Skip to main content

Shades of Magic

Shades of Magic de V.E Schwab

 

Coucou à tous !

Oui, vous ne rêvez pas, c’est bien moi, Coco. Après plus d’un mois de jeûne, dû à quelques soucis personnels et la préparation du concours de l’été (par ici), je suis de retour pour vous délecter à nouveau de mes découvertes littéraires.
Dans le même temps, j’ai envie de vous dire : on ne se débarrasse pas aussi facilement de moi niark niark niark

GIF

Alors, l’attente va-t-elle en valoir la peine ? Que vais-je donc bien pouvoir vous présenter pour mon grand retour ?
Le choix fut rude les amis, je dois bien l’avouer, mais il s’est finalement arrêté sur un livre plein de magie, de rebondissements et d’aventures. Et je sais que vous raffolez de ça !

Shades of Magic est sorti depuis trois semaines seulement, mais il a déjà fait chavirer le cœur de nombreux lecteurs avides de fantastique ! Pour ma part, même si j’adore la couverture très travaillée et superbe, je ne me serais sûrement pas laissée tenter par ce livre. D’ailleurs ma première réaction en le recevant, fut un simple « mouais ». Mais après l’article de Loulou, à retrouver ici, sur la box littéraire « Mille et un livres », j’ai voulu tenter l’expérience moi aussi (cela fera l’objet d’un futur article). C’est ainsi que dans la box de juin, j’ai eu le plaisir de découvrir Shades of Magic.

On me promettait un autre monde peuplé de créatures exquises, et on peut dire que j’ai été comblée.

En savoir plus

Box Littéraires #3 : Mille et un livres

Toute émoustillée par mes débuts de test des box littéraires sur le marché actuellement, je n’ai pu résister à l’envie d’en essayer une nouvelle début 2017. Surtout que depuis quelques semaines, le concept de Mille et un livres me faisait de l’œil ! En effet, il est clairement réservé aux mordus de Young Adult, je me disais donc que c’était parfait pour moi. J’ai attendu que les caisses se renflouent un petit peu après Noël et j’ai choisi de m’abonner pour un mois avec la box de février. Qui promettait de belles choses puisque le thème est la magie, avec des goodies venant tout droit de Poudlard, du Cirque des rêves et autres univers enchanteurs ! Et autant vous dire de suite que j’ai été subjuguée par cette nouvelle box, alors sans plus tarder en voici ma chronique.

 

L’inscription

 

Elle est très rapide à faire, car contrairement aux deux autres box déjà testées, le contenu sera le même pour tous ; pas de listes à remplir au préalable, de vœux à formuler ou autre. Puisque ce concept est clairement pour les fans de Young Adult, il est vrai que l’on a moins besoin de préciser ses envies. Au moins, on est tous dans le même bateau ! Cette formule permet à Mille et un livres de révéler à l’avance quel sera le thème de la box. Car à chaque box/chaque mois, son thème. Il y a par exemple eu : « La gourmandise », « A l’aventure ! » ou encore « Geek ». Pour le mois de février c’était « La magie ». Bien évidemment, on ne sait pas quel sera le livre sélectionné. Il ne sera affiché sur le site internet qu’une fois que tous les abonnés auront reçu leur box, pour ne spoiler personne.

Le fait de connaître le thème à l’avance est vraiment super car cela permet au lecteur de voir si ça risque de lui plaire ou non. On n’est donc pas obligé de commander la box d’un mois dont le thème ne nous plaît pas. En effet, l’abonnement peut se faire pour un mois seulement. Cela permet de réaliser sa sélection soi-même et de ne prendre que les box qui nous intéressent.

Mais pour les lecteurs qui aiment les surprises, deux autres formules d’abonnement sont prévues : pour trois ou six mois. Avec des prix légèrement dégressifs pour offrir un avantage aux lecteurs choisissant ces formules.

En savoir plus

Harry Potter et l’enfant maudit // Harry Potter and the cursed child

Harry Potter et l’enfant maudit // Harry Potter and the cursed child, de Jack Thorne, John Tiffany et J.K Rowling

harry_potter_and_the_cursed_child_special_rehearsal_edition_book_cover

N.B : Attention, fans oblige, cet article sera particulièrement long. Mais c’est du haut niveau, promis 🙂

 

On ne va pas se mentir, c’est l’évènement de l’année en littérature de jeunesse (voire en littérature tout court). La sortie de la suite des aventures d’Harry Potter, couplée avec la sortie un mois plus tard des Créatures Fantastiques au cinéma, promet un avenir radieux à Gallimard qui assure la publication française. Rappelons-le, la saga littéraire du sorcier le plus célèbre au monde a engendré pas moins de 420 millions de ventes dans le monde et convertit toute une génération à la lecture. D’aucuns diront que cette suite n’est donc qu’un pur coup commercial et marketing, d’autres défendront au contraire l’auteur qui a toujours su faire plaisir à ses fans.
Ces fans justement (dont on fait bien entendu partie, Loulou & moi) mourraient d’envie de retourner à Poudlard et, à défaut de recevoir cette foutue lettre d’acceptation qui n’arrivait jamais, tous relisaient sagement en boucle les 7 tomes de la saga. Alors forcément, au bazar comme ailleurs dans le monde, l’info de la parution du 8ème tome a fait l’effet d’une bombe.

29690-super-happy-dude-gif-veii

super-exicted

 

Même si, au fil des mois, beaucoup d’informations ont filtré sur la pièce de théâtre et donc aussi sur le livre, nous avons pris le pari de ne pas nous spoiler pour garder intacte la magie du texte.
Ce fut dur et laborieux, et j’ai (Coco) même fini par échouer. Loulou, elle, a tenu bon malgré les mille et unes tentations qui ont jalonné son parcours. J’avoue que j’étais l’une de ces tentations (mea culpa). En même temps, je n’ai pas pu résister bien longtemps et j’ai lu le livre plus d’un mois avant Loulou, profitant d’une relative maîtrise de la langue anglaise pour le lire en VO. Alors vous en conviendrez, ce n’était pas de la tarte de tout garder pour moi.

Mais l’heure de la délivrance a enfin sonné ! 2 lectures, 2 critiques, 2 avis différents et une tonne de thé plus tard, on est donc prêtes à vous emmener avec nous à Poudlard. Préparez vos baguettes, n’oubliez pas votre balai et foncez tête baissée sur la voie 9 3/4 !

En savoir plus

Les e-books Harry Potter par Pottermore

trilogie-harry-potter

Pour mon anniversaire (oui oui c’est aujourd’hui), je me fais plaisir et vous concocte un article sur les e-books Harry Potter sortis le 6 septembre dernier ! Ça vous fera patienter jusqu’à notre article commun sur la suite des aventures d’Harry Potter, qui arrivera dans très peu de temps. Coco l’a déjà lu en version originale, mais personnellement j’attends la version française pour me lancer. Imaginez notre frustration de ne pas encore pouvoir en parler ensemble ! J’ai formellement INTERDIT à Coco de me dire QUOI QUE CE SOIT sur ce nouveau tome.

Bref, en attendant, j’ai eu de quoi me soulager un peu.

Pottermore, le site dédié à Harry Potter depuis de nombreuses années (par ici), vient de publier, UNIQUEMENT en format e-book, trois tomes annexes à l’univers de Harry Potter. Ce ne sont en aucun cas de nouvelles aventures de nos héros favoris, mais de petites histoires qui ont été progressivement publiées sur le site lui-même, par J.K. Rowling, au fil des années qui ont suivi la sortie des livres. Des histoires sur les tréfonds de Poudlard, sur la vie intime de nos personnages préférés, voire même de personnages pas très connus dans les livres mais que l’auteur prend le temps de nous faire découvrir par le biais de Pottermore.

Je comprends le format e-book car ce sont des ouvrages très courts (lus en moins d’une heure chacun), qu’il n’aurait vraiment pas été rentable d’imprimer. Ou alors rassemblés en un tome, mais la forme de la trilogie est assez sympa. Ils sont chacun au prix de 2.99€, ce qui est un prix raisonnable. Si les trois avaient été rassemblés en un tome imprimé, il aurait été plus cher que les 8.97€ qu’ils valent actuellement. Et puis de toute façon, quand on est fan, on ne compte pas.

Le seul bémol est qu’ils ne sont pour l’instant disponibles que pour les liseuses Kindle, d’Amazon. Gênant pour tous les détenteurs d’autres types de liseuses.

Mais pourquoi sortir en livre des nouvelles publiées sur un site gratuit, me direz-vous ? Moi je suis bien contente qu’ils l’aient fait, parce que je ne lis rien en anglais et que tout ce fameux site est en anglais ! Alors que mes petits e-books ont été traduits en français.

Voici donc un aperçu de ces petites merveilles (on sent l’objectivité, n’est-ce pas ?).

En savoir plus

Miss Peregrine et les enfants particuliers (BD)

Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ramson Riggs et Cassandra Jean, paru chez Bayard fin 2014

Après notre article sur le tome 1 du cycle, et avant la sortie du film, voici un article sur un entre-deux : l’adaptation en bande dessinée du premier tome de la saga de Ramson Riggs.

Comme c’est une adaptation très fidèle, pas besoin de refaire un résumé du récit. A zieuter par ici pour ceux qui le souhaitent.

Miss Peregrine BD-Ramson Riggs-Bayard-4e couv

L’auteur a lui-même scénarisé cette adaptation, du coup c’est une belle réussite au niveau de la retranscription parce qu’il y a mis ce qu’il fallait. L’histoire parait évidemment beaucoup plus courte et se passer dans un laps de temps plus restreint, mais il a su sélectionner les éléments et évènements adéquats pour relater le récit de façon concise, précise, sans que l’on ait l’impression de ne plus rien comprendre ou qu’il manque un gros passage.

Miss Peregrine BD-Ramson Riggs-Bayard-planche 3

Au début, j’ai eu beaucoup de mal avec le fait que les illustrations soient en noir et blanc (même si c’est le style de prédilection de l’illustratrice). Mais je me suis ensuite aperçue que le noir et blanc est réservé à notre présent, tandis que des couleurs sont intégrées à la période de 1940. Comme on passe plus de temps en 1940 (les trois quarts du livre), j’ai été moins dérangée par la suite. De plus, c’est une super idée pour distinguer les deux époques sans avoir besoin d’une phrase à chaque fois.

En savoir plus

Biguden – Tome 3 : Dahut

Biguden – Tome 3 : Dahut, de Stan Silas, paru chez EP éditions en janvier 2016

Biguden tome 3-Dahut-Stan Silas-couv

Fraîchement arrivé à la médiathèque, je me suis jetée sur le tome 3 de Biguden, dont j’avais adoré les deux premiers tomes (L’Ankou par ici, Bugul-Noz par-là). C’est le troisième et dernier tome de cette petite série qui m’a envoûtée. Et pour finir, la donne a un peu changé.

Biguden tome 3-Dahut-Stan Silas-vignette 1

Après plusieurs mois passés à Le Pouec, la petite Biguden a décidé de reprendre le large pour rentrer sur sa terre natale. Elle est encore jeune et c’est un long périple, malgré tout, elle a passé des semaines à se construire son embarcation et est décidé à mener de front ce voyage. Le jour du départ, Goulwen n’est pas présent. Et pour cause, quelques jours auparavant il a découvert l’ultime secret de Biguden et lui en veut de ne pas s’être dévoilée avant. Quant à Solenn et Rozen, les deux dernières bigoudènes gardiennes de la magie et du folklore breton, elles sont plutôt contentes de voir partir la jeune Biguden. En effet, depuis son arrivée, la magie se réveille dans le village de Le Pouec, ce qui n’est pas à leur goût. De plus, il semblerait que la petite japonaise soit en fait habitée par un démon puissant. Son départ ne peut donc être que de bon augure pour les bretons.

Cependant, après le départ de l’enfant, les choses ne vont pas mieux. Il semblerait même que la magie se soit décuplée. En effet, un nouveau danger arrive. Dahut, princesse des mers déchues, refait surface après des années d’oubli. Biguden reviendra-t-elle pour aider le village qui l’a accueillie ?

En savoir plus

Aliénor Mandragore

Aliénor Mandragore de Séverine Gauthier (auteure) et Thomas Labourot (dessinateur), paru chez Rue de Sèvres en septembre 2015

Aliénor Mandragore-couv

Retour aux sources et aux légendes primaires avec des personnages mythiques et toujours prisés aujourd’hui : passons un peu de temps en compagnie de Merlin, la fée Morgane et Viviane.

J’ai déniché à la médiathèque un petit trésor, dans le rayon BD, dont je suis tombée sous le charme. Dans Aliénor Mandragore, on suit nos personnages bretons à travers les aventures et le point de vue d’Aliénor, la fille de Merlin. Prise de position très originale puisqu’habituellement on a affaire directement à l’un de nos trois autres protagonistes.

Aliénor Mandragore-planche 1

Dans la forêt de Brocéliande, Merlin est le druide le plus célèbre, même s’il est un peu passé de mode. Mais il croit à ses secrets ancestraux et tient à les transmettre à sa fille Aliénor. Le lundi, c’est sortie champignons ; le père montre à sa fille tout ce qu’elle doit savoir en la matière. Mais Aliénor n’est pas des plus intéressées. Un lundi, alors que Merlin déblatère son discours de mycologue, Aliénor s’éloigne. Elle se retrouve dans une clairière, face à une plante étrange. Alors qu’elle s’apprête à l’arracher, son père arrive et lui interdit de déterrer la Mandragore, plante dont le cri peut tuer (comme dans Harry Potter, ça vous rappelle des souvenirs ?). Finalement, se pensant insensible au pouvoir de la plante et se vantant d’avoir du sang de démon, Merlin tente l’expérience et demande à sa fille de déterrer la racine. Il meurt sur le coup… Aliénor se retrouve affublée du fantôme de son père, qui la harcèle pour trouver un remède et le ressusciter. Dans sa quête, la jeune fille va se découvrir un plus grand pouvoir qu’elle ne le soupçonne.

Aliénor Mandragore-planche 2

En savoir plus

Fablehaven – Tome 5 : La prison des démons

Fablehaven, tome 5 : La prison des démons de Brandon Mull, paru chez Nathan en 2011

Fablehaven 5-Brandon Mull-1ere couv

Ça y est, j’ai enfin fini le cycle Fablehaven ! Snif snif et en même temps super contente d’avoir redécouvert cet univers. Voici donc la dernière chronique sur les aventures de Kendra et Seth.

Beaucoup de péripéties qui se déroulent dans le tome 4, peuvent être tues pour laisser la joie de la découverte aux lecteurs, mais je dois en raconter quelques-unes pour rendre compréhensible mon résumé du tome 5. Voici donc quelques anecdotes à retenir sur le tome 4, mais attention aux spoils (en plus de l’article par ici !) :

Dans le temple, Kendra avait rencontré un tout petit dragon, nommé Raxtus, rejeté par les siens. En cause, le fait qu’il ait été touché par les fées, sa petite taille et ses pouvoirs qui paraissent ridicules aux yeux des autres dragons : il embellit les éléments. Mais il n’est pas tué par les siens car il est le fils du plus respecté de tous les dragons. Malgré le fait qu’il soit la honte de sa famille, il reste donc en vie. Il aidera beaucoup Kendra, notamment parce qu’il peut se rendre invisible.

Kendra va également rencontrer d’autres créatures : les Astrides. De grosses chouettes à visage humain. Elle va leur permettre de renouer contact avec la reine des fées, alors qu’ils avaient été punis de nombreuses années auparavant, et pour la remercier ils vont l’aider dans sa quête.

Plusieurs personnages vont mourir lors de ce tome 4. Dougan et surtout Gavin. Mais pour le dernier ce n’est pas une perte, puisqu’il se révélera être en réalité Navarog, un roi démon. C’était le monstre délivré par le Sphinx dans le tome 2. Gavin faisait donc partie de la société de l’Etoile du Soir depuis le début. A la fin du tome 4, il se transforme en dragon et trahit tout le monde. Mais le petit Raxtus prendra son courage à deux mains et le tuera.

Il y a également Warren, qui fut blessé rapidement lors de l’expédition au temple des dragons. Il a donc été installé dans le sac à dos avec la pièce extra-dimensionnelle et ne participera pas à grand chose dans l’aventure. Mais surtout, juste avant d’être dévoré par Raxtus, Gavin met le feu au sac à dos, coinçant Warren dans la pièce. Il ne peut s’en extraire seul, mais les Sorenson ne savent pas non plus comment le sortir de là.

A la toute fin du tome, quand les enfants reviennent chez leurs grands-parents, on apprend que Stan, leur grand-père, est devenu le chef des Chevaliers de l’Aube, après que la véritable identité du Sphinx ait été révélée aux autres membres. Il intronise donc Seth Chevalier, mais a aussi une très mauvaise nouvelle à annoncer à ses petits-enfants : leurs parents ont été enlevés par la société de l’Etoile du Soir.

En savoir plus

La Cabane Magique

La Cabane Magique ~ Tome 1 & 2, de Mary Pope Osborne

logo la cabane magique

Lorsqu’on est libraire jeunesse, la question qu’on nous pose le plus souvent, c’est : « Que peut-on donner à lire à un enfant de 7 ans ? »

Je dois avouer que la question est autant difficile pour les parents que pour nous. Car sept ans est un âge charnière ; l’âge auquel on découvre l’école primaire ; l’âge auquel on découvre la lecture par soi-même ; mais aussi l’âge auquel on joue à être grand sans vraiment l’être. Aussi, l’enfant sera considéré par certains comme trop grand pour les albums (petite note perso : on n’est jamais trop grand pour les albums), et trop petit pour des Chair de Poule. Il faut donc trouver le bon équilibre, et dans l’énorme océan de productions pour la jeunesse, ce n’est pas toujours évident.
Mais hallelujah, depuis 2002, une série met tout le monde d’accord et a l’immense honneur d’être plébiscitée par les enfants du monde entier (rien que ça!). Entre magie, aventure, découverte historique et énigme, il faut dire que cette saga a tout pour plaire.

Je ne compte plus le nombre de jeunes enfants ou d’adultes qui se jetaient sur les nouvelles sorties, ou le nombre de fois où nous avons, mes collègues et moi, conseillé la saga. Seulement, pour ma part, je n’avais jamais pris le temps de lire un seul volume. Alors, lorsque je suis tombée sur les premiers tomes dans ma bouquinerie favorite, je me suis dit que ce serait l’occasion d’aller enfin voir ce qui se passe de si captivant dans cette Cabane Magique.

En savoir plus

Les tomes 2 des séries de Joris Chamblain et Lucile Thibaudier

Si vous nous suivez depuis quelque temps, vous aurez remarqué que nous sommes fans des Carnets de Cerise (dont nous venons de chroniquer le tome 4, par ici). Mais plus encore, Loulou est fan du travail de Joris Chamblain en général et par conséquent des partenaires avec lesquelles (oui ce sont souvent des filles) il travaille. Il faut dire qu’il sait s’entourer !

Je vous ai déjà fait la critique de deux tomes 1 d’autres séries en bande dessinée qu’il scénarise, avec Lucile Thibaudier au dessin : Enola et Sorcières sorcières.

Sorcieres-Enola-Chamblain-Thibaudier-Kennes-La gouttiere

En acquérant le tome 2 d’Enola il y a quelques jours, et en pensant déjà à la critique que j’allais pouvoir en faire, je me rends compte que je n’ai pas chroniqué le tome 2 de Sorcières sorcières paru en fin d’année dernière ! Je dois me rattraper absolument ! Puisque le scénariste et l’illustratrice sont les mêmes pour ces deux ouvrages, autant faire d’une pierre deux coups et vous faire profiter du tout en un seul morceau !

En savoir plus