tl3

Ce weekend, c’était les 10 ans du festival Trolls & Légendes à Mons (Belgique), et pour marquer le coup, il y avait de nombreux et prestigieux invités. Et au Bazar, lorsqu’on a vu la liste de ces dits invités, ça s’est mis à frétiller d’excitation. Loulou ne pouvait pas être présente ce jour là, mais qu’à cela ne tienne, je vais vous faire revivre ce qui, pour moi, a été une belle découverte. Suivez le guide !

ça frétille sévère au Bazar Littéraire !

ça frétille sévère au Bazar Littéraire !

Histoire :

Commençons par planter le décor. Trolls & Légendes a été créé en 2005 par Anthésis, une association qui a pour but de promouvoir de jeunes auteurs de fantasy. Se déroulant tous les deux ans, le festival est vite devenu un incontournable pour les fans du genre, mais aussi pour les familles. Car la force de Trolls & Légendes, c’est d’arriver à promouvoir un genre qui n’est pas nécessairement bien perçu par le grand public.
Chaque année, le thème change (la première édition était placée sous le signe du Seigneur des anneaux) et réunit tous les professionnels de la fantasy que ce soit dans le domaine littéraire, cinématographique, artisanal ou musical. Dernier domaine de prédilection des visiteurs : les jeux de rôle.
Le festival est devenu une telle institution que la ville qui l’accueille, Mons, a décidé de jouer le jeu jusqu’au bout et aime transformer ses rues en fief du fantastique. Pendant une semaine donc, les vitrines se parent de dragons, chaudrons et autres décors typiques. Des animations sont également prévues dans les rues.

L'affiche de la semaine de la fantasy à Mons

L’affiche de la semaine de la fantasy à Mons

 

Visite guidée :

Pour cause de planning chargé, j’ai malheureusement dû réduire mon temps de présence au festival, ce qui veut dire que je disposais d’environ 4h pour parcourir 1200 m² et profiter du spectacle. J’ai toujours aimé les défis …

tumblr_mu7f72pn6R1revx3do1_500

Prévoyante, comme la fourmi, j’ai réservé ma place sur le site web du festival (qui au passage est très beau). C’est donc armée de mon billet électronique que j’ai franchi les portes d’entrée. Dès la file d’attente, le ton est donné : il y a des cosplayers partout. Pour les non-initiés, sachez qu’un cosplayer est une personne qui se déguise en un personnage fictif tiré de son jeu-vidéo / livre / film préféré. Avant même de franchir les portes sacrées donc, j’avais déjà croisé Mérida (l’une des nouvelles princesse Disney), des peaux de bêtes, des pirates, des guerriers sanguinaires, des elfes, et des créatures géantes.

IMG_0324 IMG_0325 IMG_0327

Le festival a beau être grand, il n’en est pas moins ultra bien organisé. Les personnes chargées de l’accueil sont elles-mêmes déguisées et aimables à souhait. La carte des lieux met aussi bien dans l’ambiance. On se croirait en Terre du Milieu (Le Seigneur des anneaux ; Le Hobbit).

La preuve, y a même une scène pour les hobbits

La preuve, y a même une scène pour les hobbits

Le hall principal est assez impressionnant, il y en a partout et on ne sait pas trop où donner de la tête au premier abord. Moi, mon premier objectif était simple : repérer le stand des dédicaces littéraires pour obtenir une dédicace de … Robin Hobb. Et oui, l’auteure favorie de Loulou, dont elle vous a déjà parlé ici, était présente à Mons. C’est d’ailleurs la principale raison de mon déplacement : j’avais la mission, oh combien sacrée, de ramener la précieuse griffe de cette auteure américaine.

Le festival n’était pas vraiment bondé donc j’ai vite repéré Mme Hobb. La file d’attente pour la dédicace était beaucoup plus petite et disciplinée que je ne l’aurais cru. Après avoir malencontreusement bousculée Le Petit Chaperon rouge (pardon madame), je rejoignais la dite file.

IMG_0334

Ce qu’il y a de bien dans ce festival, c’est que même lorsque vous attendez dans un coin, il se passe toujours un truc. Outre, les nombreux cosplayers qui sont passés devant mon appareil photo (voir plus bas), j’ai pu observer les autres dédicaces en cours. Voici en vrac, quelques noms (prestigieux) qui étaient à l’affiche de ce weekend et qui vous parleront peut-être :

  • Trudy Canavan (Australie) : Le Magicien Noir
  • Pierre Pevel (Fr) : Haut-Royaume ; Les Lames du cardinal
  • John Lang (Fr) : Le Donjon de Naheulbeuk
  • Cassandra O’donnell (Fr) : Malenfer ; Rebecca Kean
  • Antoine Rouaud (Fr) : La Voie de la colère

Et cela ne représente même pas le dixième des auteurs présents au festival. Vous pouvez constater que beaucoup d’auteurs fantasy sont français. Un gros cocorico pour eux. Pour ma part, je n’étais intéressée que par Robin Hobb (manque de temps oblige). L’auteure mondialement connue est en fait ultra accessible. Elle n’hésite pas à se faire prendre en photo, avec ou sans fan et a un sourire pétillant. Loin des clichés sur les auteurs superstar, Mme Hobb a su rester humble et ça, ça n’a pas de prix.

IMG_0443

Le préciiiieuuuuxxxx !

IMG_0338 IMG_0339 IMG_0346

Une fois le précieux en main, je pouvais enfin faire le tour du propriétaire. Sur la gauche, on trouvait la buvette avec un astucieux système de paiement par jeton. J’hésite encore quant à savoir si c’était par souci d’immersion totale ou par souci de rentabilité. Il est effectivement plus difficile de se rendre compte de la valeur des choses lorsque celle-ci est convertie en jetons (pour info : 1 jeton = 1,30€).

Au milieu du grand hall se trouvaient les stands des éditeurs et des dédicaces. Ces derniers étaient entourés de quelques stands du marché féérique. Car oui, l’un des grands atouts de ce festival, c’est aussi son marché féérique. On y trouve de tout, à la sauce fantasy bien sûr. Mais je vais vous en reparler plus bas.

Ce qui m’a le plus surprise dans tout ça, c’est le nombre de gens qui étaient venus déguisés. C’était la première fois que je voyais autant de cosplayers et ça a été un régal.

IMG_0341

Un gobelin malicieux

IMG_0344

Legolas !! Y a aussi Tauriel cachée derrière (mais si les bottes en cuir là …)

IMG_0365

Gimli ! Il devait y avoir une réunion « Communauté de l’anneau » dans le coin

IMG_0333 IMG_0364 IMG_0373 IMG_0374 IMG_0376 IMG_0386 IMG_0387

Quelques illustrateurs étaient également présents, pas forcément en dédicace, mais pour exposer leurs œuvres au grand public. Leurs coups de pinceaux sont impressionnants. Gros coup de cœur pour les dessins de Vincent Joubert. Vous pouvez en découvrir plus sur son site. Cet autodidacte a déjà collaboré à pas mal de travaux fantasy, notamment au Dofus mag’. Plus d’une heure passée à son stand à papoter technique de dessins, un vrai régal.

IMG_0434

Un petit original qui va rejoindre notre bibliothèque

IMG_0436

Et un poster aux couleurs sublimes qui va lui aussi rejoindre notre bibliothèque

Dernier espace du grand hall : l’espace dédié aux jeux de rôles. N’étant pas vraiment intéressée j’ai passé mon chemin pour me diriger vers le marché féérique extérieur.

Je  ne vais pas vous mentir, il faisait un froid de canard, mais ça valait quand même le coup d’œil. Voici en vrac, ce qu’on pouvait y trouver :

Des stands de costumes en tout genre (des corsets aux manteaux de hobbits en passant par les robes victoriennes).

  • Des stands de bijoux artisanaux.
  • Des stands d’accessoires fantastiques (épées, haches, bâtons de marche sculptés …).
  • Des stands d’épices, ou herbes aromatiques (aux vertus magiques, on n’en doute pas).
  • Un stand avec du pain elfique !
  • Une véritable forge de plein air avec de vraies épées.
  • Un stand de livres en bois (sculptés).

IMG_0358 IMG_0367 IMG_0368 IMG_0370 IMG_0371 IMG_0377 IMG_0379 IMG_0383 IMG_0384 IMG_0385

J’en ai sûrement oublié, vu toute la richesse des stands exposés. Une chose est sûre, c’est dur de résister à l’appel du porte monnaie.

Et même si je n’ai pas assisté en direct live aux événements suivants, je vais quand même vous parler des concerts et projections cinématographiques. Les concerts mettent en avant des groupes dont l’univers est très porté sur la fantasy. Les groupes ne sont pas forcément connus du grand public, mais qu’importe, ce festival c’est surtout la découverte d’un (nouvel) univers. Rendez-vous en bonus pour un aperçu des concerts donnés.
Les projections cinématographiques sont aussi diverses et éclectiques que les concerts. Cette année, petits et grands avaient donc la chance de (re)voir Une Histoire sans fin, et de découvrir les séries animées de Trolls de Troy et du Donjon de Naheulbeuk.

Au final, malgré un temps maussade, ce festival fut rempli de belles rencontres et de découvertes. A refaire sans hésitation !

trolls-et-legendes-2015


 

BONUS : Un petit aperçu des différents groupes présents lors des concerts du festival.