La collection Toutes Mes Histoires de l’Art, aux Editions Courtes et Longues

header_full

L’année dernière les Editions Courtes et Longues nous proposaient un partenariat pour chroniquer certains de leurs ouvrages. Coco s’est empressée de faire un article sur quatre de leurs albums (que vous pouvez retrouver ici) très poétiques et pour lesquels nous avons eu un coup de cœur.

Pour ma part, je profite de la section art pour la jeunesse des Editions Courtes et Longues, pour ouvrir une nouvelle section dans notre petit bazar ! Aux romans, adaptations, albums, classiques et bandes dessinées vont désormais s’ajouter les docus ! Feront partie de cette section les livres plutôt éducatifs, tournés vers le documentaire et l’apprentissage pour les jeunes, mais toujours de façon ludique (on ne va pas vous commenter les cahiers de vacances ou les livres scolaires quoi…).

Pour le premier article de cette section, je mets donc en avant la collection Toutes Mes Histoires de l’Art, qui est définie ainsi dans le catalogue de la maison d’édition : « Cette collection est une histoire de l’art mondial grand format, publiée en collaboration avec l’ANCP de l’Éducation nationale. Chaque titre est lié à un mouvement, à une période ou un artiste charnière dont on explore les caractéristiques essentielles, à travers des oeuvres commentées et des activités qui permettront aux enfants de s’approprier le sujet. »

Ils connaissent bien leur métier dites donc dans les maisons d’édition… C’est un parfait résumé.

toutes mes histoires de l'art 01toutes mes histoires de l'art 04

Je possédais déjà deux tomes, les Editions Courtes et Longues m’ont donné accès à 5 autres. Voici donc les tomes que j’ai eus entre les mains :

Par Isabelle Cahn et Olivier Morel :

  • Le Pop art
  • L’art des cavernes
  • Les pionniers du cinéma
  • Le réalisme

Par Marine Degli et Olivier Morel :

  • L’art Aborigène
  • L’art Maori

Par Caroline Laroche et Olivier Morel :

  • Le nouveau réalisme

toutes mes histoires de l'art 12toutes mes histoires de l'art 07

Chaque tome (et il y en a 29 au compteur) est composé ainsi :

  • une double page d’intro qui explique en général ce qu’est le mouvement abordé dans le livre ;
  • le sommaire ;
  • différents chapitres qui décryptent les points forts et importants du mouvement d’art en question ;
  • un glossaire ;
  • et enfin, la chronologie pour se repérer dans le temps par rapport à ce mouvement d’art.

toutes mes histoires de l'art 09

Le point avec lequel j’ai le plus de mal dans cette collection (on se débarrasse du négatif de suite, pour garder le meilleur pour la fin), c’est justement l’introduction des ouvrages. C’est bien dommage, puisque c’est ce qui doit justement accrocher immédiatement le lecteur, pour le garder et lui donner envie de découvrir aussi d’autres tomes. Je m’explique : la double page d’intro regroupe de petits textes explicatifs sur le sujet, mais un peu en vrac. On retrouve des citations d’artistes (souvent connus dans le domaine qui leur est attribué), quelques lignes explicatives sur le mouvement, ou bien des faits historiques liés à l’art en question. Le tout dans des petits encarts mis les uns à côté des autres sans forcément d’ordre logique. Le tout fait donc un peu brouillon et on ne comprend pas la ligne directrice au premier abord. Ce côté brouillon m’a aussi gênée dans le sommaire, étape d’un livre que j’aime voir être très claire et nette. Cet aspect vrac reste par la suite, mais est beaucoup moins gênant et donne un côté fantasque au tout qui est attirant pour les jeunes. Je comprends que pour la cohésion du tout, l’intégralité des pages doit reprendre la même ligne éditoriale, mais personnellement cela m’a gênée à la lecture des premières pages.

Une intro un petit peu fourre-tout

Une intro un petit peu fourre-tout

Par la suite, le tout est très bien pensé et adapté pour les plus jeunes.

Environ 5 chapitres par ouvrage, qui mettent en avant les axes principaux du mouvement d’art abordé. Pour le Pop Art par exemple, les 5 chapitres sont les suivants : « Le rêve américain » ; « Peinture d’histoire » ; « Célébrités » ; « Multiples » et « De l’objet à l’œuvre ».

Chaque chapitre est soigneusement découpé en différentes parties attractives et éducatives. On commence par une page d’explications sur le thème abordé dans le chapitre, puis plusieurs pages qui mettent en avant des œuvres significatives liées au mouvement. Une œuvre par page (voire une œuvre pour une double page), avec une explication claire sur sa fonction, sa construction ou son auteur. Le fait de mettre une seule œuvre par page permet de donner toute sa place à l’importance de chacune d’entre elles et de ne pas perturber l’enfant avec un monceau d’informations qu’il ne saura pas trier.

toutes mes histoires de l'art 13toutes mes histoires de l'art 08

A la fin de chaque chapitre, une section « A toi ! » où on propose une activité manuelle à l’enfant pour reproduire le type d’œuvre d’art qu’on vient de lui présenter. Photos, modelage, découpage, collage, peinture, dessins, tampons… D’innombrables techniques sont envisagées pour éveiller le sens artistique des plus jeunes. A faire seule, en famille, entre amis…

toutes mes histoires de l'art 06toutes mes histoires de l'art 10

A la toute fin du livre, on retrouve un glossaire de tout le vocabulaire compliqué abordé dans l’ouvrage. Tous les mots un peu difficiles pour les enfants étaient préalablement surlignés tout au long du livre.

Enfin, une chronologie permet de se repérer dans le temps par rapport au mouvement d’art abordé. Dans le Pop Art, par exemple, on met en vis-à-vis les évènements pops avec les évènements contemporains, mais aussi avec les avancées culturelles, scientifiques et techniques. Dans l’Art aborigène, on compare l’histoire de l’Australie et des Aborigènes avec ce qui se passe dans le reste du monde. Dans Les pionniers du cinéma, on retrouve un tableau avec ce qui s’est passé au niveau du cinéma, par rapport à l’histoire et à la civilisation. De très bons repères pour les enfants.

toutes mes histoires de l'art 11toutes mes histoires de l'art 03

Petit coup de cœur supplémentaire : j’ai bien aimé le fait qu’à chaque nouveau chapitre on ne retrouve pas le titre de celui-ci en gros au dessus de l’intro, comme classiquement, mais qu’il soit justement intégré à ce texte introductif, écrit en gras pour qu’on le repère.

toutes mes histoires de l'art 05

C’est donc une très belle collection documentaire et artistique pour les enfants que proposent ici les Editions Courtes et Longues.

 

Le récap’ :

Points positifs :

  • Des explications claires, précises, justement dosées pour comprendre l’essentiel.
  • Chaque œuvre d’art a sa propre page, pour mieux la mettre en avant.
  • Des activités à chaque étape pour mieux comprendre le fonctionnement du mouvement d’art et apprendre en s’amusant.
  • Un tout très bien pensé pour s’instruire de façon ludique.

Point négatif :

  • Un aspect un peu « vrac », brouillon, sur certaines pages, qui peut être déstabilisant.

 

Bonnes lectures instructives ET ludiques les loulous !