IMG_0121Aujourd’hui j’ai choisi de vous parler d’une collection d’albums qui est bien bien sympa, mais qui malheureusement va peu à peu disparaître : Les histoires sans paroles qui fait partie de la maison d’édition Autrement Jeunesse. En réalité il n’y a pas que cette collection qui va disparaître, mais toutes les productions liées à cette petite maison d’édition. Pas forcément connue du grand public, elle est pourtant méritante car a mis en avant des concepts, des récits, des illustrateurs et des auteurs peu communs. Elle est dirigée par la directrice du pôle jeunesse de Casterman. Mais sa rentabilité périclitant, la crise ne s’améliorant pas, et l’ouverture de son catalogue à des projets plus classiques n’étant pas d’actualité, Autrement jeunesse va tout simplement être fermée.

Pour comprendre un peu mieux de votre point de vue de lecteur les tréfonds des maisons d’édition et le pourquoi de la fermeture de certaines sections, quelques petites explications s’imposent sur ce cas. Madrigall est un grand groupe réunissant diverses maisons d’édition bien connues. On y retrouve Casterman, Flammarion, Gallimard… De très grands noms de l’édition en somme. S’y trouve également de plus petits noms, mais tout aussi prestigieux, tel que Autrement, et son département jeunesse. MAIS Madrigall (peut-être que certains auront remarqué que ce nom est l’anagramme de Gallimard…), est en réalité dirigé principalement par les descendants même du créateur de la maison Gallimard. Donc forcément, cela crée parfois des déséquilibres dans certaines répartitions. Le département jeunesse de la maison Autrement, va donc être fermé car pas assez rentable. Cette décision est connue depuis un peu moins d’un an ; le catalogue sortira ses nouveautés prévues à l’avance jusque février 2015, mais ensuite sa production cessera. Le catalogue et les livres déjà publiés continueront d’être diffusés, jusqu’à épuisement des stocks. Puis les auteurs et illustrateurs récupéreront leurs droits sur ces productions.

Lire plus