Moxie de Jennifer Mathieu, à paraître en mars 2019 chez Milan jeunesse

C’est avec beaucoup de plaisir que je vous présente aujourd’hui un service de presse que j’ai reçu de chez Milan, qui sera sur les étales des librairies dans quelques jours. Jennifer Mathieu a déjà publié plusieurs livres aux USA, mais c’est le premier qui est traduit en France. Eh bien c’est une belle entrée en matière pour se faire connaître chez nous !

 

Vivian Carter, 16 ans, en a marre. Marre que l’équipe de foot de son lycée se croie tout permis. Marre qu’on impose des règles vestimentaires aux filles, mais jamais aux garçons. Marre du sexisme dans les couloirs du bahut et des profs qui ferment les yeux. Plus que tout, Vivian en a marre qu’on lui dise qui elle doit être. Vivian Carter dit Stop. Et si toutes les filles se rassemblaient pour qu’enfin sonne l’heure de la révolution ? Les Moxie girls contre-attaquent !

Pins en cadeau !

J’ai commencé par prendre ce roman avec des pincettes. Evidemment, je suis féministe. Pas engagée, mais féministe quand même, dans le sens où je prône l’égalité homme-femme et l’extension de la place de la femme dans la société. Il faut dire que j’ai eu la chance d’être élevée dans ces valeurs, d’avoir un papa qui cousait (et coud encore d’ailleurs) mes vêtements, fait le ménage, les courses, le repas, sans jamais se demander si c’était sa place. Et j’ai la chance aujourd’hui d’avoir le même modèle à la maison pour moi toute seule :p En revanche, j’ai beaucoup de mal avec l’image des féministes dans les médias. On ne nous montre que de jeunes femmes en colère, qui se baladent seins nus pour revendiquer on ne sait quoi. Oui, parce qu’au final, on ne retient pas du tout leur revendication et du coup elles passent juste pour des folles. Je ne dis pas qu’elles le sont, loin de là. Mais c’est l’image que la presse donne d’elles, c’est ce qui reste dans l’esprit du grand public et du coup ça dessert totalement le vrai message à faire passer derrière. Même si je suis féministe dans l’âme, j’ai donc un peu de mal avec certaines actions et avec la façade que l’on en perçoit dans la vie quotidienne.

En savoir plus