Skip to main content

Timothée de Fombelle

Cela fait plusieurs années désormais que l’on entend parler de Timothée de Fombelle, et pourtant je n’avais jamais pris le temps de m’atteler à la lecture d’une de ses œuvres. Mais son passage dans l’émission La grande Librairie sur France 5 l’année dernière (un grand merci d’ailleurs à la chaîne pour ce super opus sur la littérature de jeunesse), plusieurs chroniques faites par des blogs jeunesse que je suis et une mise en évidence par ma médiathèque sur leurs rayons du Livre de Perle, ont été autant de signes pour me faire craquer. J’avoue que j’avais peur de me lancer dans l’aventure, car après tant de détails sur ses livres et de critiques positives lues, j’ai angoissé à l’idée de m’en faire une trop bonne idée et d’être finalement déçue. Un peu comme avec La Quête d’Ewilan dont on m’a tellement vanté les mérites que j’ai fini par le lire, mais qui m’a plus que déçue (ma critique à zieuter par ici), ou encore Miss Peregrine et les enfants particuliers (par ici la visite). J’ai une tendance à trop m’accrocher aux avis positifs sur les livres, à peut-être même les décupler dans ma tête et du coup à être déçue lorsque je découvre réellement l’œuvre. Un peu comme quand j’ai découvert La Joconde au Louvre dans ma jeunesse. Je ne m’étais jamais attardée sur la taille du tableau, que je n’avais donc pas retenu, mais on me l’avait tellement vantée, que je me l’imaginais automatiquement plus grande et j’ai été surprise, voire un peu déçue en la voyant pour la première fois.

Bref, tout ça pour dire que lire trop de critiques d’un livre avant de le lire réellement, c’est finalement mauvais pour moi. Eh bien, chaque règle a son exception et j’ai trouvé la mienne : Timothée de Fombelle. Je suis tombée sous le charme de ses textes, de sa poésie qui n’en a pas l’apparence, de ses aventures dans l’inconscient, de son côté fleur bleu à juste dose, bref de sa plume toute entière.

Alors, je ne vais pas vous refaire un article sur chacun de ses livres, ceux-ci inondent la toile. Mais je me dis qu’un petit article présentant brièvement chacune de ses œuvres, pour montrer la diversité dont il fait preuve, donner envie à ceux qui n’auraient pas encore goûter à ses paroles, ça ne peut pas faire de mal.

Je ne vais d’ailleurs pas présenter ses livres dans l’ordre chronologique de parution, mais dans l’ordre dans lequel je les ai découvert, pour pouvoir en faire une comparaison suivie par rapport à mon ressenti. Résumés et impressions succincts, juste ce qu’il faut pour donner envie.

Et puis, pour une veille de Saint Valentin, le thème « De Fombelle » avec toute la poésie qu’il comporte est parfait !

 

On commence même par la fin, puisque j’ai débuté mes lectures par Le Livre de Perle, l’un de ses derniers ouvrages, sorti en 2014 chez Gallimard jeunesse.

Je n’ai pas envie de changer le résumé de Gallimard, c’est lui qui m’a donné envie, voyons s’il vous convainc également :

« Il vient d’un monde lointain auquel le nôtre ne croit plus. Son grand amour l’attend là-bas, il en est sûr. Pris au piège de notre Histoire, Joshua Perle aura-t-il assez de toute une vie pour trouver le chemin du retour ? » – Un grand roman d’aventures entre réel et féérie, une éblouissante ode à l’amour et aux pouvoirs de l’imaginaire.

Lire plus

Trouve ton chemin aux pays des contes

Trouve ton chemin aux pays des contes de B.G. Hennessy (texte) et M. Caudry (illustrations), paru chez Milan le 14 septembre 2016

Trouve-ton-chemin-Caudry-Milan-1

C’est avec surprise et ravissement que j’ai reçu ce service de presse de chez Milan. Avec surprise car cela faisait déjà trois mois que nous avions fait une petite sélection auprès de leur service pour avoir un ou deux livres à la rentrée mais que nous n’avions pas de nouvelles. Ravie parce que c’était mon préféré dans la sélection faite, donc très contente de recevoir celui-là. Et je ne suis toujours pas déçue, car cet album est des plus sympathiques.

Trouve-ton-chemin-Bennessy-Caudry-Milan-2

Comme son nom l’indique, nous allons plonger dans l’univers des contes et devoir y trouver notre chemin. Les 6 contes choisis pour cet album sont très hétéroclites et bien sélectionnés. Du conte européen au conte oriental, en passant par un imaginaire américain, du grand classique au moins connu par les enfants d’aujourd’hui. Une façon sympathique de découvrir de nouveaux récits et de voir sous une autre facette ceux déjà connus. Les 6 pays fantastiques proposés sont :

  • Le pays imaginaire de Peter Pan
  • Le pays des merveilles d’Alice
  • Le pays d’Oz de Dorothée
  • Le royaume de l’ogre avec Jack
  • La forêt enchantée de Blanche-Neige
  • Le royaume d’Aladin, avec le génie en accompagnateur

Trouve-ton-chemin-Bennessy-Caudry-Milan-4

Le principe de ce livre est de travailler l’espace et l’orientation avec les enfants de façon ludique. Nous allons donc découvrir les 6 univers imaginaires à travers des cartes truffées de détails se rapportant au conte. Ces cartes sont extrêmement bien pensées. Elles sont quadrillées avec des indices lettres et des indices chiffres pour pouvoir se repérer. On y trouve également à chaque fois une petite rose des vents pour apprendre les points cardinaux aux enfants. Le petit plus est une échelle des distances propre à chaque carte, chaque univers. Pour le pays imaginaire de Peter Pan, on retrouve une échelle sous forme de « lieus de pirate », par exemple ; pour Alice aux pays des merveilles, ce sont des « sauts de lapin » ; tandis que dans la forêt enchantée de Blanche-neige, on se réfère à des « pas de nain ».

Lire plus

Sans donjon ni Dragon

Sans donjon ni dragon-Olivier Boile-Nestiveqnen-1Sans donjon ni Dragon de Olivier Boile, paru en mars 2016 aux éditions Nestiveqnen

 

Nous sommes gâtées au Bazar Littéraire, nous avons reçu ce mois-ci deux livres grâce aux masses critiques de Babelio. Je vous ai présenté le premier il y a quelques jours (sinon, à zieuter par ici), voici le second, qui nous vient des éditions Nestiveqnen, que je ne connaissais absolument pas avant ce jour.

C’est un recueil de nouvelles fantastique-fantasmagorique-fantasy-science-fiction. Nous l’avons pioché dans une masse critique spéciale Imaginaire, pas forcément orientée jeunesse à la base. Mais, après lecture, ce recueil peut tout à fait convenir à des adolescents à l’œil et l’imagination avertis.

Olivier Boile est principalement un nouvelliste fantastique, mais est également l’auteur de quelques romans. Je ne le connaissais pas pour ma part, mais je suis très contente d’avoir fait la connaissance de ses écrits ! J’en ai aimé certains, d’autres moins, mais l’avantage d’un recueil de nouvelles c’est qu’il y a quand même peu de chance d’être déçu du début à la fin ; on y trouve forcément son compte à un moment. Ce recueil n’a pas été écrit spécifiquement pour l’occasion, mais reprend différentes nouvelles qu’il a rédigées ses quinze dernières années environ, parues principalement dans des fanzines et recueils fantastiques (de divers auteurs) ; on y retrouve également des inédits qui n’ont jamais été publiés. Cela permet donc aux gens qui apprécient cet auteur de ne pas devoir acheter tous les supports dans lesquels apparaissent ses écrits pour avoir le panel de ses œuvres, ainsi que de découvrir de nouveaux textes et de se sentir privilégiés. C’est le type de recueil que j’aime.

 

Puisque nous avons affaire ici à 20 nouvelles, je ne peux vous faire un résumé précis de chacune. Mais je peux tenter de vous indiquer la teneur principale de cet ouvrage.

Tous les textes présents dans ce livre nous plongent dans l’Imaginaire. A un sens très large du terme. On peut autant lire des textes fantastiques, que de fantasy, voire tirant sur la science-fiction.

Le titre du recueil est particulièrement bien choisi. Sans donjon ni dragon, c’est bien ainsi que sont les textes d’Olivier Boile. A teneur fantastique, sans pour autant reprendre les évidences du genre et en retravaillant d’une façon très personnelle chaque motif présent dans les histoires. D’ailleurs, j’ai également beaucoup aimé le découpage à l’intérieur de l’ouvrage. N’a pas été choisi un ordre chronologique de parution ou d’écriture des récits, ni une classification par thème, mais un ordre chronologique d’époque. Ainsi, nous nous retrouvons avec 20 nouvelles séparées en cinq époques distinctes. Je vous mets une photo de la table des matières pour que vous ayez également un aperçu des différentes nouvelles qui composent le livre.

Sans donjon ni dragon-Olivier Boile-Nestiveqnen-4

Pas besoin de vous détailler plus chaque partie, on comprend bien de quoi il s’agit.

Lire plus