Skip to main content

Instant Nostalgie #6 : Les albums de mon enfance (Loulou)

Après un petit tour d’horizon des BD qui ont bercé mon enfance ainsi que des magazines qui ont forgé ma base de lecture, voici mon instant nostalgique sur les albums de mon enfance. C’est vrai quoi, je vous parle de nombreux albums jeunesse récents sur notre site, mais il faut bien que vous sachiez quels ont été mes premiers amours. Voici les quatre principales séries d’albums qui ont touché mon cœur dans sa jeunesse et qui y ont toujours une place.

 

Babar

Date de première parution : 1931

Papa : Jean de Brunhoff

Résumé : Le titre original est L’histoire de Babar le petit éléphant. Et la vie de ce fameux petit éléphant ne commence pas top top on va dire. La maman de l’éléphanteau se fait tuer dans la jungle. Le petit Babar, effrayé par la situation fuit à toutes pattes. Il court tellement loin, qu’il finit par arriver dans une ville. Univers qui lui est totalement inconnu, il va y faire des rencontres pourtant bien sympathiques. Notamment avec la Vieille Dame, qui prendra soin de lui et prendra en charge son éducation. Mais, nostalgique de son peuple, Babar va un jour retourner dans la jungle. Il apprendra à tous ses congénères, ce que la Vieille Dame lui a inculqué. Une ville d’éléphants va peu à peu se construire et tous vivront heureux.

Lire plus

Caprins en folie !

Il y a quelques temps, je vous concoctais un article sur les moutons. En pensant naïvement qu’ils avaient moins de place en littérature de jeunesse et que donc le tour des chèvres ne viendrait que plus tard, étant elles, plus plébiscitées… Quelle erreur ! Quand je me suis décidée à faire un article sur les chèvres, vous n’imaginez pas le mal que j’ai eu à trouver des histoires dont elles sont les héroïnes ! J’avais de suite pensé à La chèvre de Monsieur Seguin et au Loup et les 7 chevreaux, et pensais qu’il devait y avoir pléthore (j’adore ce mot) d’autres récits sur des biquettes. Que nenni ! J’ai eu un mal fou à trouver des œuvres diversifiées. C’est pourtant aujourd’hui chose faite, tant bien que mal, et je suis contente de pouvoir rendre hommage à cet animal si oublié dans la littérature jeunesse.

 

La chèvre de Monsieur Seguin d’Alphonse Daudet, illustré par André Pec, version parue chez Flammarion (collection Père Castor) en 1946 ; 2008 pour la présente édition.

Monsieur Seguin n’a jamais eu de chance avec ses chèvres. Alors qu’il leur offre un environnement que beaucoup envieraient, elles finissent toutes par se sauver dans la montagne et être mangées par le loup. A la septième chèvre, Blanquette, Monsieur Seguin redouble d’effort. Mais la chevrette finit tout de même par s’enfuir. Toute guillerette, elle gambade dans la montagne toute la journée. Seulement, quand le soir vient, le loup sort de sa cachette et s’attaque à la pauvre Blanquette. Elle se bat vaillamment tout la nuit. Mais rien ne peut égaler la force du loup…

C’était un petit peu inévitable de commencer un article sur les chèvres dans la littérature de jeunesse par ce grand classique. J’ai choisi de vous en présenter la version traditionnelle car ça ne fait pas de mal de se remettre en tête notre bon vieux patrimoine. En version un petit peu améliorée tout de même puisqu’agrémentée d’un CD racontant l’histoire. Un atout pour aider à la lecture seul des bambins. On se délecte également des illustrations qui font toujours autant d’effet.

Lire plus

L’homme qui tua Lucky Luke

L’homme qui tua Lucky Luke de Matthieu Bonhomme, chez Dargaud en avril 2016

L'homme qui tua Lucky Luke-Matthieu Bonhomme-couv

« Quoi ? Mais qu’est-ce que c’est que ça ??? » dixit moi au détour des rayons d’une librairie. « Lucky Luke meurt ?? Mais ils n’ont pas le droit ? Est-ce que Tintin est mort ? Est-ce qu’Astérix et Obélix sont morts ? Non ! On ne touche pas aux monuments de la BD ! »

Moyennement ravie, j’achète tout de même fissa. Bon, pas pour moi, mais pour l’anniversaire de ma maman, fan de Lucky Luke. Vous allez me dire : « Moyen comme cadeau, une BD sur la mort de Lucky Luke… » Quand on est fan, on doit pouvoir tout supporter. Bien évidemment, avant de lui offrir, zieutage intensif de cette histoire de Lucky Luke.

L'homme qui tua Lucky Luke-Matthieu Bonhomme-planche 1

Lucky Luke arrive dans une nouvelle ville, Froggy Town. Point de grands bandits, pas de Dalton. Mais un shérif simplet qui dirige la ville sous la férule de son frère un peu sadique et une histoire de trafic de pépites d’or. Lucky Luke est accueilli à bras ouverts par certains habitants, car sa réputation le précède. Mais d’autres ne sont pas de cet avis. Comme d’habitude, il se fait donc vite des ennemis, en même temps que d’essayer de résoudre cette affaire de pépites d’or et de diligences qui se font attaquer. Mais le shérif ne l’entend pas de cette oreille. Il ne laissera pas quelqu’un d’autre diriger sa ville. Après quelques péripéties, Lucky Luke est provoqué en duel. Il accepte évidemment, étant le plus grand tireur de l’Ouest. Sous le soleil, le duel commence. Les deux hommes se regardent en chiens de faïence. Tout à coup, un coup de feu. Lucky Luke est touché dans le dos, s’écroule par terre et ne bouge plus… Lucky Luke est mort.

Lire plus

Orgueil et préjugés et zombies

cover orgueil et préjugés et zombies

Orgueil et préjugés et zombies de Jane Austen et Seth Grahame-Smith

 

 

Je dois vous avouer que les classiques et moi, ça fait généralement trois. De mauvais souvenirs d’école se cachent sûrement derrière cette défiance envers ces gros pavés d’un autre temps. Mais puisqu’il existe des exceptions à chaque règle, certains classiques ont quand même su conquérir mon cœur de lectrice. Alice au pays des merveilles, Boule de suif, Les liaisons dangeureuses, Fahrenheit 451, ou encore Les Pensées de Pascal sont autant d’exemples pour moi que nos préjugés peuvent être surmontés. Et aujourd’hui, je suis fière de vous apprendre que je viens encore une fois de trouver une exception à mon aversion des classiques … enfin presque.

Orgueil et préjugés est l’un des classiques les plus connus de la littérature anglaise. Ecrit par Jane Austen en 1813, ce roman remporta un vif succès auprès des lecteurs et ce succès ne s’est pas éteint depuis. Empreint d’humour et de romanesque, Orgueil et préjugés nous dépeint la campagne anglaise avec brio et nous emporte dans des aventures romantiques pleines de rebondissements et d’imprévus.

orgueil et préjugés jane austen

Résumé amazon : En Angleterre, dans la société provinciale guindée, fière de ses privilèges et de son rang social, Mrs. Bennett, mère de cinq filles, veut à tout prix les marier… Elle n’hésite pas à faire la cour à son nouveau voisin, Mr. Bingley, jeune homme riche qu’elle aurait aimé donner comme époux à sa fille aînée Jane. S’ébauche une idylle entre Jane et Mr. Bingley, qui pourrait bien aboutir à un mariage. Elisabeth, soeur cadette de Jane, se réjouit de cet amour naissant. Mais c’est sans compter le dédain et la méfiance de l’ami intime de Bingley, Mr. Darcy qui, n’appréciant pas les manières de Mrs. Bennett et de ses filles, empêche Bingley de se prononcer. Elisabeth de tempérament fort et franc, consciente de la valeur et du mérite de son milieu, affronte Mr. Darcy…

L’histoire est connue de quasi tous, tant les adaptions cinématographiques ou télévisées ont pullulé depuis 1940. Et si vous cherchez bien, vous trouverez obligatoirement un(e) fan d’Orgueil et préjugés dans votre entourage. Moi, c’est l’une de mes cousines. Elle est fan incontestée de Jane Austen. Cependant, il fallait davantage que des louanges de sa part pour me convaincre de lire ce classique. Et ce davantage a pris la forme de … zombies !

Lire plus

Histoires de Dickens illustrées

Histoires de Dickens illustrées, adapté par Mary Sebag-Montefiore et illustré par Barry Ablett, paru aux éditions Usborne en 2014 (pour la version française)

Charles-Dickens-Usborne-couv

Aujourd’hui cap sur un grand auteur classique, revisité pour plaire aux plus jeunes.

Tout le monde connaît Dickens, mais il est vrai que peu de gens le lisent encore aujourd’hui. En tout cas, peu de jeunes à qui l’on n’a pas expressément demandé de le lire (pour les études par exemple). C’est un peu comme ça pour beaucoup d’auteurs classiques qui sont désormais un peu poussiéreux. Après ma découverte bienheureuse des Voyages fantastiques de Jules Verne aux éditions Auzou (par ici pour l’article), nouvelle trouvaille toute aussi joyeuse avec Histoires de Dickens illustrées, paru cette fois chez Usborne.

Cinq texte de Dickens sont adaptés dans ce livre :

  • Oliver Twist
  • Bleak House
  • De grandes espérances
  • Un conte de deux cités
  • David Copperfield

Lire plus

Les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire

Les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire de Lemony Snicket

 

QUIZ_Les-Orphelins-Baudelaire-TOME1-facile_5995

Cela fait déjà deux fois que je parle de Lemony Snicket (ici et ), et deux fois que je vous parle des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, sans pour autant rentrer dans le détail. Alors, aujourd’hui, j’ai décidé de réparer cette injustice. Pour ce faire (et parce que j’ai la conscience professionnelle de Sherlock Holmes), j’ai sorti le premier tome de mon étagère, l’ai dépoussiéré et me suis replongée dedans. Attention lecture nostalgique droit devant !

Lire plus