L’expédition H.G. Wells de Polly Shulman, paru chez Bayard en 2015

Je dois vous avouer que chroniquer La Malédiction Grimm (tome précédent de celui que je vous présente aujourd’hui) n’était pas forcément dans mes projets au départ. C’est la lecture des premiers chapitres de L’expédition H.G. Wells qui m’a convaincue. Je me suis tout de suite dit qu’il faudrait que je vous parle de ce second tome, et que donc je devais vous parler du premier également.

 

Dans L’expédition H.G. Wells on retrouve, comme s’en doute le lecteur qui a lu le premier tome, l’univers du Dépôt d’Objets Empruntables de la Ville de New York. Alors que le premier tome s’intéressait à la Collection Spéciale qu’est celle de Grimm, ce second tome nous plonge dans une seconde Collection Spéciale : le Legs Wells.

Leo, jeune lycéen dont la famille entière est passionnée par les sciences, ne peut déroger à la règle familiale et est donc également féru de science, notamment de science-fiction. C’est ainsi que le jour où il voit débarquer dans sa chambre, l’espace de quelques secondes, un mini-lui accompagné d’une jolie fille sur un engin à remonter le temps, après le premier étonnement, il y croit tout de même. Son mini-lui a juste le temps de lui conseiller de lire La machine à explorer le temps de H.G. Wells avant de disparaitre. Cela donne l’idée à Leo de faire un projet sur les machines à remonter le temps pour la fête de la science de son lycée. En en parlant avec sa professeure, elle lui conseille d’aller faire un tour au Dépôt d’Objets Empruntables de la ville. Le jeune homme s’y rend et découvre le monde merveilleux que le lecteur a déjà découvert dans le tome 1. Débute alors pour le jeune garçon une véritable aventure. Il y rencontre Jaya, une magasinière, qui, bluffée par ses talents, le fera bientôt intégrer l’équipe de travail de la bibliothèque. Grâce à ses recherches pour son projet de science, ce sont les portes du Legs Wells qui vont s’ouvrir pour Leo. Où il y découvrira une vraie machine à remonter le temps. Une suite d’évènements assez tragiques le mènera à utiliser cette machine pour réparer certaines erreurs.

Lire plus