Skip to main content

Mille et une pages

Je viens de me rendre compte que malgré tous mes beaux articles sur tel ou tel personnage dans la littérature de jeunesse, je n’ai jamais traité de l’essentiel : un beau thème sur les livres pardi ! J’ai souvent parlé d’albums dont un livre est le thème central du récit, mais séparément. Vous pouvez d’ailleurs retrouver les liens de ces articles en bas de cette page. Mais aujourd’hui, j’ai décidé de rassembler en un seul endroit plusieurs albums parlant de ce magnifique thème. Cette fois je corse un peu le jeu, je me suis interdit d’aller à la médiathèque, pour voir un peu ce que je possédais sur le sujet, tout ceux que je vous présente sortent donc directement de ma bibliothèque personnelle.

 

Le livre disparu de colin Thompson, paru chez Circonflexe en 1996

Chaque nuit, alors que la bibliothèque s’endort, les milliers de livres qui la composent, s’éveillent et les personnages abrités dans chacun des ouvrages vaquent à leurs occupations. Peter, petit curieux, trouve un jour une fiche d’un livre qui ne se trouve pourtant pas dans les rayonnages de la bibliothèque : Comment ne jamais vieillir. Intrigué, plus par la disparition du livre que par son contenu, le jeune garçon va se mettre en quête pour le retrouver. Un soir, il y parvient enfin. Mais il comprend vite pourquoi ce livre était caché et pourquoi il vaut mieux qu’il le reste.

L’histoire de cet album est plutôt simple, avec une fin classique et le mystère du livre disparu n’est pas bien grandiose. En revanche, ce qui m’a subjuguée ce sont les illustrations. A chaque page on se trouve face à des rangées de livres plus merveilleux les uns que les autres. Titres farfelus ou vrais références littéraires, personnages qui en sortent en tout genre, couleurs éclatantes ou vieux bouquins gris… Un émerveillement pour tout féru de livres et de bibliothéques. Les détails sont impressionnants, l’illustrateur a dû passer beaucoup de temps à concevoir son ouvrage ! Bref, un livre à mettre entre toutes mains, rien que pour la beauté des décors, qui en deviennent des paysages.

Lire plus

Idées cadeaux utiles (ou pas) pour amoureux de livres (comme nous)

Comme nous vous l’avons déjà dit, nous sommes débordées cette année. Pas possible pour nous de vous faire nos habituelles sélections de livres pour mettre au pied du sapin, par classe d’âge, par rayon, etc. Mais, on ne vous laisse évidemment pas en plan, puisqu’on vous a proposé un super concours de Noyel ! Plusieurs lots sont à gagner, c’est par ici mon kiki !

« Et qu’est-ce qu’on va déposer au pied du sapin si on ne gagne pas les lots ? » Pas de panique, chères lectrices et chers lecteurs ! Cette année, on vous a concocté une sélection aux petits oignons de cadeaux pour passionnés de lecture. Vous en avez marre d’offrir des livres ou des cartes cadeaux de librairies ? Voici une liste de 20 objets sur le thème du livre qui raviront petits et grands lecteurs. Un petit clic sur les photos = rendez-vous sur le site où vous pourrez trouver le fameux objet.

 

Pour le confort de lecture

 

Vous ne savez plus comment tenir votre livre ? Il vous encombre les mains, alors que vous pourriez tricoter en même temps ? Voici le coussin repose-livre, qui en plus est tout confort pour votre objet précieux – 34.90€

Lire plus

L’enfant qui n’aimait pas les livres

L’enfant qui n’aimait pas les livres de Martin Winckler (texte) et Stéphane Sénégas (illustrations), paru aux éditions du Danger Public (collection Les mots à l’endroit) en 2008

Enfant qui n'aimait pas les livres-Winckler-Sénégas-couv

J’ai déjà parlé d’un livre de cette collection, spécifiquement pensée pour les enfants dyslexiques (article à zieuter par ici). Je réitère aujourd’hui, non seulement pour mettre en avant encore une fois cette superbe collection, mais aussi parce que le titre choisi peut aussi intéresser beaucoup de parents dont l’enfant n’est pas forcément dyslexique.

 

Un petit rappel sur les principes de la collection :

  • Une présentation des personnages avant le début de l’histoire.
  • Une illustration à chaque chapitre.
  • Un texte avec des caractères plus gros et des interlignes plus grands que dans les autres livres.
  • Un texte relu par une orthophoniste pour supprimer les mots sujets à confusion.
  • Un papier mat qui évite au texte de briller.

Enfant qui n'aimait pas les livres-Winckler-Sénégas-int 5

De très bons points pour une lecture aisée, fluide et qui ne rebutera pas les enfants réfractaires. Je peux même ajouter qu’il y a un grand soin apporté à la calligraphie. Je ne l’avais pas forcément remarqué dans l’autre tome que je vous avais présenté, mais des lettres parfois dures à lire pour les apprentis lecteurs sont ici modifiées. Je pense notamment au « J » majuscule auquel est ajouté une barre sur le haut ; et au « I » majuscule où sont ajoutées deux barres horizontales, en haut et en bas pour qu’il ne soit pas confondu avec le « l » minuscule. Un détail anodin pour un lecteur aguerri ou pour lequel la lecture n’est pas un problème, mais une grande main tendue pour aider les plus fragiles dans la lecture.

Lire plus

Les Fantastiques livres volants de Morris Lessmore

Les Fantastiques livres volants de Morris Lessmore, de William Joyce et Joe Bluhm

51se4UFGQ5L

Il y a des rencontres qui tombent sur vous, comme ça, avec un timing impeccable et qui bouleversent un peu (beaucoup) votre quotidien. Ma rencontre avec Les Fantastiques livres volants de Morris Lessmore n’a pourtant rien d’extraordinaire, mais pour lui faire justice je vais y mettre de la poésie lyrique. Par un après-midi pluvieux, tandis que j’errais dans le rayon album en quête de l’ouvrage parfait pour un client, un album murmura sur mon passage. Il était hors-norme, voyez-vous. Je n’y prêtais aucune attention sur le moment, mais force était de constater que chaque fois que je passais devant ce rayon, mes yeux étaient attirés par lui. Un format inhabituel le faisait dépasser de quelques centimètres des étagères, dévoilant pudiquement une couverture aux couleurs maîtrisées et au dessin arrondi. Aussi, un jour je cédais à la tentation et le feuilletais. Son intérieur sentait bon l’œuvre élaborée, les textes réfléchis et les illustrations débordantes d’imagination. Je pensais que notre histoire s’arrêterait là, piètre devin que je faisais. Quelques semaines plus tard, il m’appela encore, me rappelant par là qu’il n’avait su conquérir le cœur des lecteurs de passage. J’eus pitié de lui et le ramenait à la maison, pour ne plus jamais m’en séparer. Lire plus

Les histoires de Marcel

E142819.gifLes histoires de Marcel d’Anthony Browne, septembre 2014, chez Kaléidoscope.

Anthony Browne est connu à travers le monde entier depuis des années. Histoires oniriques, douces, parfois angoissantes, sur le quotidien de l’enfant, sur la dureté de la vie, mais aussi sur le bonheur d’être un enfant ; des personnages sombres ou féeriques, des reprises de contes ou des créations originales, mais toujours des références aux histoires classiques. Un univers prenant, parfois bouleversant, et toujours attachant, dans lequel l’enfant peut se reconnaître et se projeter. Du concret ou de l’abstrait, du réel ou du rêve, mais toujours un voyage spirituel. Voilà comment je définis les œuvres de ce grand artiste. Des livres proches les uns des autres tout en développant chacun leur spécificité.

Lire plus