Skip to main content

Pourquoi l’art est-il plein de gens tout nus ?

Pourquoi l’art est-il plein de gens tout nus ? et autres questions essentielles sur l’art de Susie Hodge, paru chez Milan le 14 septembre 2016

Pourquoi l'art plein de gens tout nus-Susie Hodge-Milan-1

Voici venir le troisième article de notre livraison de services de presse de chez Milan ! On poursuit en beauté avec un super documentaire loin d’être rébarbatif et qui séduira petits et grands.

Evidemment, le titre est racoleur et je dois bien avouer que c’est une des raisons pour lesquelles je l’avais choisi. Mais ce n’est pas un livre uniquement sur les gens tout nus dans l’art. Ce n’est qu’une des questions diverses et variées que nous retrouverons dans cet ouvrage. Des questions absolument TOUTES intéressantes. Il n’y a pas une page où je n’ai pas appris quelque chose. Bon, il faut bien dire que je ne suis pas une pro de l’art, mais c’est normalement un livre pour les enfants à partir de 8 ans. Comme quoi, la culture se fait à tout âge et chacun son domaine. C’est donc un livre qui pourra être partagé entre petits et grands.

Pourquoi l'art plein de gens tout nus-Susie Hodge-Milan-2

On retrouve, dans cet ouvrage, 21 questions sur le thème de l’art, chacune ayant 4 pages pour être développée. Mais attention, pas des questions basiques sur les techniques de tel ou tel artiste par exemple. Non, des questions que les spectateurs et contemplateurs d’œuvres d’art se posent fréquemment. Je me suis d’ailleurs tout à fait retrouvée dans plusieurs questions de ce livre, ce qui m’a complètement séduite. Je ne suis donc pas la seule à me poser cette question, me suis-je dis ! Je pensais que certaines interrogations que j’avais été stupides et je me rends compte qu’on doit être plusieurs à les partager puisqu’on en a même fait un livre !

Lire plus

Toutes Mes Histoires de l’Art

La collection Toutes Mes Histoires de l’Art, aux Editions Courtes et Longues

header_full

L’année dernière les Editions Courtes et Longues nous proposaient un partenariat pour chroniquer certains de leurs ouvrages. Coco s’est empressée de faire un article sur quatre de leurs albums (que vous pouvez retrouver ici) très poétiques et pour lesquels nous avons eu un coup de cœur.

Pour ma part, je profite de la section art pour la jeunesse des Editions Courtes et Longues, pour ouvrir une nouvelle section dans notre petit bazar ! Aux romans, adaptations, albums, classiques et bandes dessinées vont désormais s’ajouter les docus ! Feront partie de cette section les livres plutôt éducatifs, tournés vers le documentaire et l’apprentissage pour les jeunes, mais toujours de façon ludique (on ne va pas vous commenter les cahiers de vacances ou les livres scolaires quoi…).

Pour le premier article de cette section, je mets donc en avant la collection Toutes Mes Histoires de l’Art, qui est définie ainsi dans le catalogue de la maison d’édition : « Cette collection est une histoire de l’art mondial grand format, publiée en collaboration avec l’ANCP de l’Éducation nationale. Chaque titre est lié à un mouvement, à une période ou un artiste charnière dont on explore les caractéristiques essentielles, à travers des oeuvres commentées et des activités qui permettront aux enfants de s’approprier le sujet. »

Ils connaissent bien leur métier dites donc dans les maisons d’édition… C’est un parfait résumé.

Lire plus

La grande histoire d’un petit trait

petit traitLa grande histoire d’un petit trait de Serge Bloch, paru en 2014 aux éditions Sarbacane

 

Un petit garçon ramasse dans la rue un bout de fil rouge, un petit trait de rien du tout. Rentré chez lui, il le range précieusement. Il y pense de temps en temps à son petit trait, mais sans vraiment jouer avec. Puis, un jour, le petit garçon le pose sur une page de son cahier. C’est alors que le petit trait rouge se met à bouger. Il se tortille et s’entortille pour dessiner sur les pages blanches différentes formes basiques : rond, escargot… Puis le petit trait prend de l’assurance et s’amuse avec le petit garçon. Le second apprend au premier à former des figures de plus en plus complexes. Ainsi le petit garçon peut jouer avec son petit trait. Il devient chapeau, pigeon, voiture… Le petit garçon grandit, le trait aussi et ils sont toujours ensemble. Le trait a pris plus de place dans la vie du nouveau jeune homme. Il est là en permanence, donne de nouvelles idées à son compagnon humain. Il est là dans les bons comme dans les mauvais moments. Il prend parfois beaucoup de place, mais est toujours utile. Puis, le jeune homme devient un homme, il construit une famille, devient plus âgé, devient grand-père… Il décide alors de se séparer d’un tout petit bout de son trait pour qu’un autre puisse en profiter. Il coupe un morceau et le laisse dans la rue, pour qu’un enfant le trouve et vive les mêmes aventures et instants que lui avec ce fabuleux petit trait.

Lire plus