Skip to main content

Fac-similé

Fac-similé de Alejandro Zambra, paru en 2016 chez Zinnia éditions

C’est par le biais de Babelio et l’une de ses masses critiques que j’ai découvert l’ouvrage que je vous présente aujourd’hui. Un ouvrage qui ne paye pas de mine, mais qui est sacrément efficace et qui vous fera vous poser des questions, les bonnes questions. C’est son résumé dans la liste de la masse critique de Babelio qui m’a donné envie de le cocher, je vous le présente donc tel quel :

« Reprenant la structure de l’épreuve du questionnaire à choix multiples en 90 items, proposé au Chili entre 1967 et 2002 aux jeunes gens désireux d’entrer à l’Université, Alejandro Zambra construit un roman tout à la fois étrange, novateur et fascinant.

On y retrouve les thèmes chers à l’auteur : la difficulté des relations humaines, qu’elles soient filiales ou amoureuses, qui laissent une large place au mensonge, à la défiance et à l’infamie ; l’enfance sous la dictature et l’héritage de secrets porté à l’âge adulte ; la place de la mémoire et des formes d’éducation qui s’assimilent davantage à du formatage qu’à l’apprentissage de la réflexion dans la société contemporaine, chilienne et peut-être d’ailleurs.

Mais en s’éloignant délibérément de la forme traditionnelle du récit, en proposant des exercices qui s’apparentent à des questions éthiques, et en faisant du lecteur le co-auteur nécessaire du texte qu’il est en train de lire et de (re)constituer Alejandro Zambra signe un livre audacieux, délicat et bigrement efficace. »

C’est principalement la structure en QCM qui m’a intriguée. Je me suis demandé comment on pouvait construire un roman avec de telles données. Je ne connaissais ni l’auteur, ni la maison d’édition. Cette dernière est toute nouvelle, ouverte à Lyon depuis 2013, et promeut exclusivement les littératures latino-américaines. Autant dire que je ne m’y serais pas penchée de moi-même, c’est donc de belles rencontres que permettent les équipes de Babelio.

Lire plus

Pourquoi l’art est-il plein de gens tout nus ?

Pourquoi l’art est-il plein de gens tout nus ? et autres questions essentielles sur l’art de Susie Hodge, paru chez Milan le 14 septembre 2016

Pourquoi l'art plein de gens tout nus-Susie Hodge-Milan-1

Voici venir le troisième article de notre livraison de services de presse de chez Milan ! On poursuit en beauté avec un super documentaire loin d’être rébarbatif et qui séduira petits et grands.

Evidemment, le titre est racoleur et je dois bien avouer que c’est une des raisons pour lesquelles je l’avais choisi. Mais ce n’est pas un livre uniquement sur les gens tout nus dans l’art. Ce n’est qu’une des questions diverses et variées que nous retrouverons dans cet ouvrage. Des questions absolument TOUTES intéressantes. Il n’y a pas une page où je n’ai pas appris quelque chose. Bon, il faut bien dire que je ne suis pas une pro de l’art, mais c’est normalement un livre pour les enfants à partir de 8 ans. Comme quoi, la culture se fait à tout âge et chacun son domaine. C’est donc un livre qui pourra être partagé entre petits et grands.

Pourquoi l'art plein de gens tout nus-Susie Hodge-Milan-2

On retrouve, dans cet ouvrage, 21 questions sur le thème de l’art, chacune ayant 4 pages pour être développée. Mais attention, pas des questions basiques sur les techniques de tel ou tel artiste par exemple. Non, des questions que les spectateurs et contemplateurs d’œuvres d’art se posent fréquemment. Je me suis d’ailleurs tout à fait retrouvée dans plusieurs questions de ce livre, ce qui m’a complètement séduite. Je ne suis donc pas la seule à me poser cette question, me suis-je dis ! Je pensais que certaines interrogations que j’avais été stupides et je me rends compte qu’on doit être plusieurs à les partager puisqu’on en a même fait un livre !

Lire plus