Trappeurs de rien, Coco a disparu, de Thomas Priou et Corgié

Aujourd’hui, c’est encore Noël ! 
Ne vous inquiétez pas, je n’ai pas encore perdu la boule, j’ai même la tête sur les épaules et un calendrier sous les yeux. Alors, je sais parfaitement que le petit papa Nowel ne repassera pas avant douze mois (cette hérésie !), mais ce que je vous propose aujourd’hui c’est de faire un petit retour en arrière pour vous faire découvrir un de mes cadeaux de Noël. Il m’a été offert et concocté avec soin par les Editions de la Gouttière et Babelio.

Début décembre nous avions, en effet, été sélectionnées lors de la dernière masse critique Babelio de l’année. Et c’est juste quelques jours avant Noël que j’ai pu découvrir une magnifique petite bande dessinée, et, cerise sur le gâteau, qui partage également mon surnom : Coco ! 

Trappeurs de rien, c’est d’abord une série de trois BD, centrée autour de trois héros aventuriers mais pas trop. Destinée aux enfants à partir de 5 ans, la série met en avant tout un tas de sentiments nécessaires à la construction de soi (la peur, la honte, le courage, etc.), mais également l’amitié. Le tout, dans un style court et direct pour ne pas rebuter le jeune lecteur. Ici, pas besoin de milles et une bulle pour décrire l’action : les images parlent d’elles-mêmes. 

Mais Trappeurs de rien, c’est aussi et surtout l’un de mes premiers coups de cœur de l’année. Pourtant, commencer l’aventure par le tome 3 d’une saga est un pari risqué. Mais le risque s’est avéré payant puisque j’ai tout de suite accroché à l’histoire, ses personnages …. et ses dessins ! 

Avec un style très doux, rond et coloré, cela ne pouvait que me plaire ! De plus, les illustrations ne se perdent pas en détails complexes et les cases sont de grandes tailles, ce qui facilite la lecture des plus petits. Tout est fait pour initier correctement les enfants aux bandes dessinées, et c’est super chouette !

Concernant l’histoire en elle-même, elle est remplie de sentiments bienveillants : 

« Croquette, Mike et Georgie, trois aventuriers en herbe, s’aperçoivent que Coco, leur fidèle perroquet, a disparu. Hors de question pour eux de laisser Coco affronter la solitude et le froid extérieur. Ni une, ni deux, les trois compères décident de partir à sa recherche dans la nuit noire. »

Malgré sa mise en avant dans le titre et ce résumé, Coco ne sera pas la star de cet opus (à mon grand dam : j’ai toujours rêvé d’être star de BD 🙂 ). Les trois compagnons sont chacun mis en avant et devront surmonter leur peur pour retrouver le perroquet. Il est donc question de peur du noir, mais aussi du jugement des autres, et de mensonges. Au final, la vérité finit toujours par se dévoiler et l’amitié des apprentis héros leur permet d’aller de l’avant et de retrouver Coco ! 

J’ai personnellement trouvé l’histoire trop courte, mais c’est surtout parce que je suis une adulte avec une habitude de lecture très élevée. Mes BD font généralement le double de pages. Mais pour des enfants de 5 ans, ou des enfants ayant peu l’habitude de lire, c’est pile poil la taille parfaite. 

Au final, Trappeurs de rien, est une très belle découverte. J’aime l’idée que par cette BD de petits lecteurs vont se mettre à apprécier ce genre et peut-être se découvrir une nouvelle passion ! 

Bonne lecture les Cocos !


En bonus : J’ai eu l’agréable surprise de recevoir un joli petit lot de goodies accompagnant cette BD. Mille mercis aux Editions de la Gouttière pour cela !