Fablehaven 3-Brandon Mull-couvFablehaven, tome 3 : Le fléau de l’ombre de Brandon Mull, sorti aux éditions Nathan en 2010

 

 

Nous avions quitté Kendra et Seth en plein milieu de l’été dans le tome précédent, et nous reprenons donc les événements où nous les avions laissés. Mais tout d’abord, voici quelques détails sur la fin du tome 2 (critique à découvrir par ici), pour repartir du bon pied dans les explications du tome 3 (mais attention, gros gros spoil, pour ceux qui n’ont pas encore lu le tome 2) :

Le traître lié à l’Etoile du Soir s’est avéré être Vanessa. En tant que Narcoblix (sa capacité consiste à mordre les gens pour ensuite être liée à eux et pouvoir prendre le contrôle de leur corps quand ils dorment), elle a pu prendre possession des personnes de la maison et leur faire faire ce qu’elle voulait. C’est ainsi qu’elle a découvert, à l’insu de tous, où se trouvait le premier artéfact dans Fablehaven. Mais Seth et Kendra sont encore une fois sur le coup et vont tout faire pour empêcher Vanessa d’arriver à ses fins.

Après un combat acharné, Vanessa se retrouvera prisonnière et les Sorenson récupéreront l’artéfact (qui est un sablier dont les sables peuvent guérir tous les maux). Objet qu’ils s’empresseront de donner au Sphinx, pour qu’il le mette en lieu sûr. Malheureusement, la fin du tome 2 finit par une lettre d’adieu écrite par Vanessa et adressée à Kendra, que la jeune fille ne découvrira que trop tard. Dans cette lettre, Vanessa explique à Kendra que le Sphinx lui-même fait partie de l’Etoile du Soir et que lui avoir donné l’artéfact est donc une très mauvaise idée. De plus, pour enfermer Vanessa, ils ont dû libérer un autre prisonnier, qui apparemment n’est pas du côté du bien. Mais est-ce une ruse de la part de Vanessa, ou est-ce la vérité ?

 

Après ces quelques explications essentielles sur la fin du tome 2, partons à l’aventure dans le tome 3.

Seth et Kendra finissent la fin de l’été chez leurs grands-parents. Kendra a montré le message de Vanessa à sa famille et tous se demandent s’ils ne devraient pas interroger la jeune femme pour éclaircir certains points. La situation n’étant pas urgente pour le moment, décision est prise de ne faire appel à elle qu’en dernier recours.

En savoir plus