Skip to main content

Ikigami, préavis de mort

Ikigami, préavis de mort de Motorô Mase, 10 tomes parus entre 2009 et 2012 chez Kazé manga

Vous l’aurez compris ces derniers temps avec mes présentations du prix Mangawa et mes sélections sur les masses critiques de Babelio, désormais la fièvre manga m’a atteinte. Je ne sais pas si cela durera (j’ai parfois des lubies qui s’estompent au bout d’un moment), mais en tout cas pour l’instant j’adore et j’en profite. Je ne suis pas devenue une incollable sur les mangas, loin de là, mais je commence à en apprécier de plus en plus. Je reste assez loin de Dragon Ball, Pokemon ou GTO. Je ne suis pas fan des Shojo. Je me rends compte que le fantastique ne m’intéresse pas forcément plus que ça dans les mangas et que j’ai besoin de quelque chose de plus terre à terre, alors que dans mes lectures de romans occidentaux c’est plutôt l’inverse. En revanche, j’aime flâner dans ma médiathèque, qui possède un très beau rayon mangas, pour y dénicher de petites pépites. L’avantage c’est que ça se lit vite et que si j’aime, très souvent ce sont de grosses séries donc j’ai de quoi me faire plaisir par la suite. C’est aussi pour ça que je ne suis pas forcément l’actualité manga, mais que je me penche plus sur d’anciennes séries déjà finies ou presque.

Me voici donc aujourd’hui pour vous présenter un manga qui n’est pas issu du prix Mangawa, mais d’une découverte personnelle. Enfin, plutôt conseillé par la femme de mon cousin qui travaille dans la maison d’édition du manga que je vais vous présenter. Merci merci pour ce bon conseil !

 

« On ne peut réaliser le véritable prix de la vie tant qu’on n’a pas été confronté à la mort. Pour faire prendre conscience à sa population de la valeur de la vie, notre pays (le Japon) s’est doté depuis de longues années de la loi de sauvegarde de la prospérité nationale. A leur entrée à l’école, tous les enfants subissent la vaccination de prospérité nationale. Le vaccin contient une nanocapsule qui ôtera la vie à un jeune sur mille, à une heure programmée entre 18 et 24 ans. L’intéressé n’est averti de son sort que 24 heures avant l’instant fatidique, quand un agent du gouvernement vient livrer son préavis de mort : l’Ikigami. Que feriez-vous de vos dernières 24 heures ? »

Lire plus

Prix Mangawa 2018 – Seinen

Après les Shojo et les Shonen, reprise aujourd’hui avec la dernière section du prix Mangawa : les Seinen. Les Seinen sont des mangas destinés à un public plus mûr. Parfois définis comme visant un public plutôt masculin, il n’en est en fait rien et ils sont également appréciés des filles. On y trouve des intrigues et scénarios plus développés, un graphisme sophistiqué et des thèmes plus sombres. Souvent ils laissent plus de place à la violence et/ou à la nudité.

 

La sélection des mangas Seinen pour 2018 :

  • Gloutons et dragons de Ryoko Kui, chez Casterman
  • Le chant des souliers rouges de Mizu Sahara, chez Kaze
  • Le mari de mon frère de Gengoroh Tagame, chez Akata
  • L’enfant et le maudit de Nagabe, chez Komikku
  • Courrier des miracles de Noboru Asahi, chez Komikku

Encore et toujours dans l’ordre de mes lectures, je vous présente un à un les mangas de cette sélection.

 


 

Le mari de mon frère de Gengoroh Tagame, paru en septembre 2016 chez Akata

Yaichi élève seul sa fille. Mais un jour, son quotidien va être perturbé… Perturbé par l’arrivée de Mike Flanagan dans sa vie. Ce Canadien n’est autre que le mari de son frère jumeau… Suite au décès de ce dernier, Mike est venu au Japon, pour réaliser un voyage identitaire dans la patrie de l’homme qu’il aimait. Yaichi n’a pas alors d’autre choix que d’accueillir chez lui ce beau-frère homosexuel, vis-à-vis de qui il ne sait pas comment il doit se comporter. Mais ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? Peut-être que Kana, avec son regard de petite fille, saura lui donner les bonnes réponses…

Lire plus

Prix Mangawa 2018 – Shonen

On continue sur notre lancée du prix Mangawa

 

Après une sélection pour jeunes filles, on pense maintenant aux garçons, avec les Shonen, qui sont le pendant des Shojo.

Mais avant de commencer, je vous montre les flyers qui ont servi à attirer les élèves au CDI pour participer au prix.
Celui pour le concours de dessin.

Les Shonen sont des mangas dont la cible est le jeune garçon entre 10 et 16 ans. Avec, bien évidemment, des thèmes qui sont susceptibles de les attirer, comme l’aventure, l’amitié, le dépassement de soi, le sport, l’humour… Les Shonen peuvent aussi être tournés façon polar ou science-fiction.

Celui pour le prix de lecture.

 

La sélection manga Shonen de 2018 :

  • Nirvana de Sayuki Jin, chez Dokidoki
  • Flying Witch de Chihirolshizuka, chez Nobi Nobi
  • To your eternity de Yoshitoki Oima, chez Pika
  • Im de Makoto Morishita, chez Ki-oon
  • Tenjin de Muneaki Taoka, Yoichi Komori et Tasuku Sugie, chez Kana

Lire plus

Prix Mangawa 2018 – Shojo

Comme promis, retour aujourd’hui sur le concours Mangawa 2018 avec la sélection Shojo

 

Mais avant de vous faire part de mes premiers pas au pays des mangas, je voudrais vous montrer les affiches que j’ai créées pour le CDI où je travaille ! Une pour le prix lecture du concours et une pour le prix dessin. J’en suis toute contente, et j’espère que ça a attirera du monde au CDI.

 


 

Allez, c’est parti pour mon aventure manga !

Les Shojo Mangas ciblent un public féminin entre 10 et 16 ans, mais on retrouve quand même pas mal de garçons qui s’y intéressent. Attention, les féministes vont crier, mais le contenu des mangas est ciblé très fille : sentiments et psychologie des personnages poussée. Les relations amoureuses sont le thème central de ces histoires. Ce n’est pas qu’une classe d’âge qui définit les Shojo mais bien leur contenu également, même si les lectures filles/garçons sont très segmentées dans les mangas, encore plus que dans notre littérature occidentale de romans jeunesse.

La sélection 2018 de Shojo pour le prix Mangawa est la suivante :

  • Jane Eyre de Lee Sunneko, chez Nobi Nobi
  • Perfect World de Rie Aruga, chez Akata
  • Moving Forward de Nagamu Nanaji, chez Akata
  • En scène de Cuvie, chez Kurokawa
  • Short Love Story de Io Sakisaka, chez Kana

Je vais vous les présenter un à un, dans l’ordre dans lequel je les ai personnellement lus, en en faisant un bref résumé et en donnant mes premières impressions de lectrices novices en la matière.

Lire plus

Prix Mangawa 2018 – Présentation

Depuis la rentrée 2017, je me suis lancée dans plein de nouveaux projets, notamment professionnels et liés aux études. Ceux-ci me donnent l’opportunité d’étendre mes connaissances, ma culture et d’en faire profiter notre petit Bazar. Cette année, je suis aide-documentaliste dans le CDI d’un lycée technique à Paris (dans le XVème) et, parmi de nombreux projets à mettre en place, un particulièrement me tient à cœur : nous avons lancé le prix Mangawa au sein de l’établissement et j’ai décidé de vous faire partager un bout de mon aventure.

Vous l’aurez deviné, vu mon taux d’articles sur les mangas à ce jour dans le Bazar (il est de 0…), ce n’est absolument pas un genre dans lequel j’ai des compétences. Je ne m’y connais absolument pas ! On me dit manga et je pense Pokémon, point barre. Allez, Naruto à la limite. Et j’ai lu Hikaru no Go dans ma jeunesse, que j’ai adoré mais qui n’avait rien à voir avec mes lectures de l’époque et reste l’exception. Bref, je reconnais volontiers mes énormes lacunes dans ce domaine. Mais justement, c’est pour ça que je suis si contente de mettre en place ce concours dans l’établissement où je travaille, parce que ça va m’ouvrir de nouveaux horizons, enrichir ma culture et ça va me permettre de diversifier nos articles du Bazar.

Lire plus

Alice au pays des merveilles : Influence #2

Alice in wonerland minimalist poster

Alice au pays des merveilles : Influence #2

 

Le 26 novembre 1865, une petite fille prénommée Alice tombait dans un terrier de lapin et se retrouvait au cœur d’une aventure qui fit palpiter plus d’un cœur de lecteur. Le 26 novembre 2015, le monde entier commémorait le 150ème anniversaire de cette petite fille et de ses merveilleuses aventures. Par manque de temps, nous n’avons pas pu rendre hommage à cet événement littéraire comme on l’aurait souhaité, mais qu’à cela ne tienne ! Pour nous rattraper, nous allons passer le mois de janvier à célébrer le Non-Anniversaire de la blondinette la plus célèbre au monde et de son lapin plutôt pressé !

Joyeux Non-Anniversaire Alice !

 

Sachez-le, cet article a failli ne jamais voir le jour. D’une part parce que, cette semaine, j’ai été abattue par un combo oh combien diabolique « grippe-trachéite-laryngite » (et autres joyeusetés), et d’autre part parce que notre planning pour le site est très chargé ce mois-ci.
Puis je me suis dis que ça aurait été dommage de nous priver de la compagnie d’Alice. Et si je dis « nous », c’est parce qu’il y a une chose que j’aime autant que l’univers des merveilles : c’est en parler !

Vous le savez désormais (grâce à cet article-ci), Alice au pays des merveilles a eu une influence considérable sur la littérature et plus particulièrement sur la littérature de jeunesse. Ceci dit son influence ne se limite pas à ce seul domaine. Musique, cinéma, télévision, théâtre, publicité, je pourrais vous en citer jusqu’au bout de la nuit (mais j’ai une vie alors on va éviter).

Cependant avant de voir tout cela en détail, je souhaiterais m’attarder sur un pan de la littérature que je n’ai pas traité dans mon précédent article et qui, pourtant, révèle beaucoup de merveilles en lui : la bande dessinée !

C’est parti, empruntons à nouveau le terrier et partons buller chez Alice !

Lire plus