus

Love, Simon

Love, Simon de Greg Berlanti,
adaptation du livre Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens de Becky Albertalli

Coucou les Cocos,

Je vous avais préparé une superbe introduction, remplie d’amour, de mots et de tendresse, expliquant quand comment et pourquoi je suis tombée sur Love Simon. Mais finalement, je me suis dis qu’on n’avait qu’une vie et qu’elle n’était certainement pas destinée à lire un paragraphe interminable sur le quand, le comment et le pourquoi d’un film.
Bon, en vrai, c’est surtout parce que j’entends le tonnerre gronder au loin et que j’ai bien envie de vous livrer cet article avant que ma connexion internet ne saute. Alors, c’est parti pour une course contre la montre digne de Mission Impossible !

En savoir plus

Un jour

Un Jour, de David Nicholls

Bonjour à tous !

Une fois n’est pas coutume, je vais sortir du cadre strict de la littérature de jeunesse pour vous parler d’un livre qui m’est très cher : Un Jour. Une histoire d’amour, peu ordinaire et pourtant si réaliste, qui a le pouvoir de retourner le cœur des adultes et, pourquoi pas, des ados. Car même si ce livre est clairement à destination des adultes (vous le trouverez d’ailleurs dans les rayons classiques des librairies), ce n’est pas pour autant que les ados doivent s’empêcher de le lire. Après tout, ce n’est pas parce qu’on a 16 ans qu’on est obligé de lire que de la YA ou des livres fantastiques. C’est aussi en élargissant ces horizons qu’on apprend à grandir. C’est pourquoi aujourd’hui, je vous emmène en Angleterre (et oui, encore !) pour suivre les « aventures » terriblement ordinaires d’Emma et Dexter !

So british … édition n°2 !

En savoir plus

Le copain de la fille du tueur

Le copain de la fille du tueur de Vincent Villeminot, paru chez Nathan en 2016

Aujourd’hui, article très court. Tout simplement parce que je ne peux pas faire autrement que de vous présenter ce livre, pour lequel j’ai eu un coup de cœur, mais sur lequel j’ai beaucoup de mal à mettre des mots.

J’ai acheté Le copain de la fille du tueur, au Salon du livre de Sainte Odile, il y a quelques mois. Ce qui m’a décidée c’est la discussion que j’ai eu avec l’auteur. Un grand barbu extrêmement sympathique, qui parle de ses romans avec une telle passion que c’est difficile de ne pas craquer. D’ailleurs son nom ne vous est sûrement pas inconnu. Vincent Villeminot est l’auteur d’un des tomes de la série U4, Stéphane. Je n’ai d’ailleurs lu que ce tome de la série, mais je ne souhaite pas en faire un article, qui se perdrait au milieu des milles qui existent déjà sur ce sujet. Je préfère vous parler d’un de ses romans moins connus et qui pourtant mérite de l’être.

Charles vient d’intégrer un internat pour « gosses de riches », perdu au cœur des montagnes suisses. Avec Touk-E, son coloc, ils tuent le temps comme ils peuvent, allumant fausses révolutions et vrais incendies… jusqu’à l’arrivée de Selma. Elle est mystérieuse, solaire, solitaire… et fille d’un trafiquant de drogue en cavale.

En savoir plus

Ginny Moon

Ginny Moon de Benjamin Ludwig, paru en mai 2017 chez Harper Collins

On a été gâtées par Babelio ces temps-ci et c’est donc le second ouvrage que nous avons reçu grâce à eux que je vous présente aujourd’hui. Ayant été Assistante de Vie Scolaire pendant un an, c’est le thème du livre et les premières critiques que j’ai pu en lire qui m’ont intriguée. En voici donc quelques lignes, pour vous donner envie à votre tour.

Pour la première fois de sa vie, Ginny Moon a trouvé sa Maison-pour-Toujours – un foyer avec une famille aimante qui saura la protéger et l’entourer. Le foyer dont n’importe quel enfant adopté pourrait rêver. Alors pourquoi cette adolescente de 14 ans cherche-t-elle à tout prix à se faire kidnapper par sa mère biologique, incapable de s’occuper d’elle ? Pourquoi Ginny veut-elle absolument retourner dans cet appartement où elle a failli mourir ?

C’est une adolescente comme les autres – elle joue de la flûte, s’entraîne pour le tournoi de basket de l’école et étudie les poèmes de Robert Frost –, à un détail près : elle est autiste. Et certaines choses sont très importantes pour elle : commencer sa journée avec précisément neuf grains de raisin, chanter sur Michael Jackson (son idole), manger de la pizza au bacon et aux oignons et, surtout, retrouver sa mère biologique pour pouvoir s’occuper de sa Poupée, qui court un grand danger.

Avec les moyens limités et pourtant redoutables d’une enfant enfermée dans son monde intérieur, Ginny va tout mettre en œuvre pour la sauver.

En savoir plus

Quatre filles et un jean pour toujours

Quatre filles et un jean pour toujours de Ann Brashares, paru chez Gallimard en 2012

4 filles et 1 jean-tome 5-Ann Brashares-Gallimard-1ere couv

Cinq ans après avoir clôturé son cycle de quatre tomes sur les quatre filles à l’amitié indéfectible, Ann Brashares a décidé de reprendre leur histoire pour une ultime fois. Personnellement, à l’époque, je ne savais pas du tout que ce tome était prévu et je suis tombée dessus par hasard en librairie. Je ne suis même pas sûre que c’était prévu dans la tête de l’auteure de sortir ce cinquième tome, à la base. Quoi qu’il en soit, celui-ci va tout chambouler.

 

Attention, je pars du principe que tous les autres tomes ont déjà été lus. Je ne vais déjà pas pouvoir en dire beaucoup sur ce tome 5, donc je ne vais pas pouvoir faire trop attention aux précédents.

 

Les quatre filles, sont maintenant de jeunes femmes. Elles ont 29 ans et se rapprochent très vite des 30. Elles sont toujours amies, mais leur relation a évolué. Leurs carrières, leurs vies amoureuses ou familiales, les ont tout de même un peu éloignées. Elles essaient de se réunir autant que possible, mais cela fait déjà deux ans qu’elles n’ont pas pu se voir à quatre.

Carmen a continué sa carrière de scène. Elle a actuellement un rôle dans une série policière télévisée et commence à être connue. Elle n’est pas tout à fait une starlette qui fait des caprices, mais parfois elle n’en est pas loin. Elle a un compagnon, Jones, de 10 ans son aîné, grand producteur reconnu. Ils sont fiancés, mais ses trois amies n’aiment pas vraiment ce prétendant.

A la fin de ses études, Lena est devenue professeure dans une école d’art. Elle aime ce travail même s’il est parfois routinier et que ces quelques heures de cours ne lui rapportent pas beaucoup. Son talent est reconnu et elle est très appréciée dans son école, les élèves se battent pour l’avoir comme professeure. Elle tente également de se faire connaître autrement dans le monde de l’art et continue de peindre à côté de ses cours. Mais elle ne fait pas d’exposition et sa carrière dans ce domaine a donc du mal à décoller. Ses parents s’inquiètent pour elle car elle est très casanière, n’a pas vraiment de vie sociale ou familiale. Au contraire de sa sœur Effie, journaliste reconnue à Manhattan. Après 10 ans, Lena pense toujours à Kostos.

Bridget vit avec Eric. Ce dernier est avocat, mais ne gagne pas forcément sa vie comme il le souhaiterait, car il accepte souvent de travailler à bas frais pour sauver « la veuve et l’orphelin ». Quant à Bridget, on ne sait pas trop ce qu’elle fait comme boulot. Elle est inscrite dans ce qui correspondrait à une agence d’intérim en France. Elle ne tient pas en place et avec Eric ils déménagent souvent. Entre la vie pépère qu’il souhaiterait mener, et la fougue dont fait preuve Bridget dans tout ce qu’elle entreprend, ils se complètent, finalement.

En savoir plus

L’Adoption – Qinaya

L'adoption

L’Adoption – Qinaya de Zidrou et Monin

Et voilà ! Aujourd’hui je termine mon tour d’horizon des livres lus pendant mes congés. Attention les yeux, parce que j’ai gardé le meilleur pour la fin. 

J’ai pour la première fois entendu parler de cette BD dans un magazine commercial de type ceux que vous pouvez « chipper » à la FNAC et qui reste 107 ans dans votre sac avant de le lire. Elle faisait partie des coups de cœur libraire. Intriguée par une couverture aux couleurs envoûtantes, j’ai survolé le résumé qui, d’ailleurs, ne m’attirait pas des masses, et je suis passée à autre chose. 

Quelques semaines plus tard, j’ai retrouvé cette même BD sur un étal du Furet du Nord, toujours accompagnée d’un carton coup de cœur. J’ai pris ça pour un signe et je l’ai donc ouverte. Et là, face à ces dessins adorables, je me suis dis que je n’allais pas résister longtemps. 
C’est ainsi que, lors de mon passage dans mon ancien lieu de stage, j’ai acheté ce petit bijou, que dis-je, cette pépite qui est incontestablement un coup de cœur pour moi !
Et laissez-moi vous raconter pourquoi, vous aussi, vous allez craquer pour L’Adoption

En savoir plus