T’as mal où, Loulou ? & Tu veux jouer avec moi, Patou ? de Muriel Essling et Muriel Gestin

Pas de panique, Loulou n’a mal nulle part. Elle va très bien et profite de son retour dans le Nord pour faire avancer son projet professionnel. Non, aujourd’hui, je vais plutôt vous parler d’un autre Loulou, qui, lui, a très très mal au cœur. Il nous vient tout droit du Canada et ses albums nous ont été gentiment envoyés par Chouetteditions.com. Et une fois n’est pas coutume, ces deux albums ont été l’occasion pour nous de nous pencher sur un sujet plus que sérieux : l’autisme.

Pas facile de vivre avec un autiste. Entre les crises, les incompréhensions, les rendez-vous médicaux ou le regard des autres, il est parfois très dur d’exister. Surtout lorsqu’on est un petit garçon ordinaire, comme Loulou. 
Au fil des pages de ces deux albums, nous suivons donc le parcours de ce petit chenapan dans sa compréhension de la maladie de son frère. Car il est vrai qu’il est difficile d’expliquer à un jeune enfant ce qu’est l’autisme. 

La force de ces albums est donc de nous plonger au cœur du quotidien d’une famille avec un enfant autiste, en prenant un point de vue assez inédit : celui du petit frère ; le tout en étant très réaliste. On ne tombe jamais dans le pathos ou la larme facile. 

Dans le premier volet, T’as mal où, Loulou ?, on nous présente donc uniquement le jeune héros. Il est très turbulent, un vrai garnement qui enchaîne les bêtises. Une échelle laissée sans surveillance ? Loulou se prend pour un pirate en pleine mer, et patatra atterrit sur la terre ferme. La baignoire remplie d’eau ? Loulou la transforme en piste de ski. Mais le narrateur s’interroge : toute cette énergie ne serait-elle pas le symptôme d’un plus grand trouble ?  Et effectivement, le tome 2 nous révèle le pourquoi du mal-être de Loulou. 

Car Loulou a un grand frère qui demande beaucoup d’attention de la part de ses parents. Patou ne sait pas jouer comme lui, ne sait pas traverser un passage piéton correctement. En revanche, il connait tous les secrets des chiffres et des sciences. Loulou sent bien qu’il n’est pas comme les autres mais il aime son frère et tente par tous les moyens de se « connecter » à lui, mais cela ne marche pas toujours. Alors, parfois, pour avoir lui aussi sa maman ou son papa à ses côtés, il fait plein de bêtises. 

Concernant l’album en lui même : le format court et souple offre une maniabilité excellente pour toutes les mains (petites ou grandes). Les dessins et couleurs sont sympathiques et bourrés de détails (j’adore particulièrement le petit clin d’œil au film Disney, Les Nouveaux héros). L’alternance entre les illustrations doubles pages avec beaucoup de texte ou les petites vignettes est aussi la bienvenue dans la mesure où elle rythme le récit. 

En bref, je conseille fortement d’acheter les deux volumes ensemble, pour une meilleure compréhension de la situation (et histoire de faire durer le plaisir).  Ils apportent un regard frais et original sur l’autisme. D’autant plus que la fin des aventures de Loulou permet d’engager la conversation avec votre enfant sur son ressenti par rapport à l’autisme. Cela peut aussi être une belle entrée en matière pour des ateliers sur le sujet en classe. 

Vivre avec un autiste est un combat de tous les jours, pour soi-même, pour l’enfant, pour la famille, mais aussi pour faire changer les mentalités autour de cette maladie. Car, il y a encore beaucoup trop d’idées reçues et de stéréotypes qui collent à l’autisme. Aussi, il me semble indispensable de voir, sur le marché du livre, des albums tels que ceux de Chouetteditions. Parce qu’il n’est jamais trop tôt pour expliquer aux enfants l’autisme … bien au contraire.

Bonne lecture les cocos !